La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...



MON NOUVEAU SITE : WWW.SARAHSIMONIN.COM

mercredi 15 mai 2019

40 ans plus tard.

Nous voilà tous dans la maison de mes parents. 
Il y a 41 ans, lorsqu'ils y ont emménagés, nous étions 5. Mais il y a eu multiplication : nous voilà 21. 
Arrière-grands-parents/grands-parents/parents/enfants/petits-enfants/belles-filles/beau-fils/arrière-petite-fille...

Mes parents sont riches d'une grande famille qui se multipliera encore. Probablement. Non non, ça ne viendra pas de moi. 

Nous aimons être ensemble. Les cousins sont super heureux de se retrouver. Les frangins-frangine aussi. Ça blablate, ça discute, ça se chamaille, ça pleurniche, ça rigole, ça mange l'apéro. Mamanamoi et Papaamoi regardent d'un oeil fier toute cette panoplie d'êtres différents plus ou moins avancés en âge qui ont envahi leur maison pour y mettre quelque animation. 
Pour la dernière fois. 
Oui, ceci est une rencontre d'adieu à la maison de notre enfance. Mamanamoi et Papaamoi vont déménager dans plus petit.

La star du jour est la maison. Bien sûr. Mais la dernière arrivée dans la famille lui vole un peu la vedette. 2 mois et demi. Et craquante. Tout le monde veut porter Ptitenana. La soupeser. Montrer leur super technique pour la consoler. Chacun veut lui arracher un sourire. Le plus beau. Gouzi-gouzi !

On se bat un peu :
- Hey, je peux la porter ? Tu l'as eu déjà longtemps! 
- Donne-la moi,  je l'ai portée qu'une fois depuis sa naissance! 
- Regarde comme j'arrive bien à la consoler en la portant comme ça. 
- Ohh, elle pleure, elle doit avoir faim. 
- Elle bave, elle commence déjà à faire ses dents ? 
- Beuuuuuurk, elle a fait un gros caca jusque dans le dos... ça pue !
- Mais non, sens, ça pue pas c'est du lait maternel transformé.
- Qui veut la changer ? 
Tout à coup, personne. Le vide autour d'elle. Il ne faut pas abuser de l'amour familial quand même. 

Bon, la raison maison reprend le dessus. Avec mes frangins nous déambulons dans chaque pièce et nous nous souvenons. Dans la chambre de nos parents nous ne manquons pas de laisser des traces : cadres à l'envers, tiroirs échangés, articles mis sous le duvet, TV écran contre le mur... Sales gosses. Puis, nous nous retrouvons face à LA photo de notre enfance prise dans cette maison il y a presque 40 ans, derrière les balustrades de l'escalier... juste notre visage se voyait entre deux montants.... Chiche on la refait, avant qu'on ne puisse plus !

Motivés, on s'installe derrière la balustrade, difficilement, il faut le dire :  on doit se plier ! On est plus larges, plus grands, moins souples. Monpapa nous reprend en photo. On essaie de faire la même bouille. Le même sourire. Petitfrère a de la peine, il n'aurait pas dû bouger il y a 40 ans, il le paie aujourd'hui ! Haha ! On patiente, on se relève et on se réinstalle plusieurs fois. Toujours plus difficilement. 
- Ah mais laisse-moi de la place, 
- Je mets mon bras sur toi, pousse-toi un peu !
- Attends, on voit tes bras !
- Non non, ta tête était plus penchée ! 

40 prises de vue plus tard on se relève avec grincements et des aïe-ouïes sonores. On se déplie gentiment. Ça craque. Je sue. Quels efforts surhumains ! Pffff. 
Pour la première photo, ça avait été plus facile ;-) !

Nous aurions voulu refaire plusieurs photos pareillement, malheureusement les albums sont déjà empaquetés. Dommage. Mais au moins on en tient une. 

La vie passe. Nous ne mettrons plus les pieds dans cette maison. Une nouvelle génération arrive. 
C'est beau. Et en même temps... Nostalgie.

Le p'tit mot spi
Ces moments nous montrent encore une fois que la vie est en perpétuel mouvement. Que l'on nait, que l'on vit, puis que l'on meurt. Nous ne sommes pas grand chose. Pas plus importants qu'une autre personne. Pas plus importants que la génération précédente. 

Mais la famille, quel cadeau ! Merci !

'Une génération s'en va, une autre arrive et la terre est toujours là. Ce qui a existé, c'est ce qui existera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil. ' 
Ecclésiaste 1:4,9

Plus je vais, plus Dieu me fait la grâce de comprendre que je n'ai qu'une vie à vivre sur la terre et que pour semer, cette vie est bien courte en comparaison de l'éternité où nous moissonnerons. 
George Müller


PS : c'est pas que je ne veux plus vous partager ce que Cunégonde m'écrit, c'est juste qu'elle ne m'écrit plus ! J'espère recevoir bientôt un de ses courriers. Je vous tiens au courant.

mercredi 1 mai 2019

Un cadeau pour les mamans

C'est bientôt la fête des mamans ! 

Et pourquoi ne pas offrir un de mes livres 
(ou les deux, oui j'exagère je sais) 
à une maman qui est vous est chère ?

Un peu d'humour, d'encouragement, de foi, de "ah chez elle aussi", un peu de préados, d'ados, un peu de jeunes adultes, un peu beaucoup de chaussettes, un peu de prises de tête, de vie de famille normale, quoi.

Toutes les infos sur mes livres et où et comment 
vous pouvez vous les procurer sont sur mon site !


Alors j'espère à bientôt !

Sarah


PS : et si vous l'avez déjà lu et qu'il vous a plu (ou pas), 
vos commentaires sont bienvenus !


dimanche 21 avril 2019

Premières fois

Chère Cunégonde,

Je t'écris déjà à nouveau car je veux t'annoncer des trucs de "ouf" que j'ai vécu cette semaine : quelques premières fois.

Cette semaine, je suis allée à l'université, pour la première fois. Manana 1ère m'a invitée à venir à un cours pour "voir comment c'est". Trop reconnaissante envers Manana 1ère d'avoir pu l'accompagner dans cette classe de plus de 150 élèves où j'étais clairement la maman de chacun, et la soeur très aînée de la maîtresse professeure. Le cours, qui traitait de la dépression, du suicide et des phobies étaient fort intéressant et j'y retournerais bien pour la suite. Mais bon. Oui, j'ai eu la chance de pouvoir accompagner Manana 1ère, mais avec deux restrictions de taille :
1. Interdit de prendre des notes sur son smartphone :
- Ahhhh, non, non, non, et si la prof croit que tu joues à Hay Day pour t'occuper ? La honte !
2. Au moment où, assise dans l'auditoire, je sors mon ordi portable, et quelque chose tombe par terre, Manana 1ère, sous le choc :
- Non !?!, tu n'as pas pris ta souris ??? Non, non, tu peux pas !!!
Je l'ai vite rangée. 
Bon. Le poids des générations s'est fait sentir. Heureusement que j'avais mon ordi pour me cacher derrière. 

Hier, j'ai tondu le gazon pour la première fois de l'année de ma vie. Oui ! Cela me choque moi-même ! Mais j'ai toujours eu quelques esclaves autour de moi pour le faire à ma place. Ou des jeunes avides de petits sous. Mon Nommamoi, occupé ailleurs dans le jardin, m'a enseigné la théorie, mais difficile pour moi d'enclencher le moteur. Pas de force dans le bras.  Il a dû venir quelques fois à ma rescousse.  Tenir la barre avec les doigts pour que le moteur ne s'arrête pas, tourner la tondeuse à la force de mes bras et de mon dos, tirer avec force et rapidement du bras droit  le "trucmuch" pour enclencher le moteur, soulever le sac plein de gazon pour le vider dans la poubelle verte... Tourner autour des petits pâquerettes et des primevères pour ne pas les tondre (oui, mon coeur ne pouvait pas)... Par chance,  nous avons un petit terrain, sans talus, ça limitait les efforts. Mais, ce matin, mes doigts, mes bras et mon dos sont en compote. Et même mes mollets. Mais pourquoi mes mollets ?
Bon. La vieillesse de mon corps se fait sentir. 

Avant-hier, nous étions au culte de Vendredi Saint. L'orateur a parlé de tout son coeur et avec verve des 7 paroles de Jésus sur La Croix. Quelles sont-elles ?

1. Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font. (Luc 23.34)
2. Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. (Luc 23.43)
3. Jésus voyant sa mère, et auprès d'elle le disciple qu'il aimait, il dit à sa mère : "Femme, voici ton fils". Puis il dit au disciple: "Voici ta mère". (Jean 19.26-27)
4. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? (Matthieu 27 : 46)
5. J'ai soif (Jean 19:28)
6. Tout est accompli (Jean 19:30)
7. Père, je remets mon esprit entre tes mains (Luc 23 :46)
Un petit développement de ces 7 paroles ici.

A la fin, mon Nommamoi et moi-même ne pouvions retenir nos larmes. C'est la première fois qu'à un culte, tous les deux en même temps nous étions en pleurs !!! Chercher un mouchoir, se moucher, essuyer nos larmes (par chance, mon Nommamoi n'avait pas mis de mascara, le veinard).  Wouahhh, ce que le Seigneur a fait pour moi ! J'avais honte de tous mes agacements bien humains, de mon moi qui pleurniche pour rien. Pardon, Seigneur !

Voilà. Aujourd'hui, c'est Pâques. Nous nous souvenons que Jésus est ressuscité !!! C'est le temps du renouveau, des premières fois peut-être ! Chère Cunégonde, et si tu te posais sérieusement la question de la véracité de ce que ce Dieu d'amour à fait pour toi à la Croix ?

En attendant un petit mot de ta part, je te souhaite une jolie journée pascale ! Tu as déjà pensé organiser une chasse aux oeufs dans le train ? Oui ? Non ? Je sais, ça roule les oeufs, ce serait peut-être pas top, mais ils seraient cuits quand même...

A la revoyure, chère Cunégonde !

Sarah la mémé.