Accéder au contenu principal

Nous ? Une famille parfaite ?

Je suis un peu gênée ces derniers temps pour une raison bien précise. Ben oui. Nous avons envoyé une lettre de nouvelle familiale à des connaissances proches ou perdues de vue depuis longtemps, avec les plus belles photos prises durant l'année (j'vais pas mettre des moches quand même, n'est-ce pas) et un résumé de notre vécu annuel. Nous avons eu quelques réactions sympas en retour. Mais celles qui me rendent bien songeuse, c'est celles du style dites avec emphase et sourire extasié : "Quelle belle famille !!". Moui, je ne sais pas s'ils le pensent vraiment. Si oui, c'est que nos news n'étaient pas représentatives de la réalité...
Alors voici, ci-dessous, quelques petites anecdotes pour remettre les choses à leur juste place. Car loin de moi l'idée de faire croire que notre vie est irréprochable.
Tout d'abord, mmhhh, mon mari... et moi. Non, nous ne sommes pas un couple de contes de fées se souriant sans arrêt avec les yeux brillants d'amour malgré nos avis, caractères, goûts divergents. Parfois, il m'irrite. Si si ! (et j'ai cru comprendre que moi aussi, je peux l'exaspérer aussi, sans grands efforts... j'ai toujours pas compris pourquoi. Ah ! ben c'est p't'être parce que... ?). Par exemple, la semaine passée, mon mari, ayant oublié quelque chose sur la terrasse a osé sortir, sous mon regard choqué en... chaussettes. Vous vous souvenez ? Ca n'était déjà plus l'été, le froid, de la neige partout. Même sur notre terrasse couverte. Le voyant ouvrir la porte, puis s'engager sur les pavés enneigés, ma réaction ne s'est pas faite attendre (je suis plutôt du genre à parler puis à réfléchir après) : "Mais !?! Pas en chaussettes !!! Il y a de la neige ! Elles seront trempées, tu vas mouiller partout dedans !". Et non, je ne me suis pas exprimée avec un coeur rempli d'amour (juste pour mon sol). Du coup mon mari m'a répondu sur le même ton (genre GRRRRRR) qu'il n'était pas bête et qu'il a visé (il était fort en tir quand il faisait l'armée) les pavés secs et sans neige (en regardant bien, uhm, j'ai vu qu'il n'y avait pas tant de neige que ça). Bref, je me suis tue... moui, il ne va quand même pas aller en chaussettes dans la neige, quelle idée !
Pour continuer  sur le thème "chaussettes" : parfois, j'en laisse traîner.... oui ! Il est vrai que la légende vieille de l'Age de la chaussette (après l'âge de la pierre quand même) veut que ça soit l'Homme, le Mâle, le Vrai, qui laisse exprès n'importe où ses effets pour que sa (toujours) tendre et douce épouse ait l'extrême privilège d'en prendre grand soin avec grâce et joie infinie. Ben le mien, il ne les laisse pas traîner. Snif ! C'est plutôt moi qui, chaque soir, enfile des chaussettes (il faut dire que mon mari n'aime pas que je mette mes pieds glacés vers lui pour me réchauffer, donc je n'ai pas le choix) pour avoir assez chaud aux pieds pour m'endormir... et la nuit je me réveille tellement j'ai chaud aux pieds, et du coup je les enlève et les jette dans le noir... parfois, le lendemain, je dois faire des recherches dignes de Columbo pour remettre la main dessus. Je pourrais continuer sur le sujet... vous pouvez toujours voir mon autre post sur ce thème ici .
Mes enfants aussi ne sont pas toujours sages et plein d'amour entre eux. Ben oui. Les chats font... les chats (parole pleine de sagesse qui sort souvent de la bouche de ma maman, allez savoir pourquoi !).Voilà que l'autre soir, nous étions à la fin d'un spectacle et j'étais en pleine discussion avec quelqu'un. Quand, tout à coup, je vois Ema et Nathan courir. Puis Ema tape plusieurs fois son frère sur la tête, sous nos yeux. Donc, je lui dis d'arrêter, en merveilleuse maman que je suis. Et vous savez ce qu'elle me répond ? "Mais c'est Nathan !". Ben oui. Évident.  Là, j'ai quand même dû rire. Mais je sais aussi que mes garçons ont la fâcheuse tendance d'enquiquiner leurs soeurs, tout en discrétion... et que souvent ce que je vois ou/et j'entends, c'est la pointe de l'iceberg !
Non, c'est pas toujours le paradis chez nous !
