Accéder au contenu principal

Ma semaine de jus fruits-légumes, les premiers jours...

J-24
Je vois mon frère croquer dans une saucisse à rôtir. Premier repas solide depuis 1 semaine. Qu'il me dit. Et oui, il me parle de la semaine de jus de fruits/légumes qu'il vient de terminer, là, sous mes yeux. Pas vraiment un régime, mais plutôt une espèce de purification du corps. Ça me fait tilt. ça me branche. J'me dis que ça pourrait être bien pour moi, pour commencer à essayer de moins grignoter,  manger en moins grande quantité, prendre de nouvelles habitudes. Moi qui commence de ne plus pouvoir mettre certains de mes jeans...
J-22
Ce jour-là je dois passer à la pharmacie. Je vois ce carton bien en vue pour une semaine de jus, un prix correct par rapport à la nourriture que je devrais acheter pour moi pour cette semaine. J'hésite, va me renseigner sur internet. Mais j'y retourne, et achète mon carton. C'est déjà un bon départ. A la maison, j'ouvre le carton et découvre les quelques bouteilles, le mini paquet de  graines de lin, et le sachet de tisane. Seulement ça pour une semaine ? Je ne vais pas tenir le coup ! Et pis j'aime pas les jus de tomates !!! Beurk !
Allez, pourquoi, moi je ne pourrais pas, hein ? Je feuillette mon agenda et découvre une semaine qui pourrait aller, sans invitations, pique-niques ou autre. Voilà. Le jour J, le grand départ, sera le 08.09.
J-20
J'en parle à une copine. Qui réfléchit et la fera peut-être en même temps que moi. Sympa.
J-13
Une collègue est peut-être motivée de m'accompagner elle aussi. Au fil des jours, il me semble que sa motivation diminue. Elle veut d'abord voir comment je vis ça. J'crois.
J-8 à J-4
J'angoisse un peu. Je ne vais jamais tenir ! J'aime tellement manger du chocolat entre les repas. Et dès que j'ai faim, j'ai des vertiges. Une autre collègue, habituée de ces semaines-là,  me parle de son mari  sensé la faire avec elle et qui craque en plein milieu pour un big kebab, ou de sa difficulté de faire des frites à ses enfants quand elle doit se coltiner des jus... mais elle, elle tient ! Alors...
J-3. 
ARGGGGGHHHHHHH ! J'avais oublié çaaaa ! Nous aurons des invités en plein milieu de la semaine prévue !!! Impossible de faire à ce moment-là !?! Après réflexion, je me dis que c'est maintenant que je suis motivée... aujourd'hui, que je dois démarrer. Comme ça, j'aurai fini cette semaine quand nos invités viendront. Na.

J-3 se transforme en jour J ! Et c'est aujourd'hui ! Vendredi !
Je commence aujourd'hui. Même si demain nous sommes invités pour un petit 4h chez une gentille dame. Tant pis, je ferai juste une entorse demain après-midi. Ça m'embête vraiment, mais voilà. Et ce matin, sans le savoir, j'ai bu mon dernier café pour 7 jours. Si je tiens. Allez. Hop.
10h. Je commence la journée de préparation. J'avale mes 2 petites cuillères de graines, mon jus de prune. Je pourrai commencer en douceur, je suis seule pour midi. Yehhhh. Motivée à donf ! Un p'tit jus à midi... ça va, contente, car je peux encore l'accompagner d'un repas léger... oups, parfait un p'tit reste de spaghetti avec du bon fromage dessus. Miam... oui oui, c'est léger ;-), car il y en a pas beaucoup, et prise d'un petit remord, je mets à la poubelle les dernières ex-futures bouchées.
Rien que la pensée de ne plus pouvoir manger ces bonnes choses me tétanise tout de même. Je regarde Facebook, Pinterest, et je me surprends à m'arrêter quelques secondes de plus sur des images de... repas !!!! ça me fait rire de me voir réagir ainsi... et peur : suis-je autant accro à la nourriture ?... et en plus j'ai l'impression que les gens ont fait exprès de mettre ces photos aujourd'hui !!! ARGHHHHH.
Et j'ai à peine commencé que déjà.... j'ai le réflexe d'aller croquer un de ses cookies dont le paquet est ouvert... quelques temps plus tard je me dis qu'un bout d'choc ferait bien du bien... mais je résiste.
Le soir, pour ce premier jour, je peux me permettre 2 carottes et 2 pdt.... allez, hop, je prends 4 carottes et les plus grosses patates que je puisse trouver. Voilà... fière de mon premier jour... j'ai à peu près tenu le coup.
J1 Samedi
Cette fois, c'est sérieux. Je n'ose plus m'accorder quelque chose de solide à manger. Et cela pendant 5 jours. Aujourd'hui, après une bonne nuit de sommeil, je décide de peindre quelques chaises récupérées. J'ai de l'énergie, je suis fière, jus après jus, tisane après tisane, petites graines après petites graines, je vaque à mes occupations. Je prépare à manger à ma famille, et je tiens étonnamment le coup, même si je doute que je tiendrai jusqu'à la fin. Ce qui me sauve, c'est ce petit 16h, un milles-feuilles (donc très léger !), que nous allons manger chez une connaissance pour une petite visite... je ne peux quand même pas ne pas manger ce qu'on m'offre ! Le soir, bizarrement, j'apprécie ma petite soupe de jus de tomate avec basilic frais dessus.
J2 Dimanche
Je me réveille en forme, je me sens légère. Mais l'idée de me coltiner un petit jus à mon réveil et non mon café me déprime un peu. Bon, allez. On fonce. J'aurai besoin de force aujourd'hui, car toute la journée c'est une rencontre inter-églises, avec pique-nique, 16h... etc. Heureusement, dans la foule, je pourrai discrètement boire mes jus. Je suis fière car je tiens bien le coup. Mes 100 ml de jus à midi vont extra. Je n'ai pas faim. Ne louche pas trop sur les sandwichs. Je suis un peu plus faible que d'habitude mais ça va. MAIS l'après-midi à 15h... ça devient vraiment dur, mon ventre gargouille, je tourne... je me précipite dans la voiture où j'ai laissé ce jus infâme de légumes que je dois avaler en une journée, j'en bois la moitié, affamée. Beurk, ça me fait presque vomir... mais je suis FOLLE de faire un truc pareil !!!! Et puis au goûter, encore des milles-feuilles qui me narguent. je résisterai, difficilement, en buvant de l'eau à la place. Je pique quand même un raisin. Un. Je tourne un peu, ne suis pas en forme. Le soir en arrivant à la maison, je prends une bonne cuillerée de miel, permis dans la semaine wellness en cas de plus de force. Et je ne fais plus grand chose....20h30, au dodo. Youps. Mais je ne vais jamais tenir encore 4 jours !!! C'est n'importe quoi... mais bon, en même temps, j'ai déjà tenu 3 jours... Et c'est promis, c'est la seule fois de ma vie que je ferai ça. Faut pas être folle.

                                                                                             A suivre...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …