Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2010

Premières impressions

Après 4 jours d'Afrique, je pose cette question à ma descendance : Est-ce que vous reviendrez une fois au Tchad ? Nathan : ben, j'sais pas, peut-être, ou bien un autre pays d'Afrique… Simon : ah, oui, sûr ! Ema : ouiii ! Salomé : NON ! Voilà voilà… il ne me reste plus qu'à développer tout ça… mais nous
vivons tellement de choses en très peu de temps, que ça sera bien
difficile de vous expliquer le pourquoi du comment… je vais tenter,
tout d'même !!
Salomé, c'est clair, n'a pas envie de revenir… elle n'avait pas envie de venir non plus. Le manque de confort, la poussière qui colle à la transpiration, les douches froides, la nourriture, toutes les mains que l'on doit serrer et qui n'ont pas une propreté helvétique (elle en utilise du désinfectant !), les odeurs pas formidables de toutes
sortes… Et les Mc Drive qui manquent sur les routes. Sans parler des petites bêtes : en arrivant de l'aéroport à 2h du matin, la première chose qu'elle s'est…

Comme prévu

Comme prévu, dimanche, au petit matin dans la nuit, nous sommes partis sur les routes enneigées en direction de l'aéroport, pour y arriver à l'heure... prévue. Et notre programme rôdé... a commencé à "foirer". Plutôt bien même.
Petit extrait de notre voyage : 1er jour : 12h d'attente dans l'aéroport helvétique, 3 enregistrements de nos plus de 130 kg de bagages, pour 3 vols différents... dont 2 annulés, et 1 où nous étions en liste d'attente. Pas trop d'espoir qu'on nous avait donné, la liste était longue. On se voyait déjà rentrer à la maison ce soir-là. On en avait pas envie. Puis enfin, place dans un vol à 21h30, mais sur Orly, et non sur Charles de Gaule (ne faisons pas les difficiles !). Vieux, l'avion. Bruit, tremble de partout. Première fois que j'étais aussi peu rassurée. Arrivés à Paris, nous avons cherché la neige... ça aussi c'était pas prévu.Il y avait bien quelques petits tas par ci par là d'une dizaine de cm. Mais à part …

Voyage rime avec... bagages.


Et cela à mon GRAND désespoir. Pfffff. Et je dirais même plus : GRAND voyage rime avec GRANDS bagages ! Et j'en suis accablée. Je suis stressée, je me réveille la nuit en pensant à l'une ou l'autre chose à ne pas oublier depuis 1 semaine. Me voici donc le matin, avec des valises sous les yeux... j'ai beau faire rouler mon roll-on à la caféine dessus, elles prennent racine. Suspendues. Là. Une de chaque côté de mon appareil olfactif.  Bon, elles pourront toujours servir, on en manque. 
Plus de 200 kg qu'on peut prendre. En tout. Pour toute la famille. 6 x 35 kg. Et plus de la moitié n'est pas pour nous. Nous voyagerons donc (très) léger au retour, car nous aurons laissé plus de la moitié du chargement là-bas... et nous aurons perdus du poids, moins de la moitié j'espère. Et cela grâce à la tourista. Entre autre. 90% de malchance qu'on la chope j'ai lu. Et franchement, je n'ose pas trop m'attarder à l'idée. Car... supposons que nous n…

Nous ? Une famille parfaite ?

Je suis un peu gênée ces derniers temps pour une raison bien précise. Ben oui. Nous avons envoyé une lettre de nouvelle familiale à des connaissances proches ou perdues de vue depuis longtemps, avec les plus belles photos prises durant l'année (j'vais pas mettre des moches quand même, n'est-ce pas) et un résumé de notre vécu annuel. Nous avons eu quelques réactions sympas en retour. Mais celles qui me rendent bien songeuse, c'est celles du style dites avec emphase et sourire extasié : "Quelle belle famille !!". Moui, je ne sais pas s'ils le pensent vraiment. Si oui, c'est que nos news n'étaient pas représentatives de la réalité... Alors voici, ci-dessous, quelques petites anecdotes pour remettre les choses à leur juste place. Car loin de moi l'idée de faire croire que notre vie est irréprochable.
Tout d'abord, mmhhh, mon mari... et moi. Non, nous ne sommes pas un couple de contes de fées se souriant sans arrêt avec les yeux brillants d'a…

Mon fils se sent viril !

