La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


jeudi 28 février 2013

Une vie parfaite.

Vous êtes ado. Seule dans votre chambre vos pensées s'envolent. Loin. Dans l'avenir. Et vous l'imaginez. A votre sauce. Selon vos rêves les plus fous. Oui. Ma vie à moi, je la veux comme ça. Avec ça, avec ci. Surtout pas comme ça, ni comme ci.

Vous êtes adulte. Maintenant. Votre vie actuelle est de combien éloignée de vos rêves d'adolescente où tout était encore à construire ? Quand vous aviez des rêves plein d'idéaux, quand vous pensiez pouvoir faire différemment que toutes les générations de femmes précédentes (excusez-moi les hommes-marsiens qui me lisez, mais je ne sais pas comment ni si vous rêviez à ce genre de choses) ?

Il n'y a pas une demi-heure, les cheveux détrempés (vous saurez pourquoi je mentionne ça tout de suite), je cherchais encore comment aborder ce sujet, quelle histoire pourrait illustrer d'une façon humoristique mon p'tit côté philosophe du jour. Eh ben, il ne m'a pas fallu attendre longtemps.

Donc, tout en réfléchissant, mes cheveux ont commencé à sécher (ils sèchent plus vite il me semble en cas de réflexion intensive), vient le dernier moment où je dois les sécher avec mon sèche-cheveux.... que je ne trouve pas à sa place habituelle !!!!!! 
"SIIII-MMMON, où as-tu mis mon sèche-cheveux ????
L'objet du litige...
ARGGHHHHH (le problème c'est qu'il ne répond pas car il n'est pas là, eh oui, c'est jour d'école)... Oui, je pense tout de suite à mon aîné de fils qui, depuis que son coeur est pris, se "shampouine"  et se les sèche aussi quotidiennement (oui, miracle, voilà 10 ans que je lui dis de les sécher avec le sèche-cheveux et youps, il suffit de... pour...). BREF, fiston 1er n'étant pas le roi du rangement vu son âge qui n'aide pas, je commence à fouiller dans tous les endroits improbables de sa chambre : derrière la porte, sous le lit, dans ses chaussures (il a de longs pieds), au milieu de ses guitares, sous son duvet, sous le tapis... RIEN. Je tourne en rond. Mes cheveux continuent de sécher encore plus rapidement vu mon état d'énervement et les efforts que je fais pour imaginer l'endroit le plus improbable du lieu de "rangement" de mon outil indispensable du moment. Bientôt, je serai bonne pour les remouiller, ça m'éneeeeeerve. GRRRR..... Je lui fais un SMS. En espérant que ça tombe entre deux leçons, mais me souviens au même moment "qu'il n'a plus d'sous sur son natel" (comme on dit par chez nous). J'avais décidé de ne pas lui en remettre tout de suite, mais là, il y a URGENCES. Et hop. 10 frs. (qu'il remboursera). De désespoir, je vais dans la salle de bain, celle des enfants, ouvre l'armoire et là, surprise ! trône fièrement MON sèche-cheveux. RANGE (arrêtez de ricaner, c'était pas dans la bonne salle de bain).      

Voilà. Tout ça pour vous dire que dans mes rêves les plus fous sur mon avenir, je ne me voyais PAS m'énerver parce que je ne pouvais pas me SÉCHER les cheveux comme je voulais.
Personnellement, je suis vraiment reconnaissante d'avoir plus que ce que j'ai toujours rêvé. Je rêvais d'une grande famille, d'un bon mari, d'adoption, vivre quelques années en Afrique. A 30 ans, j'ai pu même dire que j'ai tout ce que j'avais désiré dans ma vie. C'est pas un cadeau, ça ? J'avais même peur pendant quelques années de ne plus avoir de rêves qui me tireraient en avant. Mais d'autres sont venus, certains plus surprenants que d'autres.  La vie continue de me faire de belles surprises. Même après 40 ans. Espoir il y a. Ouf.

Et je suis reconnaissante que mes rêves d'avoir 9 enfants dont plus ou moins la moitié adoptés, et de vivre dans une ferme avec beaucoup d'animaux et un ruisseau qui coule à côté ne s'est pas réalisé. Je crois que j'avais sous-estimé la somme de travail et de prise de tête, n'est-ce point.

Mais ma vie, votre vie, est loin d'être parfaite. Même si tous nos rêves se sont réalisés. Une grande famille peut occasionner bien des soucis, coûte cher, l'épuisement guette, même vivre avec un bon mari peut occasionner des tensions (mais oui !), être adoptée n'est pas simple à vivre (pourquoi, mais pourquoi ai-je été "abandonnée", je ne vaux sûrement rien ?), et vivre dans un autre pays que le sien n'est de loin pas toujours une partie de plaisir  (même si le soleil y était toujours présent). Bref, même si, en gros, nos rêves se sont réalisés... Notre vie, ma vie, n'est pas parfaite. Et ne le sera JAMAIS. Même si vous avez la maison de vos rêves, même si vous avez trouvé l'amour de votre vie, même si vous avez trouvé aux soldes LA robe à moindre prix, même si vous avez enfin cet enfant tant espéré, même si vous avez l'I-phone 5 (ou bien j'me tromperais, les heureux détenteurs de cet appareil ?), même si j'avais un 2e sèche-cheveux (tiens, ce serait une idée ça...)...

Nous, humains, courons TOUJOURS après la PERFECTITUDE. Nous sommes comme ça. Faits comme ça. Depuis le jardin d'Eden. Qui n'existe plus sur cette terre, même en Helvétie. Souvent je me plains. De tous les couacs du quotidien. Mais même en ne se comparant pas aux plus malheureux de la planète (qui est aussi une super solution pour arrêter de faire la "plaignou"), je comprends maintenant pourquoi ça ne fonctionne pas toujours comme JE veux. C'est simplement pour ne pas mettre toute mon espérance dans ce que j'ai. C'est simplement pour ne pas oublier Dieu. C'est simplement pour espérer, attendre sans crainte ce paradis sans pleurs ni grincement de dents ni vol de sèche-cheveux, à 100% dans la présence de Dieu. C'est aussi pour apprendre, malgré les circonstances parfois invivables, à faire confiance en tout temps en ce Dieu qui nous aime, et pas en nos biens, en nos capacités quels qu'ils soient. Et si le mal sur cette terre existe c'est que Dieu veut nous laisser libre, libre de LE choisir, ou pas. Il ne veut pas de robots. Donc la liberté ça se paie. Aussi.

vendredi 15 février 2013

Sécurité routière

J'entre tout de suite dans le vif du sujet. Plus vite ce sera dit. Plus vite ce sera terminé. Point.
L'autre jour, il y a tout de même quelques semaines, deux enveloppes presque pareilles étaient dans notre courrier. Deux. Le même jour. Même heure. Apportées par le même facteur.
Polizei. Verkehrssicherheit. J'ouvre, et découvre deux, je dis bien deux amendes. Une de 120.-, une de 160.-. Environ. Eh, ben, c'est du beau mon homme !!! Il m'avait bien dit dernièrement qu'il lui semblait qu'il s'était fait flasher ! Mais deux fois, ben c'est du beau ! Et moi qui avais déjà prévu comment dépenser cette somme ! Pfffff... Bon, il faut dire qu'il est beaucoup sur les routes, et que ça arrive à tout le monde (sauf à moi) de parfois dépasser les limites de vitesse, de manquer le panneau de signalisation, de ne pas voir les radars, etc. Et ça ne lui arrive pas si souvent. Franchement. Mais bon, c'est une trop grosse somme !!! Grrrrrrr.

Mes enfants rentrent de l'école. Je leur décris en long et en large les deux courriers, leur raconte pour la Xe fois dans les détails que depuis 23 ans que j'ai le permis je n'ai jamais reçu d'amendes de vitesses (juste 1-2 de parking), que je ne comprends pas vraiment car moi je ne vois jamais les radars, et il me semble que parfois je dépasse tout de même un peu la vitesse préconisée, mais moi, tout de même,  JAMAIS au grand JAMAIS je n'ai reçu d'amendes.
La fierté m'enveloppe, en bas, en haut, à gauche, à droite. Que je suis bien.
Je regarde pour la Xe fois les amendes. Et mon regard s'arrête sur le lieu de la 2e (qui est la moins chère des deux tout de même). Je pâlis. Transpire. Tremble. Des images défilent devant mes yeux. A toute vitesse. Je me vois, stressée,  conduisant mon fils pour la porte-ouverte d'une école qui l'intéresse... tien, je suis passée par cet endroit dernièrement.

Après contrôle dans mon agenda, je vois que MALHEUREUSEMENT les dates concordent. Mince alors. C'ÉTAIT MOI !!!!! MOI !!!! MOI qui était au volant !
Eh ben voilà. C'est dit. C'est fait. C'est avalé. Digéré. Une en 23 ans, c'est pas si grave. Bon. Ça revient vite cher quand même. Pfffff. Et très vite je l'ai payée. Aux oubliettes ces amendes. Pfuittttt. On passe à autre chose.

Et la vie continua... gaie, sans anicroche ou presque. Normale quoi.

Sauf que là mon homme part en voyage. Et je dois le conduire à l'aéroport. Ou plutôt il se conduit à l'aéroport et c'est moins qui reconduit la voiture à la maison. Et j'aime pas rouler des kilomètres sur des routes que je ne connais pas trop. Ça me stresse. Et ça ne s'arrange pas avec l'âge. J'aime de moins en moins ça. Nous voici à l'aéroport. Puis nous nous quittons pour presque deux semaines. Lui s'envole. Moi reprends la route. Pas simple. J'aime pas. Décidée de vite liquider ce chemin du retour.

Il y a quelques jours, une enveloppe étrangement familière était dans mon courrier. C'est mon homme, de retour à la maison depuis peu, qui l'a récupérée dans la boite aux lettres. Il l'a ouverte. Je ne sais plus ce qu'il a dit. Il rigolait (ou était-ce de la moquerie ??? Moui moui). Polizei. Verkehrsübertretung (non, je ne sais pas non plus ce que ça veut dire). Une amende. Encore une. 40 frs. Le pire c'est que mon Geschwindigkeitsüberschreitung (je comprends pas non plus, comme vous) n'était que de 3 malheureux km/h lors de mon retour de l'aéroport (oui, impossible, c'était bien moi au volant, à cette heure-là il était dans l'avion !). En fait, pour mon mari, sa principale inquiétude c'est de savoir comment j'ai fait pour ne pas remarquer le flash, d'autant plus que le radar était dans un tunnel (comme déjà dit, je ne vois JAMAIS les radars, et encore moins les FLASHS, d'autant plus que je suis jamais flashée, ou presque depuis peu, hein). Bon. Ça c'est le souci de mon mari. Hein. Je vois pas où est le problème en plus.

Voilà. Comme quoi. Ben voilà. Quoi. On ne s'arrange pas forcément en vieillissant. Ou la chance m'a quittée, que certains diraient. Ou bien je suis en phase expresse d'apprentissage de l'humilité. Voili. Voilà.

Bon. Je suis pour la Verkehrssicherheit (sécurité routière). Si si. Autant pour moi que pour les autres. Il faut bien. Ça vaut mieux que tout le monde roule à sa droite. Et que tout le monde s'arrête aux feux rouges. Je suis aussi pour la Bible. Vois pas le rapport, dirons certains. Ben, c'est une Lebensicherheit (sécurité de la vie, j'ai inventé un mot en allemand qui sonne bien. Bravo qu'on dit. Merci). Y a plein de recommandations pour notre vie. Pour qu'elle se passe au mieux. C'est le mode d'emploi par le Créateur de nous, humains. Yehhhh. Les dix commandements en sont un mini extrait.
Bonne route à tous dans votre vie ! 

Vergessen Sie nicht (n'oubliez pas) :
Attention aux poteaux indicateurs et rappelez-vous de votre théorie (Bible), ça limite les dégâts, et gardez un oeil sur votre compteur de vitesse (votre coeur, votre âme) !

Et mon dernier mot sera : pas simple de vivre dans un pays quadrilingue, ça j'vous dis.