Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2012

Une fois eux, une fois moi, nanani et nanana

Contre toute attente... j'ai passé une semaine assez reposante. Le fait d'avoir un ado de moins à nourrir-bichonner-écouter (et éventuellement gronder mais c'est teeeeellllllment raaaaaaaare) y est sûrement pour quelque chose. Le fait aussi que tout s'annulasse à cause de la neigeasse aussi. Ben oui. Notre rue étant fort raide, pas trop fréquentée, donc pas trop entretenue par temps hivernal, j'ai du faire une croix dessus certains petits cafés entre amies et la petite ballade shoppingueste chez Ikea. A la place, album de photos , déblayage de neige, et culpabilisage un peu sur mon dernier post, sur ce départ à l'école quelque peu houleux où, il est vrai, je n'ai pas du tout pu montrer le côté fabuleusement exceptionnel de mes enfants. Alors je me suis dis que je pourrais équilibrer tout ça à leurs yeux, en vous racontant ce qui m'est arrivé... Mais tout d'abord, j'aimerais juste vous dire les progrès quasi phénoménaux de mes enfants en habillag…

Petit matin blanc, glacial et... tempétueux.

Imaginez un paysage hivernal. Dans la nuit du petit matin. Moins 8°C. Il neige. Beaucoup. Vous êtes perdu au milieu de cette étendue blanche. Et là apparait devant vous une petit chaumière dont la fumée s'échappe de la cheminée. Dont la lumière chaleureuse luit à travers les fenêtres. Vous vous y précipitez car vous êtes sûrs d'y trouver une ambiance chaleureuse, zen. Mais, aïe ! Vous n'aviez pas pensé à un détail de taille : c'est l'heure où les enfants partent à l'école !  Ben ouais ! De ZEN, l'ambiance est passée à ZENervante. Donc, dès que quelques indices vous mettent la puce à l'oreille, vous fuyez dans l'autre sens, préférant rester dans ce congélateur naturel. Comme je vous comprends.

Car dans cette chaumière, qui est en fait chez moi, voilà ce qui s'est passé. Là. Tout à l'heure :

6.20 : Je me lève. Regarde la température extérieure, - 7,8°C pour être précise. Au moins 30 cm de neige est tombée cette nuit. Trop beau, je suis extasiée …