Accéder au contenu principal

La géographie, c'est utile.

Voilà.
Dans deux semaines on part.
Au Moyen-Orient.
En Egypte.
Dans le Sinaï.
Au bord de la Mer Rouge.
Et c'est pas moi qui l'ai voulu.
Mais j'ai payé quand même.
J'vous explique.

Voilà des lustres que mon Nommamoi réclame pour aller en Egypte en vacances.  
Moi je dis dès qu'il aborde le sujet : 
- Mais ça va pas ? Tu entends toutes ces nouvelles ? Tous ces attentats par là-bas ?
- Mais arrête, franchement, et plonger dans la Mer rouge doit être tellement fabuleux. Fiston 2e serait tellement content.
- Bon, ben oui, pour plonger c'est top, mais on ne veut pas risquer notre vie pour ça, non ?
Et mois après mois, le même échange revenait. Je restais sur mon avis : c'est trop dangereux. Non. Exclu. Tu as entendu ce qui est arrivé dernièrement ?
- Sinon, je vais seul avec Fiston 2e, pour ses 18 ans (très à l'avance, il a tout juste 17).
- Mais noooooooon, je ne veux paaaaas  ?! Et je me retrouve avec un fils et un mari en moins ?! Non.... cela me fait peur. 

Mon Nommamoi m'a averti une année à l'avance qu'en 2018 il n'aura pas de vacances ni l'été, ni l'automne, trop de chantiers en cours. Du coup, c'est au printemps qu'il faut partir. Et franchement, l'idéal serait l'Egypte, il fait chaud au printemps !
- Non !
Ben non. Je ne veux pas. J'en parle à des amies, des collègues, qui toutes sont, bien entendu, du même avis que moi : 
- L'Egypte, ça va pas non ? Mais quelle idée !!! Trop dangereux, ça saute de partout là-bas ! Et les avions y tombent comme des mouches !
Ce que je m'empresse de raconter à mon Nommamoi pour appuyer mon ressenti. Je ne suis pas la seule à ne pas vouloir m'aventurer là-bas !

Le temps de réserver approche. Je perds des heures à chercher sur le net d'autres endroits paradisiaques où plonger au printemps, où la chaleur et le soleil sont présents. Je dois me rendre à l'évidence : hors de prix, trop loin pour la petite semaine qu'on a de vacances. 
Malgré moi je me retrouve à rechercher des infos sur l'Egypte. En cachette de mon Nommamoi. Je dois me rendre à l'évidence. C'est dans nos prix, mer fabuleuse et... le pays, mine de rien, me fait bien envie.
Mais il y a ces bombes et les avions qui tombent. C'est un peu la roulette russe d'aller là-bas. 
Quelques jours plus tard, j'ose dire à mon Nommamoi :
- Bon, peut-être que l'Egypte est la seule solution en fait. Euhhhh, bon, le pays me fait vraiment envie, y a pas photo, mais bon c'est dangereux quand même, hein !
- Roooooooon, que me répond mon Nommamoi, après avoir souri d'espoir et de joie, juste avant ma dernière remarque.

J'hésite, étudie la chose. Bon, à la rigueur l'Egypte. Mais pas dans ces deux grands centres touristiques,  j'aime pas ça du tout, ces grands hôtels, ces touristes qui s'entassent les uns sur les autres. Je tombe sur une jolie petite ville. 300 berbères y vivent. Wouahhh. Et quand même 3 fois plus de touristes. Un super centre de plongée. Top. J'en parle à mon Nommamoi. Il rayonne. Fiston 2e aussi. Je réserve les billets d'avion, l'appartement. C'est fait. Suis folle. Mais bon il parait qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Seule chose qui me console à vrai dire. Bon. ça va aller. Les médias nous trompent aussi. Hein. 
Alors je commande comme avant chaque voyage au loin mon guide touristique préféré où... après l'avoir ouvert, je ne trouve pas notre lieu de vacances ! Je réalise à ce moment-là que j'ai réservé au "pire endroit possible" de l'Egypte : dans le Sinaï !!!! Il y a même un avertissement sur le guide comme quoi notre région de vacances est classée orange ! A la rigueur, on peut éventuellement, en cas de raison impérative prendre telle route, mais c'est bien la seule. La nôtre. C'est déjà ça. Car il faut dire, qu'atterrissant à Sharm El Sheik, nous devons encore rouler deux heures. Et de jour. La nuit ce n'est pas du tout fréquentable.

Je ris. Je ris jaune. Je ris de ma bêtise. Vaut mieux rire que pleurer. 

Je dois dire qu'à l'époque où j'ai réservé notre séjour là-bas, je n'avais pas la carte de l'Egypte dans la tête. Maintenant oui. Elle est imprimée au fer rouge. 
Les semaines qui suivirent la réservation, la peur m'envahissait par moment, cela m'empêchait même de dormir ! Mon Nommamoi s'impatientait franchement de mes craintes ! J'espérais par moment des choses qui nous empêcheraient d'y aller, genre euhhh, je préfère pas dire.

Hier, Fiston 2e est rentré de l'école et m'a dit : 
- Alors quand je dis que je pars plonger en Egypte, on me demande soit : "tu n'as pas peur des bombes ?", soit "tu n'as pas peur des requins ?". Mais moi je m'en fiche, je me réjouis trop d'aller ! Et mon rêve est de voir des requins !

Je préfère pas faire de commentaire là-dessus. Imaginez Fiston 2e au milieu de requins. Cela suffit. 

A moi, il y a même quelqu'un qui vit depuis quelques petites semaines au Moyen-Orient qui s'est exclamé "mais il y a plein de gens qui se font enlever là-bas !". 

Quelqu'un m'a même demandé : Tu ne pourrais pas annuler ?

Ah oui... je ne vous ai pas raconter encore cela : il y a quelques semaines je suis allée voir une expo des animaux les plus venimeux de la planète avec Fiston 2e et Manana 1ère. Quand on regardait où habitaient les plus dangereux, c'était bien souvent dans la Mer Rouge. Je vous assure que cela ne m'a pas aidée dans mon processus de "je veux la paix par rapport à ces vacances !"

Bon, en même temps, si on revient de là, et je dis bien SI on revient de là-bas, après je n'aurai plus peur de rien. Peut-être. 

Incroyable, maintenant, je me réjouis presque (oui, "presque" car il y a une miette d'insécurité qui traîne dans un coin) de partir là-bas ! La paix est revenue dans mon coeur. Vraiment. Cela ne m'empêche plus de dormir ! Ouf !

Le p'tit mot spi 
Mais comment c'est possible, cette paix, parce que bon, pas trop rassurant ton truc ?!? vous demandez-vous.

Le Seigneur m'a parlé par le verset ci-dessous, qui, au premier abord, m'a pas super aidée car je me disais, par des raisonnements tout à fait humains que bon, ben voilà, j'ai trouvé le verset que je voulais trouver : 
"Je suis moi-même avec toi, je te garderai partout où tu iras; et je te ferai revenir dans cette région; je ne t'abandonnerai pas mais j'accomplirai ce que je t'ai promis" Genèse 28 : 15

Puis, il y a peu, j'ai demandé vraiment au Seigneur de me donner la paix par rapport à ce voyage car j'en avais marre de ces peurs qui m'empoisonnaient et ne servaient à rien. Et je l'ai obtenue rapidement. Maintenant, j'ai l'esprit tranquille. Oui, il peut tout de même nous arriver quelque chose, mais Dieu est là. Merci Seigneur. 
Je ne vous interdirai tout de même pas de prier pour nous. Haha.

Post écrit le 16.03.2018

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su