La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


vendredi 12 septembre 2014

Ma semaine de jus... suite et faim

J3 Lundi
Je me réveille bizarrement. Je me sens comme après une grippe. Membres et tête douloureux. Toute flagada flagada. J'ai de la peine à avoir les idées claires. L'idée me vient d'arrêter là cette folie. Je me pèse et j'ai perdu.... 400 g. Seulement ? Le but n'est pas de perdre du poids, mais bon, là, je suis en train de souffrir, moi !!! Moui. J'me demande quand même si je ne vais pas m'arrêter là.
Je bois mon jus à petites gorgées. Puis fais mon culte personnel... et c'est bizarre, car je lis un verset qui m'encourage à continuer, à tenir le coup ?!?!
"David puisa de nouvelles forces en se confiant en l'Eternel son Dieu" 2 Samuel 30 : 6.
Est-ce que le Seigneur aimerait que je continue ? Et pourquoi j'me le demande ? A part peut-être pour apprendre la maîtrise de soi ? Pour comprendre ceux qui font des régimes ??? Ou ceux qui vivent des famines ? Bon ok, j'vais essayer de continuer... mais... j'me demande vraiment pourquoi je fais ça, à part peut-être pour terminer les bouteilles que j'ai acheté ? Il parait qu'on se sent tellement bien à la fin... j'ai pas de peine à le croire, manger doit être le nirvana !!!
Matinée de nettoyage, donc intensive, pas trop d'énergie mais ça vient en allant dans les chambres en désordre de mes ados, l'énervement décuple mes forces. Pratique. Et une bonne cuillerée de miel me redonne foi en la vie (pour 15 minutes) ! Mon après-midi au boulot se passe étonnamment bien,... pas le temps de penser à mon estomac. Et ma p'tite soupe du soir me convient, même si le pain me fait vraiment envie... MAIS, à la maison je suis sur les nerfs. J'énerve mes 3 ados (ils n'aiment pas trop quand je leur mette les points sur les i).  Si demain, je me lève dans le même état qu'aujourd'hui.... je vais directement sauter au Jour de reconstitution. Je n'ai pas envie de faire payer ma famille de mon étrange cure de la semaine...
Mais franchement, je ne sens pas la faim, c'est plutôt l'envie de manger quelque chose de bon, de consistant, qui est bien présente, et le fait que je me traîne un peu, mais surtout que je suis sur les nerfs... et ça c'est le pire. Bref dure journée ce fut.
J4 Mardi
Je me réveille en forme. Toute motivée car plus que 2 jours de nourriture non solide ! Yehhhh ! Bref, je suis tellement impatiente d'arriver au bout que je me réveille avant le réveil (oui, bon, ça change pas grand chose au final, mais j'suis comme ça). Vivement jeudi, vivement jeudi !J'adooooore le jeudi ! J'ai juste un trait de culpabilité qui me ronge tout de même car j'étais vraiment pénible hier soir. Mais bref... c'est passé, je suis à nouveau quasi parfaite. Comme d'hab. N'est-ce pas mes ados ? Matinée au boulot top, la forme quoi. A midi, je rêve d'un bon morceau de pain, mais à la place me coltine ce jus de betteraves et autres légumes que je n'aime pas du tout. Mais je suis étonnée d'avoir plus d'énergie qu'hier. Me sens un peu fatiguée mais pas trop. Cet après-midi, je faisais les courses et avec délectation je zieutais tout ce que je pourrai manger après. Il y a eu un peu plus de trucs que d'habitude dans le caddie... et un peu moins de place dans le frigo... et plus dans le porte-monnaie. Bon. Au fil de la journée, j'ai de + en + d'énergie, me sens bien, ne suis pas vraiment fatiguée.  Mais le soir... je m'endors difficilement. J'ai faim. Mon ventre gargouille. Peut-être est-ce parce que je n'ai pu finir ma bouteille de jus hier. Il restait entre 1-2 dl de jus de légumes, et je l'ai oubliée au boulot ! Quand on ne boit que 1 litre en tout par jour de quelque chose d'un peu plus consistant que de l'eau, ça compte. J'ai faim !!!!!

J5 Mercredi Dernier jour sans nourriture solide.
Mauvaise nuit. Pas bien dormi. Je tiens sans nourriture solide, je devrais tenir sans avoir beaucoup dormi, non ? Vivement jeudi, que je puisse remanger quelque chose d'un peu plus consistant !!! J'y pense, m'en réjouis comme de Noël quand j'étais p'tite ! (c'est p't'être pour ça que j'ai mal dormi en fait). Pour la journée de reconstitution qu'ils appellent. C'est clair que maintenant, je ne me sens pas du tout constituée !?!?!?!  Mais bon, aujourd'hui, c'est jus de fruits !

