Accéder au contenu principal

Nous sommes des... distributeurs automatiques

...de billets de banque. Sans frais supplémentaires. 

Folie que ce mois d'avril. Mais que se passe-t-il ?

Les phrases les plus courantes ces dernières semaines sont :

Ado n°2 : - Mams, j'peux avoir 25.- pour notre journée de groupe de jeunes ?
Ado n°3 : - Mams, il me faudrait 10.- pour m'acheter un sandwich, je ne rentre pas à midi !
Ado n°1 : - Paps, t'aurais 10.-, maman n'a rien dans son porte-monnaie et j'ai tondu le gazon.
Ado n°2 :  - Eh, mams, on n'a pas reçu notre argent de poche !!!
Moi : - Chou, tu n'aurais pas des billets de 20.- et de 10.- pour l'argent de poche des gosses ?
Lui : - Non, plus rien, il faut de nouveau que je repasse au bancomat.
Ado n°1 : - J'ai fait le repassage, j'en ai eu pour presque 3 heures, je reçois combien ?
Ado n°1 : - Le train pour le weekend, ça coûte 70.-, tu aurais quelques billets ? Et des euros aussi ?
Ado n°1 : - Je n'ai plus d'entrées pour la piscine, je peux prendre des sous ?

Ado n°3 : - Mams, tu pourrais m'avancer les sous du ciné pour ce soir ? 
Moi : - Eh mais, tu n'as plus rien ?
Ado n°3 : - Non, mais Fiston 1er me doit 50.-, je lui ai vendu mon i-Pod !
Moi : - Eh ben, qu'il te donne déjà une partie, moi je suis à sec.
Ado n°1 à ado n°3 : - Bon, ok, je te donne déjà 20.-, ça joue ?
Moi à ado n°1 : - Tu sais que tu nous dois encore 200.- pour l'achat de tes pédales pour ta guitare ?
Ado n°1 : - T'inquiète, j'ai bossé ce mois, ça devrait jouer !
Moi à ado n°2 : - Tu as des sous pour le train ? Papa t'en a donné ?
Ado n°2 : - Non, il n'en avait pas, j'prends les miens !
Moi à ado n°2 : - OK, on te rembourse ce soir !

Ado n°X : - Eh mams, tu pourrais m'avancer pour......
MOI : NON NON NON !!! Je ne veux plus rien entendre !!!!!

Par la force des choses, on ne parle plus que FRIC !!!! 

Si je savais dessiner, je me gribouillerais debout, l'air impénétrable, des billets de banque de toutes sortes dans les mains, tenus tel un jeu de carte, récitant tel une litanie "Servez-vous" à longueur de journée, inclinant la tête à chaque fois qu'ils se servent en signe de... soumission. 

Fiston 1er, vu ces problèmes de dos continuels depuis plus d'un an (voir ici), a dû se résoudre fin janvier à suspendre sa formation d'ASSC  (assistant en soin et santé communautaire = aide-infirmier) durant 1 an, pour le remettre en état, pour essayer au moins, avec de la natation (qui coûte), des exercices divers, de l'ostéopathie (qui coûte). Donc plus de petite paye mensuelle pour lui, ou plutôt elle rentre, à petite dose, mais via les parents que nous sommes, cette fois. Il a trouvé un petit job, pas très régulier, mais qui l'aide quand même passablement, pour tous les projets présents et futurs qu'il a en tête (voyage humanitaire en Roumanie cet été, achat d'accessoires pour ses guitares...). Une idée pour celles qui ont des bébés :  un ado de 17 ans, par semaine,  si on ne veut pas le voir en dépression profonde, au mieux coûte autant en argent de poche que les pampers d'un nouveau-né pour 1 mois. Oui, c'est cher !!!!
Nous sommes donc à sec. Aussi sec. Archi sec. Comme l'effet pampers. 

On aime de plus en plus la fin du mois, enfin, dirais-je, le jour de paie, le 26. Car à la fin du mois c'est déjà... oups.
Et j'exagère à peine.
Et je sais que nous sommes de loin par les seuls.
Et c'est en cette période quelque peu onéreuse, que j'apprends avec un coeur reconnaissant-troublé que, après plus de 3 ans à travailler à 40%, je vais pouvoir enfin retravailler à 30%. C'est un cadeau. Car je l'espérais depuis longtemps. 
Sauf que, petit détail, l'argent reçu à la fin du mois diminuera quelque peu. 
Mais comme dit sagement mon Nommamoi : il y aura moins d'impôt à payer. N'est-ce point.
Et moi, je me dis que ça tombe à pic. Tout de même. Vu toutes les idées que j'ai en tête pour m'occuper. Si je ne pense pas à ce détail que sont ces piécettes et ces bouts d'papier qui, de toute façon, ne font pas long feu dans nos mains. 
Fin de mois... 

Je me souviens qu'à l'époque, quand nous étions en train de construire notre family, j'étais convaincue que l'argent ne devait pas dicter le nombre de nos enfants. Alors, on a continué d'agrandir notre famille. Je voulais  faire confiance, sachant que Dieu pourvoirait. Il l'a fait, au-delà de ce que nous espérions. Toujours, Il a pourvu. 
Mais avoir des enfants, ce n'est pas la même chose qu'avoir... des ados.

Mais je me dis maintenant, que s'Il a pourvu avec nos enfants et les pampers et tout et tout,  Il pourvoira aussi avec nos ados. C'est tout. 

Et j'achèterai moins de déco. Un peu moins. Un tout chouia moins. Challenge. 
Et franchement, je m'estime gâtée, pourrie. Nous avons tout. Trop. 
Je suis reconnaissante au Seigneur. Vraiment. Sincèrement. 

Le p'tit mot spi : 

Il y a tellement de promesses et de conseils dans la Bible quant à l'argent ! C'est fou ! Tout appartient à Dieu, Il prend soin de nous, Il est supra généreux, Il nous aime. Cela vaut le coup de mettre notre confiance en Lui !

Oui, voici ce que je dis, moi, le Seigneur de l’univers : En effet, l’argent est à moi, l’or est à moi.
Aggée 2 : 6 et 8


Que votre conduite ne soit pas guidée par l'amour de l'argent, contentez-vous de ce que vous avez. En effet, Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai pas et je ne t'abandonnerai pas.
Hébreux 13 : 5

Dieu peut vous combler de toutes ses grâces afin que vous possédiez toujours à tout point de vue de quoi satisfaire à tous vos besoins et que vous ayez encore en abondance pour toute œuvre bonne. 
2 Corinthiens 9 : 8

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. 
Philippiens 4 : 19

Commentaires

Quand je pense à tous ces moments, quotidiens, où l'on râle, on se plaint, on s'énerve... On n'est jamais contents de rien, jamais satisfaits... Quel temps perdu ! Nous sommes pourtant tellement privilégiés ! Oui, on a tout, en abondance, alors que d'autres n'ont rien, vraiment rien ou viennent de tout perdre comme au Népal. Les derniers seront les premiers. Merci pour ce billet qui fait du bien, comme celui de ton chat d'ailleurs : quel belle vie de chat ! Bises à toi, Marie-Jo

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …