Accéder au contenu principal

Les joies (zé les peines) du printemps !

Le printemps. Il vaut la peine que je consacre un de mes posts à cette saison.
 Cette saison qui me redonne la pêche.
Quand on y croit plus, quand le froid et la grisaille nous ont pris les entrailles depuis le temps que ça dure, il (le printemps donc) explose, là, sous mes yeux ! 
Un matin, je me réveille à nouveau aux chants des oiseaux (bon, le weekend seulement quand le réveil n'est pas programmé), des "taches" de couleurs jaillissent partout dans l'herbe verte. D'un moment à l'autre mes forsythias laissent exploser leur couleur soleil, mes arbres en pot que je croyais morts commencent à montrer des signes de vie. Même notre chatte commence à reprendre ses bains de soleil, les yeux mi-clos, l'air plus que satisfaite. Etalée. Comme je la comprends. Bon. Moi, j'ai pas l'temps.
Mes primevères adorées
Tout ça. Cette nature qui m'explose le regard tellement je ne sais plus où regarder, me gonfle le coeur. Je loue ce Créateur auquel je crois et que j'aime et qui a fait tout ça. Quand on croit que tout est mort, tout renaît. Comme dans nos vies parfois. 



Du coup, j'ai à nouveau de l'énergie. Des projets vraiment géniaux qui me viennent en tête :
Wouah, il faut que je lave mes vitres. Tiens, mes housses de canapés et mes rideaux ont besoin d'une bonne lessive. Allez, je vais orner mes fenêtres de jolies fleurs. Faire de la place en remisant toutes ces chaussures d'hiver à peine utilisées (ben oui, c'est trop la honte pour mes enfants de mettre ça vous vous souvenez ?).
Aïe ! Il faut que je retrouve les baskets et les jaquettes légères de mes enfants. Mais comme d'hab, soit ils ne peuvent plus les enfiler, soit ils ont l'air bête avec, les manches leur arrivant à mi-bras. Bon, en même temps ça change pas grand chose. Car quand, en hiver, je m'énervais car ils ne mettaient ni gants ni bonnets, maintenant, à 12°C, ils vont en t-shirt dehors. Ou plutôt ils sortent avec leurs pulls, et loin du regard de leur maman adorée et respectée (!), ils se retrouvent bizarrement en t-shirt. Bref. Et ils transpirent (de peur que je les chope ?). Comprends pas. Moi j'ai toujours froid. J'attends qu'il fasse 30°C.
Et moi ? Je peux mettre mes nouvelles Converse. Chouette. Et enfin remettre le nez dehors, car la température me convient un peu mieux. Reprendre mes ballades dans la nature du mardi après-midi avec mon amie. Car j'hiverne en général pendant 3 longs mois. Je déteste le froid.
Des peines ? Oui, il y en a quand même. Par chance, cet hiver, il a peu neigé. Sinon, je me retrouverais à cueillir, ça et là dans mon jardin, les "p'tits cacas" de notre chatte (oui, j'essaie de faire joli en l'écrivant, bon, c'est pas évident, hein), qui avait cru que cette énorme surface de neige était sa caisse. Tout ça pour que mes enfants & mon mari ne glissent pas dessus. Et que je n'y salisse pas mes Converse.
La responsable de quelques dégâts
Un autre truc pas très chouette non plus je trouve qui m'est arrivé : la température étant douce, j'ai laissé ouvert ma porte-fenêtre. Et notre chatte a elle aussi comme une folie énergique printanière. Et mon canapé se trouve à côté de la dite porte-fenêtre. Et au printemps il pleut (on est en Suisse, faut pas oublier). Souvent. Et que notre petit être à poils, devant laisser jaillir sa joie à la vue d'un rayon de soleil, à follement aimé filer à toute vitesse dans le jardin détrempé et revenir comme un boomerang courir comme une folle sur mon canapé fraîchement lavé. Blanc cassé. De jolis motifs l'ornent à présent.
Ce qui m'énerve aussi... c'est cette heure de sommeil. En moins. Qui diminue un peu cette énergie printanière que j'ai en moi. Juste notre chatte en aurait franchement besoin. Mais pour moi, me réveiller à nouveau quand il fait nuit. Beurk. C'est quoi cette histoire ? Si on savait au moins que c'était efficace pour l'économie d'énergie (pas la nôtre, l'électrique) ! C'est apparemment juste utile pour faire de la place sur la planète. Et oui, j'ai appris que la semaine suivant le changement de l'heure, il y a plus d'infarctus. Pas bon ça.
Ce qui m'ennuie aussi terriblement quand même à l'arrivée des beaux jours, c'est que je dois être prête. Parée à tout éventualité : jupe, pantacourt, short long. Ben oui. Donc, la guerre recommence de plus belle, même si elle ne s'est pas vraiment arrêtée durant l'hiver. Parfois, pour ça, j'aimerais l'aide de l'ONU. Mais j'sais pas si c'est dans leurs cordes. En même temps, je ne sais pas si c'est bien qu'ils mettent leurs nez partout. Bon. Je m'égare. Oui, ben, à la base je voulais parler de l'utilité infaillible de mon arme pas si secrète que ça : mon épilateur.
Voilà.
VIVE LE PRINTEMPS !

Commentaires

Allison a dit…
... and all the shoes we have to buy! Vive le printemps!

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su