La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


vendredi 29 mai 2015

Comment faire bouger un/e ado

Il m'arrive parfois que j'aimerais que mon ado fasse quelque chose de constructif et utile à mes yeux.

Voilà, quelques exemples de demandes, toutes dites avec des pincettes (au départ), car qui dit ado, dit très réactif.

- Uhm uhm.... il me semble qu'une douche serait nécessaire n'est-ce pas...? Oui, c'est à toi que je parle mon Nadodamour.
- Les habits sales vont dans le panier à linge sale et non derrière ta porte, tu es au courant ? Ou est-ce que j'ai totalement oublié de t'enseigner cela ?
- Tu as préparé ton pique-nique pour demain ?
- Tu peux aller chercher dans la buanderie tes habits propres et les ranger directement dans ton armoire, stp ?
- Se laver les dents après les repas, j'ai entendu dire que c'est très souhaitable, si jamais vous avez des brosses à dents vers le lavabo, pratique !
- Ta chambre est dans un état pas possible... elle est totalement insalubre.... et ces papiers qui traînent ? Et ces chaussettes ? Et ces paquets de biscuits vides, c'est quoi ? Et pourquoi les habits fraîchement lavés-repassés il y a une semaine sont par terre dans la poussière ? J'aimerais que tu ranges ta chambre rapidement, stp mon choupinet (très difficile de rester zen, même au départ).
- Et après, peux-tu y passer l'aspirateur et y prendre  la poussière stp ?
- Tu arrêtes l'ordi, stp, c'est l'heure ! Et tu le sors de ta chambre, ok ? Comme ça no tentation !
Lui, tout gentil : 
- OK, ça joue ! (Je dis ça, comme ça j'ai encore la paix un moment, qu'il pense tellement fort que je l'entends...hahahaha)
(je mets au masculin pour simplifier, mais ça peut être elle aussi).

Et là, 15 minutes plus tard je lui répète calmement, les phrases ci-dessus (la plus courante est celle du désordre)... vu que rien ne bouge.
- OK, ça joue, j'ai compris !!!, haussant un peu la voix.
Et à nouveau, 30 minutes plus tard, rien ne bouge. Je rerépète de manière claire les phrases ci-dessus.
- OK, c'est bon, j'le fais, pas besoin de me le dire 10 fois, j'ai compris, pourquoi tu répètes sans arrêt les mêmes choses, je suis pas bête !, s'énerve-t-il/elle franchement.
Et à nouveau 24h plus tard, vu que rien n'a bougé, je rererépète sèchement les phrases ci-dessus :
- Mais ouiiiiiiii, je t'ai dit que je l'ferais, roooooooooonnnnnn !
Et à nouveau 1 semaine plus tard, vu que rien n'a bougé, je rerererépète les phrases ci-dessus, quelque peu énervée :
- Heiiiiiiiiiinnnnnnnnnnn ? Mais pourquoi tu t'énerves rooooooonnnnnnnnnn ? Tu ne me l'as jamais demandé en plus roooooonnnnnnnn !!!!

Et oui.... perte de mémoire subite. Voilà plus d'une semaine que j'attends le miracle. Vainement. Et entre-temps la maladie d'Alzheimer, ultra-précocement, s'est déclarée, chez ma descendance.
Après tout ce temps,  impossible de retrouver  ma progéniture dans le désordre complet de sa chambre. Par chance, comme elle est souvent à son bureau (pour jouer de l'ordinateur, par pour travailler), je sais à peu près où la retrouver et j'y vais en tâtonnant. Si ça ne fonctionne pas, l'alternative est de tirer la prise de l'ordinateur, de lui voler le chargeur, de débrancher le modem et de m'enfuir avec tout ça. Elle en pleurera, et ce n'est pas parce que je ne serai plus là. Le tas de détritus se mettra à bouger (ma descendance n'est pas du détritus,  je parle de ce qui la recouvre), elle en émergera et essayera de résoudre ce problème... d'ordinateur.

Et bien sûr, c'est au moment où mon Nommamoi rentrera de sa journée chargée, ayant manqué tout le début de l'histoire,  qu'il m'entendra tonner de la voix... Il me demandera pourquoi je hausse autant le ton, que c'est mieux de dire les choses calmement avec des ados car c'est très réactif, des ados !!! (rien de tel pour me zénifier !)
Ohhhhhhhh, injustice !!! Ohhhhhh !
Chambre d'ado version guitareS
Voilà pourquoi, parfois, j'abandonne l'idée de faire bouger de quelques centimètres ma descendance, et que je fais le boulot moi-même, chaque lundi, lors de mon jour de putze officiel de mère en fille.
Terrible erreur ! Voilà ce que certains penseront très fort ! Si elle craque, et le fait à leur place, jamais sa descendance ne s'y mettra !
Bon. Vous avez déjà eu des Zados ??? Pour ma part, j'en ai déjà eu 4 exemplaires. Nous les avons éduqués pareils. Et chacun gère sa chambre différemment (du plus propre, au plus..., de celle qui garde tout à celle qui trie tout, de la chambre version guitare (et tout ce qui va avec) ou ordi (et tout ce qui va avec)...).

Ce dernier dimanche, j'avais l'école du dimanche avec les Zados de notre église. Je parlais de la persévérance et j'ai demandé à ces Zados s'ils connaissaient des gens vraiment persévérants ? Je m'imaginais avoir comme réponse : Roger Federer, ou une star quelconque, qui est arrivée à la gloire après avoir beaucoup lutté contre vents et marées...
La star fut moi.
Fiston 2e : 
- Ma maman est un vrai exemple de persévérance ! Elle essaie toujours de me faire ranger ma chambre !

J'ai ri. Les Zados aussi. Mon Nadoamoi avait l'air outrageusement ravi (fier de ma persévérance, ou de la sienne ?).

Au moins, j'ai eu mon maigrelet moment de gloire.

PS : je vous ai un peu emmêlé les pinceaux avec des il et des elle. C'est très bien. J'ai un chouia exagéré certains faits, mais pas tant que ça, en fait. Il arrive tout de même assez régulièrement que ma progéniture range sa chambre, après que je lui ai demandé la chose plusieurs fois expressément (elle est sensée le faire d'elle-même une fois par semaine). L'Après n'est pas tout à fait comme je le souhaiterais. Mais bon. C'est en général un chouia mieux que l'Avant.  Et je vois de véritables progrès chez les plus grands. Encourageant.
Et vous savez quoi ? J'aime énormément l'âge de mes ados ! C'est passionnant  (entre autre) ! Je suis peut-être un peu maso sur les bords. Tant pis. Des fois, découragée, je me dis que ce sont peut-être les dernières contractions... avant l'expulsion du foyer. C'est tout.

Le p'tit mot spi :

Un verset qui me fait persévérer :
Apprends à l'enfant le chemin qu'il doit suivre, même quand il sera vieux, il n'en déviera pas.
Proverbes 22 : 6

Un verset qui me calme un peu (!) :
Mieux vaut habiter dans un pays désertique, qu'avec une femme querelleuse et irritable.
Proverbes 21 : 19

Un verset pour ma descendance :
Mon fils, reste attaché aux préceptes de ton père, et ne rejette pas l'enseignement de ta mère !
Car le précepte est une lampe, et l'enseignement une lumière. Les avertissements et les reproches sont le chemin vers la vie. Proverbes 6 : 20 & 23.

vendredi 22 mai 2015

Robot or not Robot ?

Je n'aime pas cuisiner.
Oui, je dois avouer, qu'étrangement, depuis le temps que je tiens ce blog, je n'ai jamais vraiment annoncer cette chose avérée, que moi, responsable de nourrir un homme et 4 descendants depuis tant d'années(dont deux mâles à présent en pleine croissance), je n'aime pas cuisiner.
J'aime bien manger. Les bonnes choses, bien arrangées, bien décorées, cuisine asiatique, helvétique, française, turque, africaine, oui, j'aime bien goûter un peu de tout, un peu beaucoup.
Mais quand ce n'est pas moi qui prépare.
Voilà.

Alors je fais des repas vite faits, sans me prendre trop la tête. Au moins pendant la préparation. Après, pendant le repas, suivant la mine de ceux qui partagent ma table, ça peut être différent. Maintenant qu'ils sont grands, j'ose dire : vous n'avez qu'à cuisiner vous-mêmes alors ! Bande d'ingrats ! En fait, je n'utilise jamais ce terme, ce serait plutôt Gâtés pourris d'gosses ! Qui vous a élevés dites donc ?

Cuisiner me fatigue vraiment. Cela m'épuise. Passer 3 heures au milieu de casseroles, couteaux, bols et spatules, me pompe toute énergie.
Parfois, j'ai comme une envie de faire des biscuits (pour goûter à la pâte), une tresse (la pâte est très bonne),  ou un nouveau menu. Mais c'est vraiment quand je suis en super forme et que j'ai le temps.
Ma super fierté, c'est quand je cuisine des produits de mon jardin ! Oui, je me sens telle une vraie pure femme au foyer : rhubarbe (2 gâteaux par an), haricots (3 repas par an), fraises (pour décorer la glace 1 fois par an). Oui. Mon jardin n'est pas très grand.

Bref. Je n'aime pas cuisiner. Mais j'aime manger.
J'aime passer le moins de temps dans la cuisine. Et que le repas soit le meilleur possible. Challenge pas évident à relever.
Mon livre de cuisine préféré est : La cuisine sans panique ! (tu prends ce que tu as dans le frigo et tu mélanges tout et ça donne en général quelque chose de bon en 10 minutes chronos de préparation, le rêve).
Continuer comme dans l'temps ou craquer pour un robot ?

Voilà quelques années que je me tâte pour m'acheter une fois un robot. Un robot de cuisine. Qui mélange la pâte, qui râpe, qui coupe, qui fait de supers jus de fruits, tout seul, comme un grand. Et dont le maximum de pièces rentrent dans le lave-vaisselle, pour que je puisse fuir la cuisine au plus vite.

Pour retourner dans un bouquin par exemple. Ou dans mon jardin. Ou les deux en même temps.

Voilà que j'ai déjà perdu quelques petites heures pour chercher la perle rare, en me baladant sur la toâââle. J'ai trouvé le robot fabuleusement looké, je craque complètement, il m'a l'air parfait. Sauf qu'il ne fait pas tout ce dont j'aurais besoin. GRRR. Et j'en ai dégoté un autre, qui m'a l'air super efficace, super multi-fonctions, tout ce que je veux mais... moche à mon goût.

Du coup. Je ne sais plus. Car ce n'est pas le genre d'outil qu'on range dans une armoire... et pour moi, la déco, ça compte.

A présent, je me pose cette question élémentaire : Mais pourquoi donc je vous raconte ça, moi ?
Non, non, ce n'est pas le seul de mes soucis actuels. J'en ai d'autres, plus importants tout de même. Cette recherche est plutôt quelque chose pour me changer les idées, peut-être.

Et c'est bientôt mon anniversaire, et comme d'hab on va me demander : Mais que veux-tu donc ? 
J'ai bien quelques réponses dans ma tête de maman, outre l'habituelle Mais rien, j'ai tout ! :

  1. Un dos tout neuf pour Fiston 1er
  2. Passer quelques jours avec Manana 1ère et la ramener avec moi en Helvétie
  3. Que Fiston 2e n'ait pas le culot de continuer de grandir et de me dépasser, 
  4. Que Manana 2e soit totalement bien dans ses baskets, 
  5. Que mon Nommamoi soit moins surchargé, 
  6. Que je puisse avoir la Paix, la Joie, l'Amour dans mon coeur 24h/24h.

Mais aucune ne peut être emballée dans du joli papier avec un petit ruban plein de p'tits coeurs.

Alors voilà. Pourquoi pas un robot ?

Mais maintenant que je travaille moins et que j'ai plus de temps,  je serais presque quitte de m'acheter un robot qui me ferait gagner du temps.
Ça devient compliqué tout ça...
Bref, la solution n'est pas vraiment claire pour moi.

Le (p'tit) mot spi :

Souvent, nous n'avons pas de solution toutes faites, n'est-ce pas, nous sommes devant un choix, et nous ne savons pas. Et dans des situations bien moins superficielles que celle décrite ci-dessus (hum, hum !), n'est-ce point ?

Mets ta confiance en l'Eternel de tout ton coeur, et ne te repose pas sur ta propre intelligence. Cherche à connaitre sa volonté pour tout ce que tu entreprends, et il te conduira sur le droit chemin. Ne te prends pas pour un sage, révère l'Eternel et détourne-toi du mal. Proverbes 3 : 5-7

Prépare ton chemin avant de t'y engager, et emprunte des routes sûres. Proverbes 4 : 26

L'homme fait des projets, mais celui qui a le dernier mot, c'est l'Eternel. Vous pouvez penser que tout ce que vous faites est bien, mais c'est l'Eternel qui apprécie vos motivations. Recommande tes oeuvres à l'Eternel, et tes projets se réaliseront .  Proverbes 16 : 1-3

Un homme forme de nombreux projets, mais c'est le dessein de l'Eternel qui se réalise.
Proverbes 19 : 21

Lorsque tu fais des projets, prends conseil, et ne te lance pas dans une bataille sans une stratégie bien conçue. Proverbes 20 : 18

Et...
C'est l'Eternel qui trace la voie d'un homme; comment un humain pourrait-il comprendre par quel chemin il passe ? Proverbes 20 : 24

En résumé, suite à ces versets, avec mon exemple très superficiel, je le sais, du robot :

- Mettre sa confiance en Dieu qui va m'aider dans mon choix (du modèle du robot, ou rien)
- Réfléchir (déjà fait en étudiant toutes les possibilités sur la toile)
- Demander conseil (sur la toile et aux copines)
- Prier pour ce projet, pour ce choix (je peux même prier pour cette histoire de robot !)
- Accepter si ça ne va pas comme on veut (pourquoi le robot super looké n'a pas toutes les supers fonctions ?)
- Accepter qu'on ne comprenne pas notre chemin parfois (pourquoi, mais pourquoi je n'aime pas faire la cuisine et qu'en plus il n'y ait aucun robot qui me convienne ?)
- Tout en sachant que Dieu dirige tout... et qu'Il me donnera la force dans ce que je vis si je mets ma confiance en Lui (en l'occurrence quand je ferai la cuisine par mes propres forces à mains nues, avec toujours plus d'arthrose, jusqu'à ma mort peut-être...)

lundi 11 mai 2015

Y a pas d'famille parfaite.

Même pas nous. Même pas.

Mon Nommamoi a trop de travail. Il est fatigué du coup. Plein de choses dans la tête. Des kilomètres à rouler à n'en plus finir. Se lever à 4h du matin pour arriver à terminer ce qu'il y a à terminer. Des problèmes à régler, des problèmes à gérer. En plus, il a des petits soucis de santé, genre "facteurs de risque cardiovasculaires", comme on l'appelle dans le jargon médical. Il faudrait donc qu'il évite au maxxx de craquer pour le Ragusa, ou pour la crème fouettée, ou pour ces petits biscuits qui traînent, pour se redonner la pêche... et c'est plutôt difficile. Par chance, les entrecôtes, il peut s'en gaver ! En guise de petit déj, il avale des médicaments. Top.

Manana 1ère est au loin. C'est pas toujours facile pour elle, elle doit s'adapter, nouvelle culture, nouvelle langue, vivre dans une grande ville bien plus peuplée que toute notre Helvétie ! Mais en général, elle est heureuse d'y être, et reconnaissante. C'est pas facile pour nous, ce manque est là, ne plus la voir durant des mois et des mois en chair et en os,... parfois y a des coups d'blues. Mais ça, vous le savez, vous qui suivez mon blog...

Y a pas d'famille parfaite. Sans soucis.

Fiston 1er a toujours des soucis de dos. Il a dû suspendre sa formation pour un an pour essayer de se remettre en état. Il n'était plus possible de travailler. Voilà plus de 3 mois que ça dure, et franchement, les améliorations sont lentes, le temps commence à être long pour notre Fiston qui pourtant essaie d'occuper ses journées au mieux. Va-t-il pouvoir reprendre sa formation fin janvier ? Et si non, que va-t-il faire ? Devra-t-il commencer une nouvelle formation, moins musclée, mais à ce moment-là il devra attendre août 2016, à presque 18 ans ? Et que fera-t-il jusque là ? Les investigations médicales sont beaucoup trop lentes... à nos yeux. Trop d'inconnues devant, pas simple à vivre pour un jeune de 17 ans, pour nous parents aussi, dur, vraiment. Lourd.

Manana 2e devrait gentiment savoir ce qu'elle va faire lors de la sortie de l'école obligatoire dans un peu plus d'un an. Mais elle n'arrive pas à se décider. Même pas trop envie de se projeter dans l'avenir. Les changements engendre de l'insécurité. Pas simple à gérer pour elle. Il lui faut du temps.

