Accéder au contenu principal

Stress matinal

Il est 7h.  Mon réveil a sonné il y a déjà 15 minutes. 

C’est un de ces jours où… tout commence de traviole (de travers, en français de France). C'est un de ces matins où c’est difficile de sortir des plumes. Comme disait l’autre : Mon lit m’a adopté et ne veut plus me lâcher. Chou mais embêtant.

Mais là, à 8h tapante, je dois être à la gym ! Et mes cheveux soupirent après un bon shampoing, mon estomac après un bon café, et j’ai plein de listes « à faire » dans la tête et traînant dans ma cuisine. 

Mais d’abord, la gym.

Quitter mon nid chaud et douillet. Dire bye à mes Zados sur le point de partir à l'école. Boire son café en prenant un peu trop de temps car il y a plein de news sur mon Aïe-Truc (c'est pas d'ma faute). S’habiller en vitesse. Se brosser les dents en vitesse. Tant pis pour les cheveux.

Cinq minutes de trajet en voiture. Il est 7h56. Je visualise une place de parc libre. Yeh. Toute proche de la salle de gym. Une place latérale un peu bizarre car dans le contour de la rue. Mais bon. Je commence de manoeuvrer, confiante, avec ma grosse voiture 7 places. Cela durera de trop longues minutes, mon assurance s'étiolant rapidement. J’essaie d’éviter le regard des quelques passants, en me souvenant en même temps d’une vidéo vue sur le net d’une personne qui essayait de sortir d’un parking…(si vous avez 4 minutes à perdre, c'est ici). J’ai l’impression d’être à sa place, sauf que moi, j'essaie de me caser dans cette grande place de parc ! Grrrr.

Je dois me parquer entre ses fichues deux voitures, le seul hic c’est que cette place de parc est courbe. Si j’avais une mini je pourrais me mettre dans la première moitié du contour, mais j’ai une voiture presque aussi longue qu’un car (si ce n’est deux fois plus longue, là, présentement) !

Je sue (la gym, c’est pénible…) J’crois que c’est bon. OK ! Je sors, et visualise d’un œil avisé mon moyen de transport. Nooooon, mais qu’est-ce que j’ai fait ? Presque 1 mètre hors de la place de parc.  Je retente le coup. Les secondes, puis les minutes s'écoulent. L’homme qui est passé sur le trottoir lors de mes premières manoeuvres repasse dans l’autre sens, je me cache derrière mon volant, imaginant son regard moqueur. Imaginant je dis bien. Il n’a probablement pas tchecké (réalisé, en français de France), où pense que je repars. Ou mieux, il s'en fiche royalement et a d'autres problèmes en tête. Enfin, j’espère. Est-ce qu’il y a une caméra de surveillance fixée sur moi ? Je serai peut-être prochainement la nouvelle star du net ?

8h04 Bon… je sors de la voiture et refais un p’tit contrôle, 50 cm hors de la place de parc. Peux pas faire mieux. Je sors mon porte-monnaie pour payer le parcomètre. Il me reste 20 cts. Pas un rond ni un papier de plus. 20 cts. Pour une quinzaine de minutes de parking et j’y reste plus d’une heure (enfin, un peu moins maintenant). Tant pis, je mets ça. En lançant une prière au Seigneur pour que la contrôleuse qui n’en loupe pas une, zappe totalement ma voiture. 

Inutile de vous dire, que je suis arrivée énervée à la gym, et que j’ai eu de la peine à me concentrer sur ces mouvements qu’on ne fait jamais, au grand jamais, dans la vie de tous les jours. J’avais oublié de prendre quelque chose de vital, mon linge (ma serviette de bain, en français de France) pour poser le nez sur le tapis de gym odorant où tout le monde pose les pieds (oui, on ne fait rien comme dans la vie courante, vous posez votre nez sur les tapis chaque fois que vous allez quelque part, vous ?).

Deux choses positives sont ressorties de cette petite expérience matinale. Quand même : 

1. Ma prière a été exaucée. Donc, pas d’amende ! Du coup, je pourrai mettre ces 40 frs pour mon budget déco (l’idée m’est venue, comme ça… mais bon, contrôle de mes pensées : je ne le ferai pas).

2. Une semaine après, j’ai réussi à me lever rapidement, à boire mon café, à me laver les cheveux, à ne pas oublier ni linge, ni monnaie et à partir assez tôt pour éviter la place latérale courbe ! Yehhhh. Rien ne sert de courir, il faut partir à temps, c'est juste. Un sans-faute (si ce n’est que j’ai toujours autant de peine à faire ces mouvements bizarroïdes qu’on ne fait pas dans la vie courante, mais c'est un détail, je dois pas avoir les gènes pour). Je suis donc arrivée à la gym d’une zénitude sans faille, observant du regard les dames arrivant après moi, dans l'état que j'étais une semaine avant. Elles ont sûrement fait l’expérience de la place de parking courbe. Haha. 
Oups.

Le (p’tit) mot spi
Oh la la.
Je me relis et je me dis que si cette aventure était arrivée à un de mes Zados je me serais énervée. Tout ce qu'il ne faut pas faire : traîner au lit, traîner sur son Aïe-Truc, partir les cheveux sales et en retard, oublier des sous et des affaires de gym... Puis appeler au secours "Maman !!!!" pour réparer un oubli dont ils sont responsables... Cela vous dit quelque chose ? Et moi, je fais comme eux ! L'unique différence c'est que je prie "Papaaaa" au Ciel, mon Créateur, pour  que je ne reçoive pas d'amende (qui aurait été méritée, je vous l'accorde).
Dieu est Tout-Puissant. Il nous aime. Il sait de quoi nous sommes faits. Mais Il nous a créé aussi avec une conscience, et l'envie de progresser. 
D'une semaine à l'autre j'ai fait un bon incroyable, j'ai compris la leçon. En tout cas pour cette fois.
Je rêve que cela puisse m'arriver de la même manière concernant la patience, le non-jugement, l'amour. En une semaine chrono.

Et pourquoi pas en plus, hum, pendant qu'on y est, un p'tit don en musique ? Une bonne mémoire ? La parole facile ? Etre à l'aise en toute circonstance ? Commande passée. 
Non, il faut plutôt que je m'accepte telle que j'ai été créée. Avec mes dons (à utiliser à outrance) et mes faiblesses (ne pas se focaliser dessus). 
"Mais toi, homme, qui es-tu pour entrer en contestation avec Dieu? L’objet dira-t-il à celui qui l'a façonné: «Pourquoi m'as-tu fait ainsi?» Romain 9 : 20

Dieu seul peut me rendre pure à ses yeux. Par son pardon. En reconnaissant mes péchés, ce mot vieillot mais qui désigne tout ce qui ne plait pas à Dieu en moi. Il s'en fiche que la gym et les parkings latéraux courbes ne sont pas mon truc (Il m'a faite ainsi !), par contre le manque d'amour, l'orgueil,... tout ce qui est moche en moi le blesse.

"Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous trompons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Dieu un menteur, et sa parole n'est pas en nous." 1 Jean 1 : 9

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su