Accéder au contenu principal

WANTED chaussette(S)

Il y a quelques années, une voisine qui est devenue une amie avait réussi à faire monter mon ego en flèche grâce à une question qu'elle m'a posée après avoir fait sa lessive : "Est-ce que toi aussi, tu vis des disparitions bizarres de chaussettes ?" ou plutôt de chaussette. Remarquez, sans S. Donc, pas la paire, mais 1 seule chaussette sur 2. Moi je l'avais regardée étrangement en me disant qu'elle n'était peut-être pas très ordrée. Euh... je ne lui ai pas parlé comme ça, mais j'ai répondu simplement : "Ben non, moi jamais !"
Quand même, je suis une mère au foyer. Une vraie.
Et... ce qui devait arriver arriva. Je ne sais pas si c'est la même chose parfois pour vous, mais pour moi, souvent, quand je suis fière d'un truc,  ben.... ma p'tite gloriole en prend un coup quelque temps plus tard. C'est pas très agréable sur le moment. Même pour des chaussettes. Mais quand même, je trouve pas mal, ça redonne une p'tite dose d'humilité et me montre que je ne suis pas meilleure qu'une autre. Moui. Passons.
Alors, oui,  moi aussi depuis quelques années, j'ai un certain vécu de disparitions de chaussette. Ou plutôt d'évaporation de chaussette. C'est vraiment intriguant. Presque pénible. Je sais, il y a bien pire en ce monde, mais voir ces pauvres chaussettes sans leur alter ego, attendant impatiemment leur retour (sans trépigner tout de même, vu qu'elles sont inertes sans pieds à l'intérieur)... Ben oui. Bon.
Parfois, après la lessive, j'en retrouvais une sur ma poignée de porte, merci ma voisine !, (maintenant ça n'arrive plus car les pieds de mes enfants ayant grandi, ça pourrait appartenir à n'importe qui dans l'immeuble), sur les escaliers des corridors (ma corbeille à linge déborde parfois), sur la porte de la machine à laver commune. Mais j'en trouve aussi sous le lit d'un de mes enfants, toute poussiéreuse et enrhumée du coup (ah, ça s'enrhume pas des chaussettes ?).
Une chaussette abandonnée, rien que de la regarder...
 ça donne le cafard. Vous ne trouvez pas ?
Mais que deviennent ces chaussettes devenues solos ? Voici quelques options qu'elles ont chez moi :
1: LA MEILLEURE : ah oui, retrouver leur double : fait très rare, qui devrait à mon avis être fêté dignement, en compagnie de toutes les chaussettes.
2 : LA PLUS MONOTONE : croupir des mois dans ma corbeille à linge avec leurs autres copines solos pour attendre leur tendre moitié. Au moins, l'espoir est toujours là.
2 : RETROUVER UN AUTRE SENS A LEUR EXISTENCE :  pendant 3 ans, les chaussettes abandonnées, finissaient souvent leurs vies en réchauffant les rats de ma fille après avoir réchauffé les orteils humains. 
4. SE RÉORIENTER PROFESSIONNELLEMENT : profiter de la récolte d'habits usagers :  là, c'est sûr, elles seront transformées en... patte (!) après avoir réchauffé des... pieds.
5 : LA DERNIÈRE OPTION, quand il n'y a plus aucun espoir : finir à la poubelle. Puis brûlée. Rude.
Si j'étais couturière, je pourrais peut-être me faire des pullovers en chaussettes... Bref. D'autres options existent, j'en suis sûre. Ailleurs.
Ah ! La vie de chaussettes ! Chez moi, elles n'arrivent jamais à un âge avancé. Mes enfants ne mettent pas de pantoufles donc elles ont vite le trou. Et j'ai bien l'impression qu'une partie de ma descendance met seulement la chaussette trouée à la poubelle, l'autre au linge sale. Ça m'arrange pas. Je soupçonne aussi mes enfants d'en oublier parfois une à la gymnastique, à la piscine. Je suspecte même certaines chaussettes à en avoir marre de humer les pieds de mes enfants et à profiter d'être lavée en même temps que des draps-housses pour s'y faufiler dedans et ne plus en ressortir... laissant leur double désespérée et au chômage technique.

69 chaussettes en attente d'être mises par paire et les 7 solos
Quand le grand jour de lessive est là, me voilà, aux aurores, à mettre dans le bon sens les chaussettes sales enlevées à la hâte et jetées en boule, pour leur bain hebdomadaire. Tout ça en grommelant que je devrai à nouveau leur re-re-re-répéter, à certains de mes schtroumpfs, de s'en occuper eux-mêmes. 69  pour cette semaine (j'ai compté et non,promis, le chat n'en met pas), c'est-à-dire 34 paires (oui, 1 chaussette a fuit à nouveau aujourd'hui). Car si je ne fais pas ce boulot si agréable et odorant, c'est au moment de les suspendre que je pourrais retrouverer une partie de mon jardin dedans. Terre, herbe, et diverses matières inconnues. Mais pas de vers de terre pour le moment. Ouf. Car oui, ça peut arriver que je retrouve mes garçons chéris, en flagrant délit de ballade en chaussettes dans le gazon.
L'achat de chaussettes est passablement fastidieux, lui aussi. Sur mes 4 enfants, ils chaussent du 34, 37, 38, 39. Et papa-maman du 42 et du 39. Encore un problème... Vous ne voyez pas ? Et ben, je ne peux pas acheter les mêmes chaussettes pour chacun ! Sinon, trop compliqué de retrouver la paire... et les enfants se retrouveraient avec une paire dont chaque chaussette à une autre grandeur. Donc, je dois en trouver des pas chères (de préférence en multipack), et adaptées au goût de chacun. Mais le nouveau problème c'est que nous aimons tous les chaussettes noires... donc il faut que je trouve le détail very important qui fait que je reconnais les chaussettes de chacun facilement... Petit brillant pour celle-ci, trait plus clair, un dessin, une écriture, chaussettes qui montent un peu moins, plus féminines pour les unes, plus masculines pour les uns. Bref.
Les 34 chanceuses qui ont retrouvé leur double

Oui, les chaussettes, c'est un casse-tête... Rien que ça, prends 10% de notre temps de mères au foyer, alors vous comprendrez si je ne cherche pas avec entêtement celles qui se sont perdues ou cachées.


Bon, il faut que je vous quitte, car je suis en pleine réflexion sur le sort de 7 chaussettes. Euh non, 8 depuis aujourd'hui. 


Commentaires

Anonyme a dit…
trop drole et tellement vrai!!!!avec seulemrnt un homme à la maison c'est déjà pas mal donc j'imagine pour toi!!!
Corinne
Allison a dit…
La semaine passée j'ai nettoyé derrière le lit des filles et j'ai découvert un tas de chaussettes uniques... misère. :D
Evi a dit…
Voilà un astuce pour les amateurs de chaussettes noires ou unies. Je passe un petit zigzag express à l'aide de ma machine à coudre sur le bord intérieur supérieur de chaque chaussette. Le fil rouge pour tel enfant, le bleu pour l'autre, etc... Alors lorsqu'il y a des solitaires ce n'est pas rares que je sois obligée à reconstitue des paires bleu/rouge !!! Ne reste plus qu'a trouver l'amateur de la paire ;) Et dites-moi pourquoi c'est toujours au même pied qu'elles sont trouées??? C'est embêtant, car les centaines de chaussettes noires que j'ai une fois reçues ont un petit logo brodé à l'extérieur. Alors ça complique doublement !
C'est fou ce que les chaussettes peuvent m'énerver et me dégoûter. Je ne sais pas ce que les enfants peuvent y trouver de sympa, au point de dormir avec... pas aux pieds bien sûr mais tout près de l'oreiller après avoir marché dans les miettes à la cuisine! beurk!
Bon, j'ai justement un panier plein à trier heureusement propre et sans miettes;) Souhaitez-moi courage! merci.

Posts les plus consultés de ce blog

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi. Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et préci eus e tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines... Que ma vie, que nos vie

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien.  Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit.  Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne.  Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh.  Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espa

Un peu de renouveau !

Bonjour à chacun, chacune ! J'ai été plutôt pas mal absente cette dernière année sur mon blog ! L'année fut encore une fois bien remplie pour moi, si ce n'est plus !  Et je réfléchissais concernant mon blog, à faire quelque chose de plus court et de (presque) quotidien... J'avais donc besoin de me renouveler... une idée germait depuis quelques temps ! Et j'ai déjà commencé ces derniers mois à écrire quelques réflexions en rapport avec mon quotidien de femme, de maman, de grand-maman et... d'humaine tout simplement ;-) Enfin, le temps m'est à nouveau donné pour me lancer... et, à partir de demain, vous me retrouverez dans un blog de méditations !  Du lundi au vendredi, vous pourrez me suivre  sur demoncoeurasoncoeur  pour un court partage de mon quotidien... une réflexion, une prière, un verset, et une citation (le mercredi !) qui a croisé mon chemin... pour m'encourager et pour t'encourager au quotidien ! Vous pouvez d'hors et déjà vous rendre su