Ce matin, dans ma lecture biblique du jour il y a ce verset, voyez l'humour de Dieu : "J'ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j'ai, je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l'abondance. C'est le secret que j'ai appris : m'accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j'ai faim, que je connaisse l'abondance ou que je sois dans le besoin. Je peux tout par celui qui me glorifie. " Philippiens 4 : 11-13 

Et j'ai vraiment faim. Peut-être est-ce par ce que je sens la faim fin. Mon jeans flotte plus que d'habitude, il faudrait que je croche ma ceinture un cran plus serré. Chouette. Mais bon, calme ta joie, ça ne va pas durer ! Oui, je sais... Ce matin, j'ai des amies qui viennent chez moi pour un groupe de partage. Au moment du café-croissant habituel, ben moi, je me coltine de la tisane (sans sucre, bien sûr !) en louchant sur la tresse que j'ai faite hier soir (car oubliés les croissants précuits, plus de place dans le caddie !). Et j'explique ma "cure". Ça rit beaucoup. Personne n'a l'air motivé de me suivre. Ouais. Je dois être gaga, sûrement ;-). Après le départ, je me prends une petite cuillère de miel, je me délecte de son goût. Je savoure. Oui je tourne un p'tit peu. Oui oui. Je suis étonnée que je suis en train de tenir jusqu'au bout. Je ne me serais pas crue capable de ça. Le pire, vous savez c'que c'est le pire ? C'est que bizarrement, j'ai + envie de passer du temps dans la cuisine que d'habitude pour ma famille !!!! A rien y comprendre, j'vous dis... car promis, je n'en mange pas une miette !!! Je mange par procuration... Bon, j'm'en vais aller faire à dîner... Miam !
Après une après-midi de boulot intense (où j'ai profité de finir ma bouteille de jus de légume oubliée la veille, beurk !), une soirée chargée, je me suis endormie difficilement, affamée, encore plus que la veille, après avoir pensé à tous les repas merveilleux existants : pâtes, paninis fromage de chèvre-pesto-tomates, pain frais sorti du four, fondue...Duuuuuur.... mais je ne vais pas craquer maintenant !!!
Le grand repas du jour, c'est le repas du soir : 2 dl de jus de tomate & 1 dl de jus de fruits  & 2 cc de graines de lin !!!

J de reconstitution Jeudi
Nuit agitée, crampes nocturnes des mollets, réveil aux aurores, cauchemar comme quoi je devais encore me coltiner une journée de jus avant de pouvoir manger du solide. Bref. Pas reposante. Je me lève, glauque, un peu comme après une gastro, sans force. Je me pèse. Yeeeh, 3kg de moins. J'ai bien pensé, je le sentais. Au moins ça. Même si ça durera pas. Suis essoufflée pour un rien, peine à monter les escaliers, les jambes flageolantes. Mais qu'est-ce-que j'ai fait ??? Je me prépare 3 biscottes complètes que je beurre consciencieusement, et que je "mièle" aussi. Comme c'est conseillé. Plus je prends mon jus et les p'tites graines habituelles. Je me sens l'estomac lourd après avoir dégusté ça, et regrette, dans ma précipitation de manger, d'en avoir pris 3 au lieu de 2 (c'était conseillé 2-3 !). La force ne revient pas. Ahhhh, oui, je dois me reconstituer (ce mot !?!) ! Ce jour est fait pour ça ! Je lis un autre bouquin de méditation  ce matin pour prendre un temps avec Dieu. Et je ris. Beaucoup. Je crois que Dieu se moque un peu. Affectueusement. Bon. Même verset que hier :  "....m'accommoder à toutes les situations et toutes les circonstances, que je sois rassasié ou que j'ai faim... !!!! " Oui, je dois être contente comme je suis, que j'ai faim, que je sois fatiguée, avec la force de Dieu ! OK, je suis contente !

A midi, au lieu de prendre  le bouillon de légume conseillé vivement, et me sentant de mieux en mieux reconstituée (pfff, ce mot), je dévore le reste de petit mélange de tomates-courgette fait hier. Ma Manana 2e me lance, l'air grave :
"Ben t'a perdu ton pari".
"Mais, un, je n'ai pas fait de pari, et deux, ben...voilà. Ronnnn, franchement...." 
En plus, son pain-pita me fait de l'oeil, et je n'en prends pas. Pffff.
D'heure en heure je me sens de mieux en mieux, pleine de pep même si j'ai mal dormi ! Le soir, je me prépare les deux patates à l'eau (les + grosses que je trouve chez moi, donc moyennement grosses), les 2 carottes (pas grosses pour faire balance avec les pdt, bref)... et... je ne peux même pas tout finir !!! Je suis ballonnée, ais l'impression d'avoir mangé je ne sais combien de plats ! Mais c'est fabuleux, ça !!!!
Je m'endors le soir, tout de même avec le ventre qui gargouille quelque peu, mais je commence d'avoir l'habitude. Et la nourriture, c'est secondaire, non ? (mon n'homme à moi sera en tout point d'accord avec moi sur ce point. Uhm)

J rien du tout. Punkt. Schluss. The End. Terminée. Ma semaine de jus.
La liberté retrouvée ! Bizarrement, mon café je le bois sans grand plaisir, j'ai l'impression de me salir. Et pis le goût. Bof. Où est-ce que j'aurais encore du jus de fruit dans cette maison ? Et pis, j'ai même pas envie de manger du chocolat. Bizarre. Et pis là, ben, j'ai des invités ce soir, mais le bon repas que je vais faire, je pourrai à peine en manger, il me semble. Et pis, cette tresse et ce dessert qui m'attendaient depuis 2 jours, j'en ai même pas vraiment envie. Ce serait trop bien si ça continuait comme ça, et que je perde ses quelques kilos en trop, pris il y a quelques années. Mais j'y crois pas trop trop. En fait. Suspense.

Conclusion : 

- Je ne regarderai plus Koh-Lanta comme avant
- La nourriture n'est pas tout (mais c'est pas mal quand même)
- Je peux très bien vivre, même en mangeant moins que ce que je crois ! 
- Je suis plus forte que je le pensais ! Yehhhh (ça c'est la grande révélation pour moi, j'vous dis !)
- Ce qu'on se sent bien totalement reconstituée !! (mais une fois ne plus l'être pour se rendre compte que c'est top...)
- Super positif suite à cette semaine (quand même) : j'espère vraiment tenir à manger moins & mieux et perdre encore quelques kilos !- Plus jamais, non, plus jamais je ne referai un truc pareil !!!! EX-CLU ! (quoique)
- Je dirais même plus, on ne m'y reprendra plus ! (on verra on verra)

                                               FAIM

Petit rappel : vous pouvez vous abonner pour recevoir par mail mes posts en haut à droite (n'oubliez pas de confirmer après avoir reçu le mail de Feedburner !), vous pouvez aimer ma page Facebook, aussi à droite, en cliquant sur l'onglet et.... vous pouvez même me mettre des commentaires ci-dessous ! Merci de m'avoir lue ! A bientôt ;-)

lundi 8 septembre 2014

Ma semaine de jus fruits-légumes, les premiers jours...

J-24
Je vois mon frère croquer dans une saucisse à rôtir. Premier repas solide depuis 1 semaine. Qu'il me dit. Et oui, il me parle de la semaine de jus de fruits/légumes qu'il vient de terminer, là, sous mes yeux. Pas vraiment un régime, mais plutôt une espèce de purification du corps. Ça me fait tilt. ça me branche. J'me dis que ça pourrait être bien pour moi, pour commencer à essayer de moins grignoter,  manger en moins grande quantité, prendre de nouvelles habitudes. Moi qui commence de ne plus pouvoir mettre certains de mes jeans...
J-22
Ce jour-là je dois passer à la pharmacie. Je vois ce carton bien en vue pour une semaine de jus, un prix correct par rapport à la nourriture que je devrais acheter pour moi pour cette semaine. J'hésite, va me renseigner sur internet. Mais j'y retourne, et achète mon carton. C'est déjà un bon départ. A la maison, j'ouvre le carton et découvre les quelques bouteilles, le mini paquet de  graines de lin, et le sachet de tisane. Seulement ça pour une semaine ? Je ne vais pas tenir le coup ! Et pis j'aime pas les jus de tomates !!! Beurk !
Allez, pourquoi, moi je ne pourrais pas, hein ? Je feuillette mon agenda et découvre une semaine qui pourrait aller, sans invitations, pique-niques ou autre. Voilà. Le jour J, le grand départ, sera le 08.09.
J-20
J'en parle à une copine. Qui réfléchit et la fera peut-être en même temps que moi. Sympa.
J-13
Une collègue est peut-être motivée de m'accompagner elle aussi. Au fil des jours, il me semble que sa motivation diminue. Elle veut d'abord voir comment je vis ça. J'crois.
J-8 à J-4
J'angoisse un peu. Je ne vais jamais tenir ! J'aime tellement manger du chocolat entre les repas. Et dès que j'ai faim, j'ai des vertiges. Une autre collègue, habituée de ces semaines-là,  me parle de son mari  sensé la faire avec elle et qui craque en plein milieu pour un big kebab, ou de sa difficulté de faire des frites à ses enfants quand elle doit se coltiner des jus... mais elle, elle tient ! Alors...
J-3. 
ARGGGGGHHHHHHH ! J'avais oublié çaaaa ! Nous aurons des invités en plein milieu de la semaine prévue !!! Impossible de faire à ce moment-là !?! Après réflexion, je me dis que c'est maintenant que je suis motivée... aujourd'hui, que je dois démarrer. Comme ça, j'aurai fini cette semaine quand nos invités viendront. Na.

J-3 se transforme en jour J ! Et c'est aujourd'hui ! Vendredi !
Je commence aujourd'hui. Même si demain nous sommes invités pour un petit 4h chez une gentille dame. Tant pis, je ferai juste une entorse demain après-midi. Ça m'embête vraiment, mais voilà. Et ce matin, sans le savoir, j'ai bu mon dernier café pour 7 jours. Si je tiens. Allez. Hop.
10h. Je commence la journée de préparation. J'avale mes 2 petites cuillères de graines, mon jus de prune. Je pourrai commencer en douceur, je suis seule pour midi. Yehhhh. Motivée à donf ! Un p'tit jus à midi... ça va, contente, car je peux encore l'accompagner d'un repas léger... oups, parfait un p'tit reste de spaghetti avec du bon fromage dessus. Miam... oui oui, c'est léger ;-), car il y en a pas beaucoup, et prise d'un petit remord, je mets à la poubelle les dernières ex-futures bouchées.
Rien que la pensée de ne plus pouvoir manger ces bonnes choses me tétanise tout de même. Je regarde Facebook, Pinterest, et je me surprends à m'arrêter quelques secondes de plus sur des images de... repas !!!! ça me fait rire de me voir réagir ainsi... et peur : suis-je autant accro à la nourriture ?... et en plus j'ai l'impression que les gens ont fait exprès de mettre ces photos aujourd'hui !!! ARGHHHHH.
Et j'ai à peine commencé que déjà.... j'ai le réflexe d'aller croquer un de ses cookies dont le paquet est ouvert... quelques temps plus tard je me dis qu'un bout d'choc ferait bien du bien... mais je résiste.
Le soir, pour ce premier jour, je peux me permettre 2 carottes et 2 pdt.... allez, hop, je prends 4 carottes et les plus grosses patates que je puisse trouver. Voilà... fière de mon premier jour... j'ai à peu près tenu le coup.
J1 Samedi
Cette fois, c'est sérieux. Je n'ose plus m'accorder quelque chose de solide à manger. Et cela pendant 5 jours. Aujourd'hui, après une bonne nuit de sommeil, je décide de peindre quelques chaises récupérées. J'ai de l'énergie, je suis fière, jus après jus, tisane après tisane, petites graines après petites graines, je vaque à mes occupations. Je prépare à manger à ma famille, et je tiens étonnamment le coup, même si je doute que je tiendrai jusqu'à la fin. Ce qui me sauve, c'est ce petit 16h, un milles-feuilles (donc très léger !), que nous allons manger chez une connaissance pour une petite visite... je ne peux quand même pas ne pas manger ce qu'on m'offre ! Le soir, bizarrement, j'apprécie ma petite soupe de jus de tomate avec basilic frais dessus.
J2 Dimanche
Je me réveille en forme, je me sens légère. Mais l'idée de me coltiner un petit jus à mon réveil et non mon café me déprime un peu. Bon, allez. On fonce. J'aurai besoin de force aujourd'hui, car toute la journée c'est une rencontre inter-églises, avec pique-nique, 16h... etc. Heureusement, dans la foule, je pourrai discrètement boire mes jus. Je suis fière car je tiens bien le coup. Mes 100 ml de jus à midi vont extra. Je n'ai pas faim. Ne louche pas trop sur les sandwichs. Je suis un peu plus faible que d'habitude mais ça va. MAIS l'après-midi à 15h... ça devient vraiment dur, mon ventre gargouille, je tourne... je me précipite dans la voiture où j'ai laissé ce jus infâme de légumes que je dois avaler en une journée, j'en bois la moitié, affamée. Beurk, ça me fait presque vomir... mais je suis FOLLE de faire un truc pareil !!!! Et puis au goûter, encore des milles-feuilles qui me narguent. je résisterai, difficilement, en buvant de l'eau à la place. Je pique quand même un raisin. Un. Je tourne un peu, ne suis pas en forme. Le soir en arrivant à la maison, je prends une bonne cuillerée de miel, permis dans la semaine wellness en cas de plus de force. Et je ne fais plus grand chose....20h30, au dodo. Youps. Mais je ne vais jamais tenir encore 4 jours !!! C'est n'importe quoi... mais bon, en même temps, j'ai déjà tenu 3 jours... Et c'est promis, c'est la seule fois de ma vie que je ferai ça. Faut pas être folle.

                                                                                             A suivre...