Accéder au contenu principal

Mon coeur d'adulte.

Je me souviens...
Je devais avoir 7-8 ans le jour où j'ai su que je pourrais commencer les leçons de... flûte à bec. 
Quelle joie dans mon cœur ce jour-là. Je me souviens que, quand ma maman m'a dit que c'était ok, j'étais dans leur chambre à coucher et que j'ai sauté de joie sur leur lit comme sur un trampoline - et cela m'étonne vraiment que j'ai eu la permission. Mais à cet âge j'étais légère, pas de risque de faire exploser les lattes.  
Bref. Le joie remplissait mon cœur. Rien d'autre. Je n'étais QUE joie. Joie confiante. 

Maintenant je suis adulte. 
Aujourd'hui est un jour un peu fou pour moi. Je me réjouis. 
En ce moment je suis en train pour Lausanne, pour passer la moitié de la journée avec une chère amie. 
Et l'après-midi j'ai rendez-vous à l'atelier de mon illustratrice préférée. Mon éditeur sera aussi là. Et nous découvrirons les premières illustrations pour mon livre (voir plus d'info sur mon blog à droite).
Incroyable ! Je n'arrive pas encore à dire "mon" livre. Il me semble que je n'en ai pas le droit. Que quelqu'un va s'exclamer, outré : 
- Mais tu crois quoi ? Tu es gonflée ! TON livre ? Hahaha !

En même temps il n'a pas tout tort, l'hypothétique "quelqu'un" : je devrais plutôt dire "notre" livre. Car on est au moins 4 à se pencher dessus et à y travailler : L'éditeur. La correctrice. L'illustratrice. Et moi. 
Bref. Cette rencontre est comme assister à la première échographie de ton bout de chou. Tu réalises que tu as vraiment un bébé, là, dans ton ventre. Et qu'il va naître un jour.
Mon cœur est joyeux. Vraiment. Mais pas rempli de joie. Pas au point de sauter sur mon lit. En plus je n'ai pas de budget pour le réparer. 
Non. Mon cœur est devenu adulte. Ce n'est plus un cœur d'enfant totalement confiant. J'ai des craintes. Des retenues. Qui éteignent ma joie. Un peu. Je regrette ce cœur d'enfant. Maintenant pour un truc de ouf, mon livre (j'ai dit mon ?), qui sortira dans quelques mois, je n'arrive pas à me réjouir pleinement. Mais j'en approche. Comme il y a longtemps plus.  
Je me sentais comme un jardin en hiver.  Grise.  Triste. Froide. Et ralentie.
Oui, car l'Ennemi a tellement essayé d'écraser cette joie et de la remplacer par la peur, la culpabilité, le découragement. Il m'a oppressée durant des semaines. 
Je savais que mes craintes n'étaient pas saines ni justes. Mais je n'arrivais pas à m'en défaire... C'était comme avoir un voile noir, lourd & collant sur moi qui me freinait et m'empêchait de voir les belles choses de la vie... Je ne pouvais donc que me fixer sur moi , mes défauts et mes manquements... Je ne pouvais voir au-delà. C'était ça. 
L'Accusateur m'oppressait. Et s'en réjouissait.
J'ai pourtant prié, crié à Dieu mais rien ne changeait, je me sentais toujours dans le noir. Pour finir je Lui ai demandé que je puisse trouver quelqu'un qui prie avec moi pour que je retrouve la Paix. Depuis trop longtemps elle m'avait quittée puis s'en était allée tellement loin que je me demandais si elle existait vraiment. 

A peine 14 heures après ma prière, quelqu'un s'est proposé de prier pour moi. Comme ça, tout à coup. Au milieu d'une discussion. Et je ne m'y attendais pas.
Et toute cette oppression, cette grisaille, ce noir autour de moi a disparu en douceur. Laissant gentiment la place à la Paix. 

Je suis faible mais la puissance de Dieu s'accomplit dans la faiblesse. 2 Corinthiens 12: 9
et puis
Ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. 2 Timothée 1 : 7

Cette Paix tellement éloignée est revenue. Ce voile noir & collant a disparu. 
Merci Jésus.

Il dit : Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux. Matthieu 18 : 19-20

Maintenant je me réjouis presque comme un enfant. Vraiment. A la place de faire du trampoline sur le lit de mes parents, j'en pleure presque de joie. 
Mais je me retiens. Je n'ai pas de mascara waterproof. 
Adulte que je suis. 

PS : vous ne connaissez pas cette Paix ? Demandez-la ! Dieu la donne gratuitement à qui veut croire en Lui ! Philippiens 4 : 6-8 

Commentaires

Unknown a dit…
Chère Sara, je me réjouis avec toi ! Bravo, super ! Toute cette tentation de noirceur, de découragement, je l'ai vécue aussi (cela m'arrive encore) et comme toi, grâce à Dieu, j'ai pu retrouver la Paix.
Plein de belles choses et de succès pour ton oeuvre ! Grosses bises et bon dimanche, amitiés, Marie-Jo

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su