Mais pourquoi ça ? A peine 13 ans ou presque, et il se sent déjà un Homme, avec un grand H. Un vrai aventurier ayant traversé des moments d'intenses difficultés et en partie grâce à moi quand même. Comme vous le verrez ci-dessous. Oui, il a des stigmates de durs combats vécus. Il en est fier, un vrai mec. Même que c'est pas vrai. Oui, mon fiston a des cicatrices. Un peu partout. Les urgences, il connaît. Plus que ses frère et soeurs il est vrai, mais pas tant que ça non plus. Bon mais... qu'a-t-il subi comme "épreuves" pour en arriver là ? Mmmmh, parlons de la première. Celle-là, il faut que je l'avoue une fois quand même par écrit. J'espère que vous ne serez pas choqués ! Alors mon fils a environ 3 ans quand... ben, étant assis tous les 3 par terre (donc avec Salomé, 5 ans), je leur raconte une histoire, avec force gestes dans tous les sens (je devais être particulièrement en forme cette fois-là). Mes ongles ne devaient pas être très courts. Pas très long…

Gâtés, pourris... et la reconnaissance alors ?

Je le suis... ils le sont. Mais eux, (oui, eux, ma descendance à moi) j'ai l'impression qu'ils ne le réalisent même pas. Et ça m'énerve. Cela me rend triste aussi. Je pense à ces enfants, qui seraient déjà tellement heureux d'avoir bien moins que ce que les miens possèdent. Et non, pour eux, c'est naturel. Désespérément naturel d'avoir TOUT ce qu'ils veulent, ou presque.
Pourtant, j'vous promets, j'avais pas prévu ça. Mes enfants à moi devaient être calmes, souriants, pleins de compassion, d'égards pour autrui(particulièrement envers leurs frères et soeurs bien sûr)et... satisfaits en tout temps. Comme moi(uhm uhm).
J'avais oublié un détail un peu embêtant : ils ont aussi mes gènes... Ben voilà qu'un jour, Nathan se fâche car je ne veux pas qu'il utilise le vélo de sa soeur. Nathan a 2 vélos. D'après lui je suis terriblement injuste. Enfin, c'est ce qu'il me fait croire en tout cas. Oui, je sais, il n'a pas encore e…

Prière du matin

Aujourd'hui je vais en voir, des visages : anonymes, étrangers pour la plupart. On se croisera. Certains vont saluer, parader. Bien intentionnés ou non, ils iront plus loin, et puis... tout sera de nouveau comme avant. A moins que...
A moins que tu m'aides, Seigneur, à mettre un sourire là où vient le cafard; Un mot là où a germé la solitude; Une étincelle de soleil là où n'est plus qu'un coeur de cendres. Et peut-être qu'après tout, c'est un peu dans ton coeur et dans tes yeux que je les aurai mis, Seigneur.
Qu'en toi ma journée soit bénie !
Auteur inconnu

Voyage voyage...

Tiens ! Ces deux mots l'un après l'autre me rappellent une chanson d'un autre temps. Les vieux (comme moi) s'en souviennent, j'en suis sûre ;) Mais ce n'est pas pour épiloguer là-dessus que j'ai choisi ce titre, vous vous en doutez bien (quoique). Je pense que ceux qui me suivent en VRAI ou sur ce blog, ont pu décrypter quelques indices concernant un éventuel voyage nous concernant. BEN BRAVO C'EST VRAI ! Vous êtes trop forts ! Depuis des années, nous mettons nos petits sous de côtés pour faire LE voyage FAMILIAL vite avant que... ben... on se retrouve tous les deux, ma moitié et moi-même, tous seuls. Et fatigués. Après avoir vécu plusieurs années avec 4 ados. Oui. Sûr. Le dernier moment, c'est maintenant. Avant que nos oisillons chéris commencent à quitter notre doux nid (fait de poils et non de plumes. La preuve ici). Que c'est joli. DONC, pour en revenir à nos oiseaux (euh, à nos moutons cette fois-ci), voilà plus d'un an que nous avions dé…

Les hommes ne croient plus au diable !

Les hommes ne croient plus au diable, c'est vieux jeux; Plus question de pieds fourchus, ni dards enflammés, Ainsi en a décidé le monde. Mais qui donc alors met des entraves et tend des pièges aux hommes de bonne volonté ? Qui donc s'empresse de semer l'ivraie dès que Dieu a semé le bon grain ? Puisqu'ils ont décidé que ce n'est pas le diable, il faut les croire, Mais qui donc alors fait le travail que lui seul faisait jusqu'ici ? Il n'est plus, nous dit-on, le lion rugissant cherchant qui il dévorera, Mais alors pourquoi ces querelles incessantes Dans les familles, dans les églises, dans les gouvernements et entre les états ? De grâce, que quelqu'un se présente et nous explique enfin Comment tant de violence et tant de crimes se commettent chaque jour. Le diable est hors de cause, on a voté qu'il n'existait pas ! Mais nous, les simples, nous voudrions savoir, qui donc l'a remplacé ? Alfred J.Hough

J'aime pas être malade :'-(

Ou plutôt je dé-tes-te. J'exècre même dirais-je. De tout mon être. Je ne parle pas là des p'tits rhumes ou toux qui me gênent et me pompent un peu d'énergie et de la joie de vivre, ni des hyper graves maladies... je ne peux en juger, jusqu'à maintenant, j'y ai échappé. Mais de ces virus ou bactéries (ces bébêtes minuscules et même ridicules), qui sont capables, moi, de m'écraser, de me laisser pantelante, nauséeuse, déprimée, grelottante, dégoulinante, fatiguée et incapable de faire quoique ce soit. Plusieurs jours qu'il m'a fallu, depuis mercredi, pour me retrouver à me dire que là, ouais, je crois qu'il y a une amélioration. Tout à coup je me suis dis : "Tiens, où sont mes nausées et mon mal de tête ?" En tant que maman, quand je suis malade ben... je continue mon boulot de maman ! Ben oui ! Pas possible d'avoir un congé maladie payé, et pas payé non plus en fait ! Personne ne peut me remplacer (enfin, c'est plus une croyance qu&#…

Cette fois, ça y est !

J'y suis, j'ai commencé. Fini pour moi de m'organiser toujours ou presque comme je veux. Cette fois, les choses "sérieuses" ont commencé. Juste une première constatation après 3 demi-jour de boulot, faire les devoirs, c'est plus fatigant que de travailler à l'extérieur. Pour moi. Bon, maintenant que vous savez la chose qui résume le tout, je vais, uhm... vous décrire mes premiers jours de travail rémunéré. C'est pas la nuit précédent la reprise de mon travail que j'ai le mieux dormi. Etrange. Ma nuit a été mouvementée. J'ai rêvé que mon 30% était un 50%, et que je devrais faire la cuisine durant ce nouveau travail, bien que je criais (toujours dans mon rêve, ou cauchemar dirais-je) que "Je n'aime pas faire la cuisine, moi !!!". Et je me suis réveillée de temps en temps en ne pouvant plus me rendormir. Pas vraiment reposant. Voilà, j'y vais, je démarre, je pars 15 minutes avant le départ de mes enfants à l'école... Dernières …

Les devoirs scolaires. Point.

Chez moi, j'ai tout d'sortes...
1. Une ado qui a de la facilité à l'école et fait rapidement ses devoirs (seule) et n'oublie jamais rien. Elle se prend en charge, confiance quasi totale. 2. Un ado qui a moyennement de la facilité à l'école, qui n'oublie plus rien depuis quelques années (heureusement, car j'vous dis pas les premières années, on mettait plus de temps à chercher le matériel pour faire les devoirs scolaires, qu'à les faire), mais qui a besoin d'un peu plus de temps pour mémoriser et comprendre (presque toujours seul !). Les résultats sont moins bons que l'ado citée au point 1 qui prendra moins longtemps pour les faire (vous avez compris ?). Mais un ado un peu tendu aussi et qui se met la pression, qui calcule ses moyennes toutes les semaines ou presque pour savoir si elles montent ! 3. Un autre enfant qui a de la facilité à l'école, qui mémorise tout sans problème, qui fait vite ses devoirs (mais encore avec moi). Qui oublie parfoi…

Le jour a été épuisant, Seigneur

Le jour a été épuisant, Seigneur Je m'arrête un instant et me demande Si tu apposerais une sainte signature au terme de cette journée de stress ? Ou bien ai-je agi avec précipitation ? Ai-je tenté de résoudre des problèmes qui, en fait, ne me concernaient pas ? Esprit Saint, je t'en prie, montre-moi Comment je peux travailler d'une façon détendue, Comment je peux te présenter chaque tâche comme une offrande de foi, Comment chaque interruption peut devenir une opportunité de service. Comment je peux reconnaître en chacun/e un maître d'apprentissage spirituel. Au nom de Celui qui a toujours travaillé sans précipitation.  Amen Auteur inconnu

Petite ballade "shoppingienne"

L'autre jour, mon mari et mes enfants vaquant à leurs activités et profitant de ce superbe automne, je décide de partir avec notre nouvelle voiture customisée par mes soins(juste pour souligner)dans la ville d'à côté pour faire quelques menus achats de ma liste. Encore une(de liste, eh oui)!  Alors voilà, je file pour 2h maximum. Bon, franchement, c'est pas si rare que je pars faire du shopping. Disons que ces temps, entre les multiples anniversaires et la saison froide qui commence, ma liste d'achat s'aggrandit (qui figure sur mon IPhone bien sûr comme ça je l'ai toujours sous la main au cas où tout à coup je me retrouve dans un magasin sans l'avoir prévu. Oui, ça arrive). Voilà, je mets le CD de Yannick Noah, et je m'en vais sur les routes jurassiennes... goûtant au caaaaalme qui règne dans ma voiture... bien différent des va-et-vient présents dans notre appart durant le temps des vacances. Ça y est, j'y suis, je parque. Mets le disque zone bleue avec…

Un bond de 60 ans en avant !

Voilà ce que je m'apprête à faire.
Il faut que je vous avoue ce truc. Là. Tout d'suite. Un truc de fou. Stupéfiant. Faramineux. Invraisemblable. Sur moi. Yehhh. Ma vie va changer. Après 15 ans. Le compte à rebours a commencé. Moins 2 semaines. Et je muterai. D'un coup. Ma vie ancienne ne sera plus que du passé. Ou presque. Jene vais plus vivre selon le modèle marital des années 50(voir ancien post Je suis une rareté 16 août). Oui, je vais devenir une vraie femme de ce monde européen. Une femme nor-ma-le. A la question "Et tu travailles ?" Je pourrai enfin répondre un vrai et franc "Oui". Oui, mon travail sera reconnu, car des p'tits sous tomberont sur un compte. A moi en plus.  Juste pour ça (oui, bon, là faut pas que je m'étale car je risque de m'énerver).  Une femme qui pourra contribuer aux dépenses familiales, qui pourra s'acheter elle-même ses coups de coeur, sans devoir mendier à  sa moitié (bon, je devais pas trop mendier quand mê…