Accéder au contenu principal

Avant de parler...

Me revoilà.
Presque deux mois ont passé depuis la dernière fois que je me suis retrouvée ici ! Cela me fait tout bizarre. Je ne sais plus trop comment je faisais, en fait. Comment l'inspiration me venait. 
Ces deux mois ont été remplis. Dans ma tête. Pas forcément en temps. Plein de choses s'entrechoquaient dans mon cerveau, presque tout est encore d'actualité mais il me semble retrouver un petit coin de matière grise dispo pour travailler pour un post.

Période de soucis. Extérieur à ma famille. Ou pas. Période de chamboulement aussi (vous vous souvenez ? Je me métamorphose rapidement en belle-mère, dans 3 mois la transformation sera complète). Et j'essaie d'apprendre. D'apprendre à me taire. D'apprendre à réfléchir avant de parler. Plutôt qu'après.

Oui, cela m'interpelle particulièrement ces derniers temps. En général, quand je suis à l'aise avec les gens, je suis un peu trop encline à exprimer pensées, sentiments, état d'âme, questionnement, avis sur tout et n'importe quoi. Surtout chez moi : j'ai déjà réalisé quelques fois de nombreuses fois, que mon Nommamoi, bien qu'acquiesçant régulièrement à ce que je lui raconte avec emphase, ne sait en fait pas vraiment de quoi je parle. Il m'est arrivé  d'oser le faire :  au milieu de ma phrase je le vois en train de fixer l'écran devant lui (le grand, le p'tit ou les deux), les yeux dans le vague, et je dis sur le même ton que le reste : en fait je te quitte, ciao, j'vais faire mes bagages... (en fait, c'est nul, ce n'est pas à conseiller, encore une preuve que je ne réfléchis pas forcément avant de parler, mais c'est un bon test de son écoute attentive, ou pas...) Mon Nommamoi est quand même trop fort car après 3 secondes il réagit quand même, se secoue, revient à moi,  et lance "rrrrooooonnnnnn".

Je le noie donc bien souvent sous mon flot de paroles... (Pourtant, je vous assure, ce n'est pas lui qui a dévoilé : "Je ne parle plus à ma femme depuis 1 an, je n'aime pas l'interrompre"), à sa place, je décrocherais aussi parfois.

Bref. Pourquoi je dis ça, moi. Ah oui. Juste pour vous dire que quand un de nos Zados est en crise, comme m'a raconté une maman, il faudrait tourner 7x sa langue dans sa bouche** avant de lui parler... elle m'a écrit qu'elle le faisait ! Eh ben moi je suis admirative car je n'arrive jamais jusqu'à 7.

Mais il est vrai que je prie souvent pour que le Seigneur mette un garde à mes lèvres dans des situations sensibles comme :
- une ado sur les nerfs qui a besoin d'être recadrée
- une ado en plein Syndrome PréMenstruel (ou pas)
- quand je suis moi-même en plein SPM (voir ci-dessus, j'en peux rien c'est les hormones)
- un/e de nos jeunes adultes qu'on n'approuve pas forcément mais qui doit faire ses expériences
- une envie de raconter un truc négatif sur quelqu'un, ou un racontar quelconque 
- une envie de raconter un secret, un truc qu'on m'a dit entre 4 yeux  (non non un secret n'est pas quelque chose qu'on dit à une personne à la fois)
- ton ado qui est en train de faire son xe record à son jeu à l'ordi au même moment où tu découvres son repaire sans dessus-dessous
- à son Nommamoi qui rentre d'une journée de 12 heures de boulot intensif et que tu découvres qu'il  a ses chaussettes trouées (les mêmes que la veille)... ben voilà, je viens de raconter un truc négatif sur quelqu'un... ahhh, pour le transformer en positif, son excuse c'est qu'il ne voulait pas me réveiller en cherchant d'autres chaussettes en partant au boulot. Merciiiiii... mais ces chaussettes, quand même...
- ...

Oui, j'ai vécu différentes situations ces derniers temps qui m'écrasaient, pour lesquelles j'essayais de trouver une solution par moi-même en allant causer à certaines personnes, mais j'ai dû me rendre à l'évidence, le lâcher-prise c'était la seule solution envisageable. Surtout quand, clairement, j'ai reçu plusieurs fois ce verset dans mes lectures bibliques (si si, Dieu nous parle par la Bible, Il peut le faire pour vous, il suffit de l'ouvrir !)  : 

     'C’est l'Eternel qui combattra pour vous. Quant à vous, gardez le silence!» ' 
Exode 14:14

- Arrête ma vieille. Arrête de vouloir que tes Zenfants, ton Nommamoi ou n'importe qui d'autre agisse comme tu l'aimerais. Et toi as-tu été meilleure dans ce cas-là ? Euh, non, pas forcément. Alors lâche. Remets ton souci à Dieu. C'est tout. Toi tu ne peux rien faire en plus. Alors arrête de te rendre malade, là. C'est pas le but, me dis-je à moi-même.

Je suis une perfectionniste. Pour moi. Mais bien souvent encore plus pour les autres, pour les êtres que j'aime le plus ! Le Seigneur ne nous demande pas d'être parfaits. Il sait de quoi nous sommes faits ! Oui mes Zenfants, mon Nommamoi,  même les personnes qui aiment le Seigneur à fond, tous nous resterons imparfaits ! L'humain me décevra encore, et moi-même je me déçois chaque jour. 
Il faut juste que je me rappelle que :

'Personne n'est saint comme l'Eternel. 

Il n'y a pas d'autre Dieu que toi, il n'y a pas de rocher pareil à notre Dieu. ' 
1 Samuel 2:2 

Si je me rappelle ça, je pourrai mieux tenir ma langue. Un peu mieux. Un peu moins de commérages. Un peu moins de remarques constructives. Un peu plus de compassion. Un peu plus de compréhension.
'Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, 
mais celui qui met un frein à ses lèvres est un homme avisé. ' 
Proverbes 10:19 

C'est pourquoi ma prière est : 
'Eternel, garde ma bouche, veille sur la porte de mes lèvres! ' 
Psaumes 141:3


Des versets sur la langue, cet instrument si petit mais qui peut faire tant de mal ? Il y en a plein. J'aime particulièrement ce passage : Jacques 3 : 1-10


**c’est une imaaaaaaaaage bien sûr !!! (imaginez sinon...)

PS : mmmhhh, vu l'époque que nous vivons,  il me semble que nous devrions si possible connecter
nos doigts avec notre cerveau avant de taper sur un clavier ....
PS 2 : Réflexion ! " Nous sommes toujours maîtres des paroles que nous n’avons pas dites " Proverbe arabe. Mais une fois parties, plus moyen de les rattraper…




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …