Accéder au contenu principal

Erratum.

Depuis quelques temps, je sens les regards envieux  de ceux qui lisent chacun de mes posts, posés pesants lourdement sur moi. Et ça devient fort lourd. Ils s'imaginent que je vis une vie de rêve, toujours en tête à tête avec mon Nommamoi à midi, me réveillant la dernière dans une maison vide et sereine. FAUX.
Oui, j'ai deux posts sur la conscience. UN : Nouveaux challenges ici (le n°1), DEUX : Au dodo ici

C'est samedi matin. Voilà plusieurs semaines que je n'ai pas eu le temps de me mettre au clavier pour mes bla-bla habituels. Oui, j'ai une vie un peu foldingue ces temps. Je profite de l'absence de mon Nommamoi parti échanger quelques coups de raquette pour me réfugier au sous-sol, sur le mini-bureau de notre chambre à coucher, loin du bruit, de la lumière du dehors, du chenil et de ma descendance (mais parfois "ils" me trouvent, même ici). En ce moment mes deux petiots sont encore sous les plumes. Fiston 1er joue avec acharnement de la guitare électrique (je ne sais pas comment ça se fait que deux de mes Zados sont encore sous les plumes, ils se protègent du bruit je suppose) et Manana 1ère est déjà à Pinter ou/et à s'amuser avec le nouveau pensionnaire de la famille : son chat. 

Bref. 
Oui, vous pouvez à présent poser vos regards envieux sur quelqu'un d'autre (vous allez bien trouver qui) car : 

Erratum concernant mon post "Nouveaux challenges" : 
Je ne me retrouve plus à deux avec mon Nommamoi. Fini. Terminé. Cela a duré à peine quelques midis de quelques semaines. J'aurais dû encore mieux savourer la chose. Manana 1ère est donc de retour à la maison, avec ses meubles, son bla-bla que j'aime tant, son linge à laver, son oeuf au plat du matin et donc l'odeur d'huile chaude à mon réveil que j'aime moins (nouvelle habitude prise lors de son séjour de deux ans au loin)... Accompagnée de son petit chat adorable et qui nous fait craquer mais qui grimpe au rideau, court après notre chatte dans toute la maison en déplaçant la poussière, saute dans les plantes en mettant de la terre partout, boit dans nos verres, grimpe sur le plan de travail, met ses poils sur le canapé,... et sa caisse qui sent bon la crotte, avec du sable tout autour qui crisse sous mes pantoufles... (je ne vais pas vous raconter que le chat s'est cassé le fémur deux jours après être arrivé chez nous et ce qui s'ensuivit.... mais je me suis donc occupée de changer les pansements, d'enlever les fils, entre autre). Et c'est franchement génial d'avoir Manana 1ère à nouveau chez nous, de pouvoir partager de tout avec elle.... mais. Il faut se réhabituer à avoir moins de place à la maison, à n'avoir que le sous-sol pour avoir un coin tranquille.  
Manana 2e est en congé maladie jusqu'à la fin de l'année après avoir eu une petite opération du genou... qui engendre des rendez-vous chez le physio (après m'être exercée sur le chat, j'ai pu changer ses pansements et prochainement j'aurai l'honneur de lui enlever les fils). Bref elle est là presque chaque midi aussi. 
A présent, il ne reste plus qu'une solution unique et sûre pour se retrouver : fuir de la maison. Fuir nos envahisseurs tant aimés : nos Zenfants, ceux qu'on a voulu, ceux qu'on veut encore, ceux dont la future-absence-je-ne-sais-quand de notre Sweet Home va me déprimer, je le sais. Oui, on se sent à l'étroit chez nous. Est-ce même encore chez nous ? C'est la question. (en tout cas ma présence est appréciée je le sais.... pour le ménage-linge-remplir les estomacs... oui, je suis dans ma phase VDLRM : veux-de-la-reconnaissance-moi).
Problème : mois de décembre supra chargé-crevant comme d'hab, avec, en plus des imprévus pas gais pas graves mais pas anodins non plus. Un parfait mélange pour nous mettre sur les genoux et faire tout dans l'urgence, avec quelques larmes en plus.... et donc de ne pas pouvoir prendre ce temps à deux ou seulement rapidos pour discuter des imprévus pas gais (ou pas) à gérer. Et pas pour se faire les yeux doux, donc.

