Accéder au contenu principal

40 ans plus tard.

Nous voilà tous dans la maison de mes parents. 
Il y a 41 ans, lorsqu'ils y ont emménagés, nous étions 5. Mais il y a eu multiplication : nous voilà 21. 
Arrière-grands-parents/grands-parents/parents/enfants/petits-enfants/belles-filles/beau-fils/arrière-petite-fille...

Mes parents sont riches d'une grande famille qui se multipliera encore. Probablement. Non non, ça ne viendra pas de moi. 

Nous aimons être ensemble. Les cousins sont super heureux de se retrouver. Les frangins-frangine aussi. Ça blablate, ça discute, ça se chamaille, ça pleurniche, ça rigole, ça mange l'apéro. Mamanamoi et Papaamoi regardent d'un oeil fier toute cette panoplie d'êtres différents plus ou moins avancés en âge qui ont envahi leur maison pour y mettre quelque animation. 
Pour la dernière fois. 
Oui, ceci est une rencontre d'adieu à la maison de notre enfance. Mamanamoi et Papaamoi vont déménager dans plus petit.

La star du jour est la maison. Bien sûr. Mais la dernière arrivée dans la famille lui vole un peu la vedette. 2 mois et demi. Et craquante. Tout le monde veut porter Ptitenana. La soupeser. Montrer leur super technique pour la consoler. Chacun veut lui arracher un sourire. Le plus beau. Gouzi-gouzi !

On se bat un peu :
- Hey, je peux la porter ? Tu l'as eu déjà longtemps! 
- Donne-la moi,  je l'ai portée qu'une fois depuis sa naissance! 
- Regarde comme j'arrive bien à la consoler en la portant comme ça. 
- Ohh, elle pleure, elle doit avoir faim. 
- Elle bave, elle commence déjà à faire ses dents ? 
- Beuuuuuurk, elle a fait un gros caca jusque dans le dos... ça pue !
- Mais non, sens, ça pue pas c'est du lait maternel transformé.
- Qui veut la changer ? 
Tout à coup, personne. Le vide autour d'elle. Il ne faut pas abuser de l'amour familial quand même. 

Bon, la raison maison reprend le dessus. Avec mes frangins nous déambulons dans chaque pièce et nous nous souvenons. Dans la chambre de nos parents nous ne manquons pas de laisser des traces : cadres à l'envers, tiroirs échangés, articles mis sous le duvet, TV écran contre le mur... Sales gosses. Puis, nous nous retrouvons face à LA photo de notre enfance prise dans cette maison il y a presque 40 ans, derrière les balustrades de l'escalier... juste notre visage se voyait entre deux montants.... Chiche on la refait, avant qu'on ne puisse plus !

Motivés, on s'installe derrière la balustrade, difficilement, il faut le dire :  on doit se plier ! On est plus larges, plus grands, moins souples. Monpapa nous reprend en photo. On essaie de faire la même bouille. Le même sourire. Petitfrère a de la peine, il n'aurait pas dû bouger il y a 40 ans, il le paie aujourd'hui ! Haha ! On patiente, on se relève et on se réinstalle plusieurs fois. Toujours plus difficilement. 
- Ah mais laisse-moi de la place, 
- Je mets mon bras sur toi, pousse-toi un peu !
- Attends, on voit tes bras !
- Non non, ta tête était plus penchée ! 

40 prises de vue plus tard on se relève avec grincements et des aïe-ouïes sonores. On se déplie gentiment. Ça craque. Je sue. Quels efforts surhumains ! Pffff. 
Pour la première photo, ça avait été plus facile ;-) !

Nous aurions voulu refaire plusieurs photos pareillement, malheureusement les albums sont déjà empaquetés. Dommage. Mais au moins on en tient une. 

La vie passe. Nous ne mettrons plus les pieds dans cette maison. Une nouvelle génération arrive. 
C'est beau. Et en même temps... Nostalgie.

Le p'tit mot spi
Ces moments nous montrent encore une fois que la vie est en perpétuel mouvement. Que l'on nait, que l'on vit, puis que l'on meurt. Nous ne sommes pas grand chose. Pas plus importants qu'une autre personne. Pas plus importants que la génération précédente. 

Mais la famille, quel cadeau ! Merci !

'Une génération s'en va, une autre arrive et la terre est toujours là. Ce qui a existé, c'est ce qui existera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil. ' 
Ecclésiaste 1:4,9

Plus je vais, plus Dieu me fait la grâce de comprendre que je n'ai qu'une vie à vivre sur la terre et que pour semer, cette vie est bien courte en comparaison de l'éternité où nous moissonnerons. 
George Müller


PS : c'est pas que je ne veux plus vous partager ce que Cunégonde m'écrit, c'est juste qu'elle ne m'écrit plus ! J'espère recevoir bientôt un de ses courriers. Je vous tiens au courant.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su