Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2019

Mon 2e livre sort le 1er avril !

Ma tribu, les chaussettes, moi     et Dieu dans tout ça ?
Voilà le titre de mon deuxième livre, qui regroupe 50 chroniques issues de mon blog (03.2015 à 09.2017), remaniées, corrigées, complétées donc, j'espère, améliorées... et illustrées par des photos en couleur.
Il a failli ne pas sortir... deux maisons d'édition m'ayant essuyé un refus.
J'ai failli tout laisser tomber.
Mais s'il est là, maintenant, prêt à venir chez vous, c'est grâce à vous : Oui, grâce à vos encouragements, vos retours positifs, vos petits mots jolis, vos rires aussi, et votre question récurrente : alors, quand sort-il, ton 2e livre ???
Ben voilà. Prise d'une énergie subite venue forcément d'En-Haut, et d'une imprimerie qui m'a tout de suite prise dans ses filets douillets (si si) et m'a mise à l'aise face à ce nouveau défi, bref, dès le tout début du mois de janvier je me suis lancée dans la mise en page de mon 2e livre, mise en page qui a duré plusieurs semaines d'i…

Félicitations grand-mère !

Oye Gente dame  !
Mais alors, toutes mes félicitations moyenâgeuses de moi-même pour la nouvelle grand-mère ! Alooooooors, tu t'es mise au tricot ?
Merci pour le compte-rendu de ce weekend si épuisant pour toi.... franchement, ce n'est que le début ! J'en entends des coeurs de grand-mères qui s'épanchent lors de mes voyages ferroviaires ! Celles qui ne voient pas assez leurs petits-enfants, celles qui sont épuisées de les garder tout le temps, celles qui sont désespérées de les voir toujours derrière les écrans, celles qui sont en souci car ils ne sont pas assez sainement nourris, mais celles aussi, toutes fières, de leur avoir tricoté un beau pull avec de jolis dessins de tresses, puis tellement frustrées qu'ils ne les mettent jamais... ou se doutant qu'ils les mettent juste quand elle les rencontre (et forcés par leur maman) !
Excuse-moi, gente dame, je m'emporte... à force de rencontrer des gens pas très heureux, j'en oublie que la vie n'est pas…

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Enfin un courrier de Cunégonde !

Gente dame Sarah,
Je suis désolée de ne pas t'avoir répondu plus tôt. Je suis submergée de courriers, de parcours de vie à écouter. Vu que je passe ma vie en train, je croise énormément de gens qui me racontent leur vie, qui ont besoin de s'épancher. Tu n'es pas la seule ! Ni le centre du monde ! Excuse-moi de paraître ric-rac, mais c'est vrai. Par contre tout ce que tu vis m'intéresse follement, comme la vie de chacun. J'aime écouter, analyser, observer ce que les autres vivent, d'autant plus que mon  existence particulière de voyageuse en célibataire ne me permet point de vivre la même chose. Je vis un peu par procuration. Ainsi, j'ai mille vies. 
Bref, tu peux continuer sans autre à m'écrire, je te lirai, c'est sûr, mais te répondrai lorsque le temps me le permet. Je réponds à mes nombreux courriers en général le soir, quand le train est vide et que personne ne vient s'épancher vers moi... 
C'est intéressant de lire tes émotions de t…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…