Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2018

Noël ici, Noël là-bas

Noël ici
Lumière, chaleur, feux de bois, repas, foyer, confort, achats, famille, bisous, rires, déception, stress, dépenses, congés, cadeaux, prises de tête, cuisine, biscuits, indigestion, impatience, achats, bougie, superflu… Nous avons tout, nous voulons plus.
Trop, beaucoup trop. RICHE.

Noël là-bas
Faim, tristesse, travail, esclave, maladie, désespoir, solitude, ignoré, sans amour, battu, sans vie, transparent, sans valeur, guerre, peur, survie, manque du nécessaire…Ils n’ont rien, ils n’ont pas de vie ou si peu. Ils ont rien, ils veulent juste la paix et de quoi se nourrir et se vêtir.
Rien, moins que rien. PAUVRE.

Deux mondes. Deux planètes. Il y a, bien sûr, un peu (ou plus !) de chaque monde, dans l’autre monde.
Soit pauvre. Celui qui sue, qui souffre pour rien ou si peu.
Soit riche. Celui qui reçoit si facilement plus que le nécessaire.

Injustice.
Injustice criante.

Je fais partie des riches. Toi qui me lis, probablement aussi (tu as accès au wifi tout de même)...

Cette ann…

St-Nic, c'est mon trip.

C'est St-Nicolas. J'aime ça. J'aime offrir des petites attentions à mes Zenfants, déposées dans leurs "petits adorables" puis "gros souliers troués qui puent", qu'ils auront déposés la veille devant le cheminée. Et je n'arrive pas à décrocher. 
Je n'arrive pas à leur dévoiler que c'est moi qui fait ça. J'ai comme un blocage sur le fait de faire comme si ils savaient que c'est moi. Vous comprenez ? J'ai encore envie de vivre et revivre le temps où, impatients et les yeux brillants, ils couraient tôt le matin vider leurs chaussures et découvrir la petite attention que St-Nic leur avait laissée, au milieu des cacahouètes, chocolats dorés et mandarines...
Maintenant c'est moi. C'est moi qui ai les yeux brillants, et qui est impatiente de leur préparer cette petite attention. Eux ben, eux, ne l'attendent pas forcément. Ou bien ils font croire que.
Et la cheminée n'est plus là à présent. Le poêle l'a remplacée.…

Pourquoi j'ai été enchifrenée...

Voilà. Cela fait bien longtemps que je n'ai eu le temps d'écrire par ici. D'autres choses étaient prioritaires pour moi. Et j'attendais la réponse qui ne devait pas tarder d'une deuxième maison d'édition. Pour mon deuxième livre. Des doutes par moment : s'il n'est pas accepté, est-ce que ça vaut le coup encore d'écrire, est-ce que ça intéresse quelqu'un ? La motivation n'était pas vraiment au rendez-vous. Et j'ai reçu la réponse il y a quelques jours. Mon manuscrit est refusé. Après réflexion, et après avis de mon entourage, comme mon manuscrit est fin prêt, je vais encore tenter quelques maisons d'édition. Histoire à suivre. En attendant, j'écris encore.
Et pis, j'ai été toute enchifrenée durant 4 semaines. A peu près. Et fatiguée du coup. Maintenant ça va. La cause ? Avec mon Nommamoi, il y a quelques semaines, nous sommes allés marcher. Durant 6h30. Dans les montagnes helvétiques. Comme j'aime. C'était fatigant. M…

Je ne tricoterai pas

Voilà voilà. Donc le mariage est derrière. Ma grande fatigue s'envole petit à petit, je lui dis "bye bye" sans regret. Ma vie reprend un certain train-train. La tempête s'est transformée en vaguelettes.
Les larmes de tristesse à voir mon Fiston 1er quitter le nid familial définitivement, aux larmes de joie  en rentrant à l'église à son bras et en entendant les promesses échangées entre mariés jeunes et tellement beaux (Orgueil et préjugés, Raison & sentiment, bref tout Jane Austen n'est plus rien à côté de ce que l'on a vécu ce jour-là !)... Des émotions en veux-tu en voilà, exacerbées par les vagues émotionnelles des semaines précédentes...  Ce 1er septembre fut fort en émotion. Me voilà donc transformée en belle-mère. 
Mais je ne vous ai pas tout raconté. Je ne tricoterai pas. 
Quelques semaines auparavant,  ce couple si jeune, si beau, si amoureux (non non, je n'exagère pas), nous ont appris, quelque peu mal à l'aise, inquiets mais heureux…

Un été pas comme les autres.

L'été a toujours été synonyme pour moi de vacances en famille au soleil, de ressourcement, de bouquins lus à la chaîne, ... Je n'avais jamais imaginé que la période estivale puisse être différente. Je me reposais sur cet acquis, cette certitude : à la fin de l'été, à la reprise du train-train quotidien, comme chaque année je serai fit, motivée et pleine d'énergie... Yehhh.
Ben cet été n'a pas été pareil. Cet été, j'ai un peu perdu pied.
Je m'étais préparée depuis de longs mois que mon Nommamoi aurait un énorme chantier tout l'été à gérer... ça oui. Qu'il serait très occupé.  Et que les vacances en famille il fallait oublier.  Mais je ne m'étais pas préparée... au retour de Manana 1ère à la maison (le combientième retour déjà ?), au fait qu'elle a dû faire travailler sa matière grise à fond pour des examens fin août, ce qui fait qu'il a fallu l'accompagner dans ces hauts et bas émotionnels. Je ne m'étais pas préparée au fait que …

Avant de parler...

Me revoilà. Presque deux mois ont passé depuis la dernière fois que je me suis retrouvée ici ! Cela me fait tout bizarre. Je ne sais plus trop comment je faisais, en fait. Comment l'inspiration me venait.  Ces deux mois ont été remplis. Dans ma tête. Pas forcément en temps. Plein de choses s'entrechoquaient dans mon cerveau, presque tout est encore d'actualité mais il me semble retrouver un petit coin de matière grise dispo pour travailler pour un post.
Période de soucis. Extérieur à ma famille. Ou pas. Période de chamboulement aussi (vous vous souvenez ? Je me métamorphose rapidement en belle-mère, dans 3 mois la transformation sera complète). Et j'essaie d'apprendre. D'apprendre à me taire. D'apprendre à réfléchir avant de parler. Plutôt qu'après.
Oui, cela m'interpelle particulièrement ces derniers temps. En général, quand je suis à l'aise avec les gens, je suis un peu trop encline à exprimer pensées, sentiments, état d'âme, questionneme…

Vivants !

Nous sommes rentrés. Vivants. De la péninsule du Sinaï. Aucun djihadiste. Aucune bombe. Aucune chute d'avion. Aucun requin ni aucune autre bestiole venimeuse a stoppé notre programme de vacances. 
J'ai pu poster sur Instagram des photos parfaites de : - nos sourires - notre joie - palmiers devant les belles montagnes du Sinaï - la Mer Rouge - nos vêtements légers = chaleur estivale et soleil - nos repas colorés - balades à l'arrière des taxis-pick-up ou jeep - notre journée en bateau - notre balade à dromadaire menant à une oasis en plein désert - ...
Tout pour faire envie aux personnes jetant un oeil dessus. Tout pour faire croire aux gens que notre famille a une vie parfaite, avec une entente parfaite. Tout pour montrer que oui, le paradis sur terre, ça existe !
Mais... je n'ai pas posté.... - Fiston 2e fiévreux au lit les 3 premiers jours de notre séjour... il a pu profiter des 3 derniers - le souci que j'avais pour Fiston 2e - les grincements, agacements, coup…

La géographie, c'est utile.

Voilà.
Dans deux semaines on part. Au Moyen-Orient. En Egypte. Dans le Sinaï. Au bord de la Mer Rouge. Et c'est pas moi qui l'ai voulu. Mais j'ai payé quand même. J'vous explique.
Voilà des lustres que mon Nommamoi réclame pour aller en Egypte en vacances.   Moi je dis dès qu'il aborde le sujet :  - Mais ça va pas ? Tu entends toutes ces nouvelles ? Tous ces attentats par là-bas ? - Mais arrête, franchement, et plonger dans la Mer rouge doit être tellement fabuleux. Fiston 2e serait tellement content. - Bon, ben oui, pour plonger c'est top, mais on ne veut pas risquer notre vie pour ça, non ? Et mois après mois, le même échange revenait. Je restais sur mon avis : c'est trop dangereux. Non. Exclu. Tu as entendu ce qui est arrivé dernièrement ? - Sinon, je vais seul avec Fiston 2e, pour ses 18 ans (très à l'avance, il a tout juste 17). - Mais noooooooon, je ne veux paaaaas  ?! Et je me retrouve avec un fils et un mari en moins ?! Non.... cela me fait peur…

C'est non, mais...

Voilà.

J'ai travaillé ce matin pour envoyer mon manuscrit à un nouvel éditeur.

Le premier éditeur malheureusement ne se lancera pas avec moi pour un deuxième livre du même style. Je ne m'y attendais pas vraiment alors j'ai dû digérer l'idée. D'autant plus qu'on m'avait dit que mon livre "Dieu, ma famille, les autres et moi... et parfois le contraire" était parmi les meilleures ventes de l'édition. Pourtant, voilà plusieurs mois que je bosse à fond pour cet éventuel deuxième livre. Pendant des jours, des heures et des secondes. A n'en plus pouvoir. Puis 4 relecteur/trices qui me connaissent plus ou moins l'ont relu, ont corrigé mes fautes d'orthographe et m'ont fait des retours constructifs et encourageants ! J'y croyais. Fort.

Et voilà que la réponse fut non.
Du coup je cherche un nouveau titre.
J'ai pris contact avec une nouvelle maison d'édition.
Et je vais tenter.
Il faudra attendre jusqu'à 6 mois pour avoir …

Ahhhh l'amour !

Ahhhhh l'amour ! Ahhhh la jeunesse et ces étoiles qui brillent dans leurs yeux !!! Et ses aspirations de paradis sur terre, de conte de fées et d'amour parfait !
Mes 4 jeunes sont en plein dedans. 17 à 22 ans. L'âge où l'on construit sa vie. Où l'ont fait des choix desquels vont découler des conséquences sur toute leur vie. Profession, amour, amour et profession. Mais ça c'est le positif. Il y a aussi les mauvais choix : dérapages divers... je ne m'étalerai point sur cela. 
Ahh l'amour.
L'autre jour Fiston 1er rentrait de voyage en terre africaine... Vu son chargement de bagages, il était prévu que j'aille le chercher à l'Airport. L'occasion de blablater sur le chemin du retour sur son expérience voyagistique. Sa fiancée, sa moitié, son Amour (c'est la même personne) devant travailler, j'aurais mon Fiston 1er encore pour moi toute seule. Et na. Et toc. C'est mon Fistonàmoi. Bon. Je sais que je dois profiter de chaque moment de…