Fiston 2e sait à peu près ce qu'il aimerait faire plus tard. Pas trop trop de soucis de ce côté-là. Son souci actuel ce sont ces aphtes qui l'empêchent de parler, de manger, depuis qu'il a des ressorts dans la bouche depuis une semaine ! Vive l'orthodontiste ! Et la veille de cette pose, notre chatte de 14 ans, 6 mois de moins que lui, qui passait des heures tous les soirs avec lui,  s'est probablement fait mangée par un renard... et oui. Drame, deuil. Fiston 2e a des douleurs des genoux, il a trop vite poussé. Arrêt de sport en tout genre pour 3 mois déjà. Et ça ne s'est pas beaucoup amélioré. Et l'été arrive... les jeux en plein air, la piscine...


Y a pas d'famille parfaite. 

Moi, j'essaie de coacher tout ce petit monde au mieux, pour trouver des solutions, des idées, encourager, ou chercher l'encouragement pour moi-même aussi ! Tout cela m'empêche parfois de dormir, m'inquiète plus qu'il ne le faut, me pompe passablement d'énergie. L'impatience est à son comble, j'aimerais savoir de suite... quelle sera l'avenir de Fiston 1er, j'aimerais que Manana 2e se décide pour un métier maintenant, j'aimerais que Fiston 2e ne souffre plus à la seconde de ses aphtes, de ses genoux et de l'absence définitive de sa chatte adorée, j'aimerais que mon Nommamoi puisse avoir assez d'énergie et de temps pour faire ce que je lui ai demandé et que subitement il déteste le foot comme moi (j'aime juste les mollets musclés des footballeurs) rien à voir je trace. Toute cette envie que les problèmes se résolvent d'un coup de baguette magique pour que nous vivions la perfectitude familiale, m'empêche de vivre au mieux chaque journée dans la confiance et la paix. 

Mon lilas embaume l'air et mon esprit...
J'apprends, nous apprenons à faire ce que nous pouvons, en laissant le reste à Dieu. Car Lui sait tout.

Je veux accepter ma famille imparfaite.

Se réjouir malgré tout. Encore, toujours. Détourner mes regards de ce qui ne va pas et qui se résoudra en son temps, et me concentrer sur ce qui va.

Je me réjouis du temps estival de ces journées, du lilas qui embaume mon jardin, des chants des oiseaux. Je me réjouis de la baisse de mon taux de pourcentage professionnel et, du même coup, je me réjouis d'avoir un boulot vraiment chouette. Je me réjouis de la famille que nous sommes, encore entière, soudée malgré les mésententes, les incompréhensions parfois et les difficultés, mais le pardon, l'amour, plus grands & plus forts, sont là pour faire pencher la balance du bon côté. Je me réjouis des belles expériences que Manana 1ère fait loin de nous, des projets de Fiston 1er pour cet été (voyage en Roumanie et en France avec une équipe de jeunes chrétiens pour aider là où ils seront). Je me réjouis des moments à deux, toujours plus nombreux maintenant que nos petiots sont des Zados ! Je me réjouis de la prochaine parution, en fin d'année, d'un livre plein de mes posts un peu remaniés-améliorés (voir "truc de ouf" sur mon blog sur la version web -et non smartphone- à droite !), je me réjouis du mariage de Manana 1ère (non non, strictement rien du tout en vue du tout du tout du tout, même pas un "Darcy" à l'horizon, c'est juste histoire de dire quelque chose de gai, mais elle a déjà trouvé le modèle de sa robe, c'est un bon départ), je me réjouis des arbres de mon jardin qui poussent année après année, et de moi qui vieilli, mûri, me bonifie avec l'âge au même rythme (euuhhhhh, je vais m'arrêter là, car je commence à dérailler fortement...).

Le p'tit mot spi :

Le verset qui aide actuellement Fiston 1er en cette période d'incertitude : 
"Nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi" 2 Chroniques 20 :12

Et ce texte m'interpelle :
"Ah croyant ! Seul le paradis se trouve au dessus de tous ces vents, de tous ces orages, et de toutes ces tempêtes. Dieu n’a pas chassé l’homme du paradis dans le but que ce dernier s’en construise un autre dans ce monde." Thomas Brooks (1608 -1680)

Hier, au culte, le prédicateur nous a mis au défi de trouver une famille parfaite dans la Bible : Rien. Cela n'existe pas. Certaines, horreur, feraient même les gros titres des journaux actuels ! C'est cela qui est super dans la Bible : c'est réel ! Aucun enjolivage ni enrobage ! C'est le vécu d'humains comme nous, imparfaits, mais tellement aimés de Dieu ! Encourageant !

Je veux tout Lui laisser, je ne peux pas tout gérer. Lui, si.

Oui, cela fait toute la différence si je laisse à Dieu LA place de choix dans ma vie !

vendredi 1 mai 2015

Mon p'tit der devient (trop) long.

14 ans et demi.

Les pieds s'allongent.
Les bras s'allongent.
Les jambes s'allongent.
Mon tout petit est tout en longueur.
La voix est devenue grave.
L'ombre d'une future superbe moustache est apparue.
L'ombre a été déjà rasée.
Elle revient, plus broussailleuse.
Mon tout petit s'en est allé...

C'est fini.
D'être confondu pour sa soeur ou sa maman au téléphone.
C'est fini, l'époque où on lui disait : "Salut, je peux parler à ta maman ?".
Maintenant c'est : "Bonjour monsieur, votre femme est là ?"
C'est fini.

Terminée.
La difficile et trop longue période pour lui où c'était le p'tit. Toujours le p'tit.
Mon p'tit chou. Mon bout'd'chou. Mon choupinet d'amour.
Il rêvait d'avoir un p'tit frère. Pour ne plus être le p'tit.
Il n'a pas eu ce petit frère. Il est resté le p'tit.
Jusqu'à il y a peu.
Terminée.

Rayonnant.
Qu'il est en nous racontant que quelqu'un, étonné, s'est exclamé  :
- Mais je croyais que tu avais 16 ans ?!?
Qu'il est quand il nous raconte que quelqu'un lui a demandé :
- Vous êtes dans la construction ?
Rayonnant.

Dépassées, ses soeurs.
En quelques mois, il n'a plus eu besoin de lever les yeux pour parler à Manana 2e. Maintenant, il les baisse. Il se réjouit de revoir Manana 1ère vivant au loin pour montrer son corps tout en longueur.
Reste à dépasser maman. C'est peut-être déjà fait. Mais maman que je suis rechigne un peu à mesurer le presque homme. Parce que, bon, quelque part, ça reste mon petit, hein. C'est lui le dernier qu'est né dans la famille. C'est lui mon p'tit der. Et comme les autres, il vient de quitter mon ventre. Mais pas mes tripes.
Dépassées, ses soeurs.

Sa garde-"robe" complètement renouvelée. Il y a 6 mois.
Maintenant, quand il met ses habits presque neufs, on aperçoit les chevilles qui se "poilisent", les avant-bras aux grosses veines, le nombril au milieu de pectoraux musclés  (surtout quand il lève les bras, fier comme un coq pour bien me montrer comme il a grandi). Et les chaussettes recouvrent à moitié ses petits petons que je ne peux plus embrassouiller depuis quelques années tout de même, sous peine de nausées subites et incontrôlables. Juste un orteil ou deux entrent dans ses chaussures. C'est tout.
Bon.
Garde-"robe" à renouveler. A nouveau.

Son caractère aussi a muté. Il se sent grand.
Il prend de l'assurance.
Il prend son indépendance.
Il ne me demande plus l'autorisation mais m'averti d'un état de fait :
- Maman, je pars cet après-midi !
- Vous saurez, hein, je ne serai pas là samedi !
- Je vais au ciné avec des potes ce soir !
Euhhhhhh.
- Stop, mon fils. C'est pas si simple. Tu vas faire quoi ? Et avec qui ? Comment ? Où ? A quelle heure ? Et tu as des sous pour ça ? Et non, ce soir ça ne va pas tu as quelque chose d'autre il me semble ?
Son caractère a changé, il se trouve grand.

Mon p'tit s'en est allé.
Bonjour mon petit homme. Presque fini en dehors. Encore à grandir en dedans.
Les graines sont plantées. Reste à les regarder pousser. Et à tutoriser en cas de besoin.

Mon job de maman n'est pas encore tout à fait terminé.


PS : Pour vous, en exclusivité, j'ai mesuré mon petiot. Je le regarde encore de haut. Reste 2 cm. Ouf.