La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


lundi 25 juillet 2011

Plus qu'UN !

Sur quatre, il ne m’en reste plus qu’... UN. De bébé, de p’tit schtroumpf. 
A part ça, j’ai que des mutants.
Une qui a terminé. Un qui est en pleine transformation rapide, on dirait un film en accéléré (il ne pense plus qu’à « bouffer » de la « bonne » viande à toute heure du jour et de la nuit, même mon mari se sent dépassé), on ne suit plus. Une autre mute moins rapidement mais, quand je la regarde, j’ai de la peine à croire que c’est cette toute petite schtroumpfette que je suis allée chercher il y a 7 ans en Afrique !
UN. Un p’tit gars. Sans corps qui se transforme. Avec des petits pieds encore presque adorables et presque dodus, je dis bien presque, il faut quand même de l'imagination (du 35 quand même). Un enfant encore. Un vrai. Qui aime faire des câlins à maman. Qui aime les massages de maman. Qui ne se moque pas (trop) de maman. Qui ne prend pas maman de haut si elle n'arrive pas à faire un truc que lui arrive. Qui n’a même pas encore besoin de déo.
Oh là là !! Il faut que j’en profiiiiite ! Là, tout à coup, ça va trop viiiiiite ! J’en ai la chair de poule… j’ai l’impression d’être au début d’un grand huit qui n'en finira pas d'si vite !!!!
Cette moustache qui apparait, là, d’un jour à l’autre ou presque sur le visage de Simon et qui a remplacé la moustache de lait du matin,  ces pieds qui n’en arrêtent pas de pousser, ce rayon Migros que je ne nommerai pas vous-devinerez-tout-seuls-puisque-votre-mutation-à-vous-est-loin-derrière, que je dévalise pour le truc mensuel de quelques membres féminins de ma famille lors des actions… (lorsque je vois des yeux écarquillés contempler le contenu de mon caddie, j’aimerais juste pouvoir leur souligner que ce n’est pas que pour moi, hein, mais je ne dis rien.) .Bon. Enfin. Vous voyez quoi.
3 paires de tongs d'ados contre 1 d'enfant
Heureusement, j’en suis pas encore à profiter trop des actions de mousse à raser, ni d’After Shave…. Mais je sens que ça risque d’arriver plus vite que je ne le crois. 
Vu comme se passent les choses. N’est-ce point.

Plus qu’UN. Mon p’tit schtroumpf à moi. J’vous dis pas, mais moi, ça me fait trop bizarre. Une période se termine. Une autre s’ouvre et autant je m’en réjouissais, autant parfois, dans mes heures sombres (eh oui, ça m’arrive), ça me fait peur… que vont devenir mes p’tits z’enfants à moi ?
Pour mon homme, pas d’souci. Non, pour lui c’est top. Que du bonheur en perspective. Il voit déjà une nouvelle ère s’ouvrir pour nous deux, où nous serons libres d’aller par monts et par vaux. Sans s’en faire pour nos z’enfants si grands. Si mûrs. Si sages. Moi, euhhh.
Je suis mitigée quand je vois mon grand soupirer après une moto, une voiture de sport (une Mustang, il  vient de me dire que ce n'est pas une voiture de sport, ignare que je suis), des voyages sac au dos dans le monde entier -et pas forcément dans des pays dit civilisés. Il en piaffe déjà d’impatience. Je suis bien tourneboulée aussi, quand ma fille rêve de séjours plus ou moins long, ou même à vie, dans des pays dits « civilisés » : USA, Australie… Mon homme ne voit  que la liberté devant nous. Moi, j’imagine déjà facilement mon cœur de mère mis à mal, les boyaux de mon abdomen à moi tendus par le souci.
Mais  attention, ne faites pas des conclusions trop rapides : je suis à 100% POUR que mes enfants fassent des voyages, découvrent le monde même au prix de mes peurs ! J’en serai même fière, quelque part. Je pense. Sous la trouille. Hi Hi Hi.
Là, heureusement, je sais que si je n’aurai plus le regard sur eux. Quelqu’un l’a,ura Lui, comme toujours. Et, heureusement qu’Il est patient et à notre écoute, toujours. Car je vais en faire des prières. Un humain en aurait les oreilles douloureuses !
Plus qu’UN. Oui, il faut absolument que je me rappelle, que mes enfants ne sont pas à moi. Qu’ils me sont confiés pour un temps. Puis, ils feront leur vie. Bye bye mes schtroumpfs. Faites de sages choix.

Ah oui ! Celles qui n’ont pas encore d’enfants, réfléchissez bien. Car à peine le test de grossesse positif, votre vie est changée. A jamais. Pas pour 20 ans comme je l’ai cru longtemps. Mais à jamais. Sans possibilité de retour. Fertig. Schluss.Trop tard pour moi.
A part durant de rares petites secondes lorsque mes schtroumpfs m'énervent à outrance (ce qui arrive, oui oui), je ne le regrette même pas. Bizarre, hein ? Le SDMI je pense (syndrome de maman inexpliquable).
PFFFF. Allez, j’vous laisse. Mon p’tit der m'interrompt. Il a urgemment besoin que je l’écoute sur ses expériences de pêche de crabes.
PFFF. Vivement qu’il grandisse !!! 

3 commentaires:

Anonyme a dit…

excellent¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡¡ bisous++
Corinne

Evalor a dit…

Oui, je confirme... Excellent!!!!
Bisous à vous tous au chaud!!! Je pense très fort à vous et profitez bien. A tout bientôt!! Bisous

Anonyme a dit…

Mdr.... profite bien de tes vacances ma belle :-)
Bisous
Nicole

Enregistrer un commentaire