Autre chose, que je dois vous avouer. La pire je suppose. Tous les dimanches ou presque, nous allons à l'église. Et c'est mieux d'arriver à l'heure. On est en Suisse. Et le dimanche, personne n'aime trop se lever tôt. Notre cerveau est réglé sur "weekend". Le culte est à 10h. Malgré cela, c'est bien fini de déjeuner tous ensemble ce jour-là (c'était pas prévu dans mes rêves de jeune maman ça). On est 6, on a 2 salles de bain. Certains dimanches, ça va. Tout roule à peu près et nous arrivons à l'heure sans trop d'accrocs. C'est tout juste si on ne chante pas dans la voiture (ça n'est pas arrivé souvent en fait). Mais en général, c'est le stress. Et on ne peut pas dire que nous nous préparons dans une bonne et sainte (!) humeur.  La maman que je suis fait une remarque aux enfants qui  ont renfilé leurs vêtements qu'ils ont mis plusieurs jours, alors je vais farfouiller dans leurs armoires pour trouver quelque chose à leur et à mon goût. Ou à l'aîné qui a les cheveux crades je lui dis de filer illico presto à la douche. Il a l'âge où plus personne n'a le droit d'aller en même temps que lui dans la salle de bain, donc la grande soeur (par exemple, selon les dimanches) est en train de l'enjoindre de se dépêcher en tapant sur la porte. Certains doivent se laver les dents mais refusent d'entrer dans l'autre salle de bain où règnent des odeurs de centrale nucléaire prête à exploser. Enfin, vous voyez un peu non ? En même temps que je donne mes ordres, je suis devant mon armoire à me rechanger pour la 5e fois et à hésiter : "Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir me mettre ?"(va faire un tour chez C&A comme disait la pub, mais 1. j'aime pas ce magasin, 2. c'est dimanche 3. euh pas l'temps), mais comme l'heure file, je ne me casse pas la tête, et je m'habille comme chaque jour, ou presque (viiite un collier pour faire un peu plus "dimanche"). Quand je vois mon fils sortir de sa douche, les cheveux longs dégoulinants (sur mon fameux sol !) je lui demande de les sécher avec le sèche-cheveux (par -10°C, vaut mieux). Et non, au risque de vous décevoir, il ne me répond pas en souriant : "Oui, ma maman chérie !" en se précipitant sur l'objet en question.
Quand, enfin, comme d'hab, la dernière arrivée (moi ! car jusque là, je n'ai pas réussi à me préparer !) est dans la voiture (customisée par moi, mais ça c'est une autre histoire ici ), nous essayons de nous décontracter durant les 5 minutes de trajet (parfois j'aimerais franchement avoir une église plus éloignée). De changer d'état d'esprit. De calmer celle qui n'est pas motivée du tout mais alors pas du tout à aller au culte (ma grande n'y a plus d'amies, et c'est le désespoir). Moi (je n'y arrive pas toujours !) de me retenir de faire une remarque à mon fils aux cheveux toujours trempés, et à mon autre fils qui a mis ses vieilles chaussures, et à mon mari qui, franchement aurait pu mettre une autre chemise... Nous essayons d'arriver calmes et sereins à l'église de mettre un sourire sur nos visages stressés et énervés, et SURTOUT dans notre coeur, le plus VERY important. Moi qui déteste l'hypocrisie...
Ouf. Et c'est assise au culte, que parfois je sens une main venant du banc derrière moi  (enfin... d'une humaine assise à l'arrière pour être plus précise) qui remet en place une ou plusieurs étiquettes qui dépassent du col de mon pull ou de mon t-shirt ! Hihihi !
 Alors voilà. Maintenant, vous savez que nous ne sommes pas une famille parfaite, c'est dit.
En plus, ça n'existe pas. J'espère au moins. Sinon, je serai découragée, à tout jamais.
Mais ma famille, je l'aime, j'en suis fière, c'est la mienne. Et bizarrement, toujours encore et malgré tout, j'ai ce rêve que les relations y deviennent presque idéales. C'est avec nos tout proches qu'on apprend le plus. C'est parfois dur, parfois génial. Désespérant ou passionnant.
Je ne m'en passerais pas.
Merci Seigneur, pour ma/la famille !

Commentaires

evalor a dit…
C'est vraiment touchant , merci pour ce post! On l'aime sa famille, c'est vrai on ne s'en passerait pas, malgré tout!! Bisous Je t'aime ma fille
Evi a dit…
HA HA HA! C'est bien marrant ça! Je voudrais juste te dire, Sarah, que TA famille n'est mais alors PAS DU TOUT exceptionnelle! T'aurais peut-être pas cru, mais je ne vois pas une grande différence dans ma famille (surtout le dimanche), sauf que moi j'ai le droit de me servir de mon époux pour chauffer mes pieds glacés. Là je suis chanceuse, par contre est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer pourquoi ce sont les femmes qui ont les pieds gelés alors que ce sont les maris qui se promènent en chaussettes dans la neige ? :D:D:D:D
Merci pour tes histoires drôles.

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su