Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2015

17.15.14.

17.15.14. Non, ce n'est pas une date. Encore moins un numéro de téléphone. Un numéro de plaque de voiture ? Bof. Non. Allez.... un peu d'effort voyons ! Mon code bancaire ? Pis quoi encore, là vous rêvez (votre joie serait de courte durée en voyant l'état de mon compte) ! NON. C'est l'âge de mes ados. Ceux qui vivent sous mon toit. Dans notre HOME SWEET HOME. Si sweet le home. Hum, hum, pas toujours tant que ça.
19. C'est l'âge de mon aînée. C'est fou ces gosses. On les pond, (enfin, entendez par ce premier "on" : la maman), on les nourrit, on les bichonne, on les console, on les soigne, on les arrose, ils poussent, leurs branches prennent toujours plus de place, ils nous font passer par tous les états d'âme, de santé physique et psychique. Et quand, enfin, ils sont viables seuls, quand enfin ils sont autogérables-autoagréables... quand enfin on pourrait profiter des années de soins qu'on leur a prodigué... ben.... ils s'en vont. …

Direction : le ciel

Nous voici en chaussettes. Nous sommes des sans-papiers. Sans-le-sous. Sans ceinture. Sans veste.  Tous nos effets personnels de valeur ne sont plus entre nos mains.  Nous n'avons même plus rien pour nous hydrater. Pas le droit. Nous sommes dans une foule telle que nous. Ce n'est pas un cauchemar. Cela se pourrait pourtant. Presque.
L'un derrière l'autre, nous marchons à petit pas. Contrôlant que nos jeans tiennent malgré tout. Nous obéissons aux ordres des agents de l'aéroport. En uniforme. Avec ceinture et chaussures. Eux. Nos si précieuses affaires, que nous surveillons du coin de l'oeil, disparaissent dans un tunnel. Plein de rayons. De l'autre côté, un autre agent "uniformisé" a les yeux fixés sur des écrans, traquant une arme quelconque que nous pourrions avoir cachée dans nos chaussures, veste, sac, I-phone (une application explosive ?), ou s'il reste une bouteille d'eau dans mon sac... Les uns après les autres, humains de partout, de to…