Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2010

Premières impressions

Après 4 jours d'Afrique, je pose cette question à ma descendance : Est-ce que vous reviendrez une fois au Tchad ? Nathan : ben, j'sais pas, peut-être, ou bien un autre pays d'Afrique… Simon : ah, oui, sûr ! Ema : ouiii ! Salomé : NON ! Voilà voilà… il ne me reste plus qu'à développer tout ça… mais nous
vivons tellement de choses en très peu de temps, que ça sera bien
difficile de vous expliquer le pourquoi du comment… je vais tenter,
tout d'même !!
Salomé, c'est clair, n'a pas envie de revenir… elle n'avait pas envie de venir non plus. Le manque de confort, la poussière qui colle à la transpiration, les douches froides, la nourriture, toutes les mains que l'on doit serrer et qui n'ont pas une propreté helvétique (elle en utilise du désinfectant !), les odeurs pas formidables de toutes
sortes… Et les Mc Drive qui manquent sur les routes. Sans parler des petites bêtes : en arrivant de l'aéroport à 2h du matin, la première chose qu'elle s'est…

Comme prévu

Comme prévu, dimanche, au petit matin dans la nuit, nous sommes partis sur les routes enneigées en direction de l'aéroport, pour y arriver à l'heure... prévue. Et notre programme rôdé... a commencé à "foirer". Plutôt bien même.
Petit extrait de notre voyage : 1er jour : 12h d'attente dans l'aéroport helvétique, 3 enregistrements de nos plus de 130 kg de bagages, pour 3 vols différents... dont 2 annulés, et 1 où nous étions en liste d'attente. Pas trop d'espoir qu'on nous avait donné, la liste était longue. On se voyait déjà rentrer à la maison ce soir-là. On en avait pas envie. Puis enfin, place dans un vol à 21h30, mais sur Orly, et non sur Charles de Gaule (ne faisons pas les difficiles !). Vieux, l'avion. Bruit, tremble de partout. Première fois que j'étais aussi peu rassurée. Arrivés à Paris, nous avons cherché la neige... ça aussi c'était pas prévu.Il y avait bien quelques petits tas par ci par là d'une dizaine de cm. Mais à part …

Voyage rime avec... bagages.


Et cela à mon GRAND désespoir. Pfffff. Et je dirais même plus : GRAND voyage rime avec GRANDS bagages ! Et j'en suis accablée. Je suis stressée, je me réveille la nuit en pensant à l'une ou l'autre chose à ne pas oublier depuis 1 semaine. Me voici donc le matin, avec des valises sous les yeux... j'ai beau faire rouler mon roll-on à la caféine dessus, elles prennent racine. Suspendues. Là. Une de chaque côté de mon appareil olfactif.  Bon, elles pourront toujours servir, on en manque. 
Plus de 200 kg qu'on peut prendre. En tout. Pour toute la famille. 6 x 35 kg. Et plus de la moitié n'est pas pour nous. Nous voyagerons donc (très) léger au retour, car nous aurons laissé plus de la moitié du chargement là-bas... et nous aurons perdus du poids, moins de la moitié j'espère. Et cela grâce à la tourista. Entre autre. 90% de malchance qu'on la chope j'ai lu. Et franchement, je n'ose pas trop m'attarder à l'idée. Car... supposons que nous n…

Nous ? Une famille parfaite ?

Je suis un peu gênée ces derniers temps pour une raison bien précise. Ben oui. Nous avons envoyé une lettre de nouvelle familiale à des connaissances proches ou perdues de vue depuis longtemps, avec les plus belles photos prises durant l'année (j'vais pas mettre des moches quand même, n'est-ce pas) et un résumé de notre vécu annuel. Nous avons eu quelques réactions sympas en retour. Mais celles qui me rendent bien songeuse, c'est celles du style dites avec emphase et sourire extasié : "Quelle belle famille !!". Moui, je ne sais pas s'ils le pensent vraiment. Si oui, c'est que nos news n'étaient pas représentatives de la réalité... Alors voici, ci-dessous, quelques petites anecdotes pour remettre les choses à leur juste place. Car loin de moi l'idée de faire croire que notre vie est irréprochable.
Tout d'abord, mmhhh, mon mari... et moi. Non, nous ne sommes pas un couple de contes de fées se souriant sans arrêt avec les yeux brillants d'a…

Mon fils se sent viril !

Mais pourquoi ça ? A peine 13 ans ou presque, et il se sent déjà un Homme, avec un grand H. Un vrai aventurier ayant traversé des moments d'intenses difficultés et en partie grâce à moi quand même. Comme vous le verrez ci-dessous. Oui, il a des stigmates de durs combats vécus. Il en est fier, un vrai mec. Même que c'est pas vrai. Oui, mon fiston a des cicatrices. Un peu partout. Les urgences, il connaît. Plus que ses frère et soeurs il est vrai, mais pas tant que ça non plus. Bon mais... qu'a-t-il subi comme "épreuves" pour en arriver là ? Mmmmh, parlons de la première. Celle-là, il faut que je l'avoue une fois quand même par écrit. J'espère que vous ne serez pas choqués ! Alors mon fils a environ 3 ans quand... ben, étant assis tous les 3 par terre (donc avec Salomé, 5 ans), je leur raconte une histoire, avec force gestes dans tous les sens (je devais être particulièrement en forme cette fois-là). Mes ongles ne devaient pas être très courts. Pas très long…