Accéder au contenu principal

Ahhhh l'amour !

Ahhhhh l'amour ! Ahhhh la jeunesse et ces étoiles qui brillent dans leurs yeux !!! Et ses aspirations de paradis sur terre, de conte de fées et d'amour parfait !

Mes 4 jeunes sont en plein dedans. 17 à 22 ans. L'âge où l'on construit sa vie. Où l'ont fait des choix desquels vont découler des conséquences sur toute leur vie. Profession, amour, amour et profession. Mais ça c'est le positif. Il y a aussi les mauvais choix : dérapages divers... je ne m'étalerai point sur cela. 

Ahh l'amour.

L'autre jour Fiston 1er rentrait de voyage en terre africaine... Vu son chargement de bagages, il était prévu que j'aille le chercher à l'Airport. L'occasion de blablater sur le chemin du retour sur son expérience voyagistique. Sa fiancée, sa moitié, son Amour (c'est la même personne) devant travailler, j'aurais mon Fiston 1er encore pour moi toute seule. Et na. Et toc. C'est mon Fistonàmoi. Bon. Je sais que je dois profiter de chaque moment de sa présence car bientôt, vioup, dans quelques mois, il va lier sa vie à sa  belle, sa douce, son Amour (c'est la même personne)
Il n'est déjà pas tant là, dans notre Sweet Home, étant attiré irrémédiablement par son amoureuse, sa chérie, son Amour (c'est la même personne). Il en est déjà inséparable. Du coup, ce voyage de 10 jours était génial pour lui, mais pas si simple tout de même, l'ennui de sa belle l'a, au bout de quelques jours, presque terrassé (allez, un peu de drame dans mon post). Pour sa douce, le vécu était pareil.

Bref, changement de programme, l'avant-veille, j'apprends que sa dulcinée tant adorée était à présent libre pour m'accompagner à l'Airport chercher son amoureux ! 
Notre échange wattsapp : 
Fiston 1er : - Tu peux pas venir me chercher avec ma belle, mercredi ?
Mon message audio : - Ok je te l'avais proposé ! Pas de souci ! Mais bien sûr, après je vais compter pour rien, quoi, je ferai juste le taxi ! Mais d'accord. 
- Mes deux femmes préférées...(mais qu'est-ce qu'il peut me pommader celui-ci).  Regarde avec elle, elle a congé.

Contact fut pris avec ma future belle-fille, je lui  dis que je savais à l'avance que dans ses retrouvailles "je ne compterai pour rien et que je ferai juste le taxi", mais que je le fais volontiers ;-).
Elle me répondit en rigolant : "Tu ne vas pas compter pour du beurre, ne t'inquiète pas. "
Je lui répondis : "compter pour beurre, on verra, mais ça fait rien, c'est beau"

Bref, la chose fut organisée, je me réjouissais de faire la route avec ma future belle-fille. Pour blablater un peu. Mais en attendant je me préparais mentalement à faire le taxi et à compter pour beurre. De l'Airport à notre Home sweet Home. 

Malgré qu'il quittait le soleil et retrouverait le temps maussade de notre Europe, Fiston 1er n'a pas hésité à revenir :
- Il y a mes deux soleils qui m'attendent à l'aéroport, donc je rentre ! (et re je-pommade-ma-mère)

En attendant j'ai demandé à Manana 1ère : 
- On verra si leurs retrouvailles seront romantiques.
- Je n'en douterais pas à ta place, me répondit-elle

Bref, les deux soleils- femmes préférées de Fiston 1er partirent comme prévu, en matinée, le chercher à l'Airport. Et nous blablatâmes comme prévu. 

Comme prévu, les retrouvailles furent romantiques, comme dans les films :  elle courut dans ses bras qu'il referma sur elle (tout cela au ralentis). Dommage que je n'avais pas un fauteuil de cinéma où m'installer confortablement pour admirer cela. Et des pop corn. C'était beau. En 3D et pas besoin de lunettes. 