Erratum concernant mon post "Au dodo"  :
Manana 1ère travaille depuis le début du mois mais essentiellement à 50%... donc, je ne suis plus la dernière à me lever. Manana 2e est en congé maladie, donc je ne suis pas la dernière à me lever (oui, je souligne bien le fait que je ne suis plus la dernière à me lever). Et impossible de traîner au lit : mon emploi du temps est trop chargé. Plus le temps de rien. Même plus d'aller faire ma tournée dans la chambre de mes Zados... (en même temps, je risquerais fort de décompenser si je m'y hasardais)
Ma vie est foldingue, pleine de rebondissement, de chaussettes et d'espoir.
Voilà. 
Et ceci n'est qu'un extrait de ce nous vivons ces temps. J'ai l'impression d'être dans une série télévisée avec des rebondissements surprenants, inquiétants, perturbants, angoissants nous mitraillant sans relâche... mais me détournant de ce qui ne va pas, je vois aussi des choses encourageantes,  pleines d'espérance et de joie.  Avec quatre Zados-Zadultes, la série est palpitante, elle l'est, elle le restera. Je suis une des actrices principales, et l'épisode actuel est épuisant... 
Mais je réalise à présent que, au fil de l'action, il y a de belles choses qui se passent,... Des solutions qui se profilent. Et j'espère un Happy End (j'aime les films qui finissent bien).

Je m'allège. Je le sens. Vos regards pèsent moins lourdement sur moi. 

Mes Zorteils Zoreilles traînant par-ci par-là, me détournant de mes soucis, attentive à mon entourage, je vois de l'extérieur qu'il y a des séries que je ne peux m'imaginer vivre. Je prie. Je prie pour ceux qui en vivent les rôles principaux et pour leur entourage proche. Séries avec plus de suspense, plus d'inquiétude, plus de larmes, de désespoir, de pourquoi, ... et sans "j'sais comment ça va finir", sans solution apparente, quoi. La vie peut être incroyablement difficile. 

Le p'tit mot spi :
C'est quoi un Happy End en fait ? Dans un film c'est clair, mais dans la vraie vie ? Je me pose cette question... car en fait, la End, on la connait. On sera sous terre un jour ou l'autre. C'est pas forcément très Happy comme End. 

Mais avant cela, mon voeu le plus cher est que mes Zenfants trouve le sens de la vie. Et cela en remettant leur vie dans les mains de Celui qui sait le pourquoi il les a créés. C'est là qu'ils seront le mieux, c'est là que vous serez le mieux vous aussi (car c'est le même qui a créé mes Zenfants et qui vous a créés, si si).
Le sens de la vie, c'est ce verset ci-dessous,  la vie entière ne suffira pas pour y parvenir parfaitement !
Jésus (Celui dont nous fêtons l'anniversaire bientôt)  répondit: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée.C'est le premier commandement et le plus grand. Et voici le deuxième, qui lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Matthieu 22 : 37 - 39

Oui, après notre corps sera sous terre, mais nous aurons un corps tout neuf et sans ride là-Haut, justement vers Celui qui nous a créé, si nous avons accepté de vivre avec Lui ici-bas. Car Il ne veut pas s'imposer à nous les humains (ça se voit, sur cette terre en délire, qu'Il laisse les humains libres de le choisir ou non).
Et Dieu, Dieu ne nous a jamais promis une vie facile, Il nous a juste promis d'être avec nous à chaque instant. 

Jésus a dit :
En effet, la volonté de mon Père, c'est que toute personne qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle, et moi, je la ressusciterai le dernier jour.» Jean 6 : 40

Moi je crois réellement en Lui, depuis bientôt 30 ans.... et franchement, ça a changé ma vie. Et vous ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …