Accéder au contenu principal

La joie dans les épreuves ? Hein ? Comment ?


Comme je n'ai pas trop l'temps d'écrire un post ces temps... je vous mets un réchauffé, que vous aurez peut-être déjà lu lorsqu'il a paru dans le journal de la LLB (Ligue pour la Lecture de la Bible) Suisse ce printemps. 
Voilà voilà ☺

Y a un verset qui me laisse souvent perplexe (parmi d’autres bien sûr), car je ne sais pas trop comment l’appliquer : « Considérez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés… » Jacques 1v.2 
Voilà, je m’imagine déjà citer ce verset à cette amie chrétienne qui est en pleine dépression, ou à cette autre qui a des soucis énormes avec ses enfants, ou à celle-ci, qui vient de subir un deuil, ou même à celle qui vient de faire brûler son dîner… Oui, je veux bien croire à ce texte, puisqu’il est dans la Bible, La Parole de Dieu ! Mais alors, comment le vivre, comment vivre cette joie dans la souffrance ? Comment est-ce possible ?
Il y a deux ans, j’ai vécu des mois et des mois dans les angoisses… et franchement,  difficile d’être joyeuse dans ce cas. J’vous l’assure. En tout cas pour moi. Hum. Non seulement je ne l’étais pas, mais j’en voulais à Dieu ! Pourquoi, mais pourquoi me fait-Il vivre des moments si difficiles ? J’ai une famille, je dois m’en occuper, et tout le monde souffre de mon mal-être ! Si quelqu’un était venu me dire : « Mais  regarde ça comme un sujet de joie, tu es chrétienne voyons… ! »,  je crois que je l’aurais rayé de mes amis Facebook. C’est dire. Et pour longtemps. Et qu’en plus, cela m’aurait enfoncée, direct, plus bas dans ma déprime en me disant que oui, je suis vraiment une mauvaise chrétienne, qu’est-ce que le Seigneur pourrait bien encore faire de moi ?
Toujours dans la joie, même quand les temps sont sombres ? Dur !
Ah, oui ! C’est mieux de lire le verset dans son contexte, j’ai appris ça une fois. Je continue donc au verset 3 : «… sachant que la mise à l’épreuve de votre foi produit la persévérance. ». Eh ben, moi, personnellement, à choisir entre les deux, je crois que je citerais plus facilement ce verset-là à quelqu’un qui est dans la souffrance. Vous ne trouvez pas que cela permet de prendre une certaine distance face à notre vécu, de le voir du côté de Dieu ? Je crois que je zapperais le verset 2 pour aller directement au suivant (je ne sais pas si c’est bien… mais, bon. J’veux garder mes amis Facebook moi). Car quand j’étais mal, je savais au fond de moi, que Dieu permettait cela pour un but. Même si franchement, je n’avais pas envie du tout de vivre ces difficultés. Quand même. Je ne suis pas masochiste.
Maintenant, en y repensant, vous savez quoi ? Oui, je suis (presque) joyeuse en sachant que je suis passée par là ! J’en ai même compris un peu le pourquoi en attendant de le savoir complètement une fois dans l’Eternité. Mais ce n’est pas pour ça que, lors de la prochaine épreuve, je vais sauter de joie !
Mais si je continue de grandir en Lui je vais m’en rapprocher, à ce qu’il paraît. Y’a du boulot ! Et je vais essayer de Le laisser faire (j’ai appris qu’Il y arrive bien mieux que moi).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su