J'attendis donc, debout, et immortalisa le moment. Fiston 1er réalisa tout à coup qu'il y avait son deuxième soleil (peuhhhhhh, une p'tite étoile de rien du tout à ses yeux, ouais) pas loin (à des années-lumières de son esprit, ouais) et je vis un de ses yeux me regarder à travers la chevelure de sa belle. haha !
Ils arrivèrent à se décrocher finalement, et j'eu droit à un hug rapide et un bisou affectueux d'un fils à sa mère. Nous étions tout sourire, eux car ils étaient enfin à nouveau ensemble après avoir été séparés une éternité infinie et éternelle, et moi car je me réjouissais de les voir heureux (j'aime bien les films romantiques) et de récupérer mon Fiston entier. 
Je fus reconnaissante envers mon Fiston, car jusqu'à la voiture il ne m'oublia pas. 

Comme prévu, arrivés à la voiture, je leur propose de s'assoir à l'arrière tous les deux. Quand même, ce serait méchant de séparer ces amoureux. Après un brin d'hésitation ils le firent. Comme prévu donc, je fis le taxi. Mais une conductrice qui eu la permission quand même de prendre part aux conversations. Je ne comptai donc pas pour du beurre (en même temps le beurre, c'est bon). Ouf.

Bref. Ce fut sympa. Prévisible. Romantique. C'est fou ce qu'ils s'aiment ces deux-là. Et je les aime.

Ahhhh, l'amouuuur !

Un sujet de conversation assez récurrent par chez nous. L'un, détestant l'allemand, a tout à coup déclaré qu'avoir une copine suisse allemande pourrait peut-être l'aider, l'autre se demande bien où et quand elle va dégoter sa moitié (existe-t-elle même quelque part ?) et une autre n'en parle jamais, mais il faut se méfier de l'eau qui dort... moui.
Voilà, je m'arrête là... je dois respecter la vie privée de mes Zenfants, vous ne pouvez en savoir plus. Dommage, hein. Je vous plains, car c'est passionnant par moment...

En tout cas, moi, maman, j'aime cette période de la vie où je vois mes petiots-juste-sortis-de-moi (hier !) se poser des questions, s'intéresser à l'autre moitié de l'humanité... c'est passionnant et plein de suspense, parfois un peu trop beaucoup, cela peut être inquiétant aussi ! Par moment c'est aussi un déchirement pour moi, de réaliser qu'ils sont à l'aube de quitter physiquement mais aussi psychiquement notre foyer. 

Et je dois me préparer à ce nid qui sera bientôt inutile, qui se videra petit à petit. Je dois penser à ma vie à présent. Et lâcher la leur. Encore une fois. Essayer.

La p'tite appli spi

Oui, il faut absolument que je me fasse à l'idée que mes filles deviennent des femmes, et mes garçons des hommes et qu'ils nous quitteront ! Déjà ! Arghhhh.

C 'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, s'attachera à sa femme, et les deux ne feront qu’un.
Ephésiens 5:31 & Genèse 2 : 24

Mais je sais que même s'ils sont loin du nid, je pourrai me réjouir s'ils vont bien et s'ils font les bons choix :

'Ecoute-moi bien, mon fils, et deviens sage, sois maître de la direction que tu prends. N’imite pas les ivrognes, ni ceux qui se gavent de viande, car l’ivrogne et le gourmand tombent dans la misère, et ceux qui somnolent seront bientôt vêtus de haillons. Ecoute ton père, qui t’a donné la vie, et ne méprise pas ta mère devenue âgée. Acquiers la vérité, la sagesse, l’instruction et le discernement, et ne t’en dessaisis pas. Le père d’un juste est au comble de la joie, qui a donné la vie à un fils sage s’en réjouit. Puissent ton père et ta mère se réjouir à ton sujet ! Donne cette joie à celle qui t’a mis au monde. ' Proverbes 23:19-25

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …