Accéder au contenu principal

C'est fini. C'est cuit.

C'est fini. C'est presque cuit.
Je n'ai plus d'enfants à l'école obligatoire. Enfin, presque, encore 2 heures maximum. C'est leur dernier petit matin de rien du tout, avec petite fiesta à la clé. Sans les parents.
Mes deux petiots sentent la liberté à plein nez.
15 ans. 16 ans.
Et ils ont l'impression d'être grands. D'être adultes. Car maintenant leur vie, ce sera leurs choix. Métier. Formations. Sorties. Amis et plus si entente. Dieu dans leur vie ou pas.
J'ai bien dit, ils ont l'impression.
Et ils n'ont pas encore réalisé que + de liberté = + de responsabilité. Aïe aïe.
Car papa-maman veillent au grain. Ils ne le réalisent pas, qu'on a encore deux-trois choses à voir avec leur vie. Qu'on est encore responsables pour les mener sans trop de dommages (de part et d'autre !) à l'âge adulte...
On est là, présents, pour le sprint final.
Jusqu'à ce qu'on n'aie vraiment plus rien à dire. Dans quelques petites années.

Depuis quelques semaines donc, ils sentent, ils croient que la liberté est à leur porte. Donc, les recommandations, remarques, cadrages de papa-maman sont moins bien acceptés. Ne sont plus acceptés sans heurts,  sans petite ou grande révolte à la clé.
Ils sont grands.
Papa-maman sont un peu ringards, là, tout à coup. Enfin, ils l'étaient déjà un peu avant à leurs yeux (bien sûr, qu'on ne l'est pas, rooooonnnn !!!), mais là, vraiment, ils ont pris un coup de vieux subi.
En même temps c'est vrai. Le coup d'vieux, on l'a. Assurément.

Plus d'enfants à l'école obligatoire. Là, ils vont commencer à construire leur vie, selon leurs voeux. Nous, on sera juste là pour les soutenir, les motiver, les nourrir, les cadrer comme on peut, prier, prier prier pour eux et surtout surtout surtout surtout surtout FINANCER ces prochaines années.
Et les motiver à trouver un p'tit job qui paie assez bien pour nous aider.
Et encore prier.
PRIER.

Voilà. ça y est. Nos Zenfants sont tous sortis d'école. Prochaine étape importante : quand ils auront tous quittés le nid. Heureusement, encore quelques années devant nous. Mais ça risque de passer vite. Trop vite.
STOP.
Une chose après l'autre.
Vivons le jour présent. Réjouissons-nous de cette étape géniale. Tout de même. Soyons fiers en tant que parents d'avoir pu les amener déjà jusque là. Malgré notre "imperfectitude" qui était, qui est, et qui restera. Seigneur, continue de pallier à nos manques !

Le p'tit mot spi :
Comme le dit si bien J. Philippe dans La liberté intérieure (p'tit bijou de livre que je recommande +++) :
La meilleure manière de préparer l'avenir n'est pas d'y penser sans cesse, mais d'être bien investi dans le temps présent.

La liberté ? La vraie ne se trouve qu'en Jésus, je prie que mes deux petiots le réalisent pleinement  :

C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Tenez donc ferme dans cette liberté et ne vous placez pas de nouveau sous la contrainte d’un esclavage. Galates 5 : 1

Or le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. 2 Corinthiens 3 : 17

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su