La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


vendredi 8 juillet 2011

Chat y est !

Ou devrais-je écrire plutôt. Ça y est ! Nous l'avons notre petit minou minou ! Après des votations régulières qui donnaient toujours le même résultat depuis bientôt 5 ans (5 contre 1), le membre familial qui empêchait de faire l'unanimité et que je ne nommerai pas par égard pour sa personne, a décidé de laisser, pour cette fois, la démocratie prendre le dessus... Yehhhh !
Oui, notre chatte vieillissante, Coquine, de 11 ans, ne pouvant plus mettre bas depuis quelques années, nous avions eu l'idée, mes enfants et moi-même, d'en prendre une deuxième pour vivre à nouveau cette expérience trop chouette : la naichanche naissance de petits chatons chez nous. Notre nouvelle voisine ayant eu 8 chatons en même temps (enfin, pas la voisine, mais deux de ses chattes), nous avons eu pitié d'elle et nous l'avons débarrassée il y a quelques semaines d'une jolie p'tite chatte rousse... choisie par mes 4 gugusses qui, pour une fois... ohhhhhh ! miracle phénoménalissime chat j'vous dis, furent d'accord et pour le choix de la bête en question, et pour le prénom de la nouvelle membre de notre famille : Tinga (nom qui vient du campement où nous étions en Afrique cet hiver lors de notre safari). Wouahhhhhh !
Adorable, non ?

Depuis que Tinga est parmi nous, nous rigolons de ses bêtises, nous craquons devant sa bouille adorable, nos enfants ont des traces de griffures partout et ne s'en plaignent même pas. Ils essaient de ne pas mettre de côté notre "vieille" et lui font des câlins pour qu'elle ne jalouse pas la dernière arrivée et ne se sente pas abandonnée (bon, j'ai bien l'impression qu'elle s'en fiche, tant qu'elle a à manger !)!
Un chaton, ch'est génial ! Ch'est vrai ! Les enfants laichent traîner plein d'choses chympas par terre dans mon chalon à moi pour qu'elle puiche ch'amuser : bouts de papier en boule, alu, fichelle, cheinture (chi chi !!!), chauchettes (elle adore cha, che barrer avec des chauchettes châles !), boite en carton, etchetera. Même moi, che ne râle pas trop de tout che ch'nil qui traîne. Bon, chi cha vous dérange pas, che vais écrire normalement maintenant. Fini de parler chat !
Et ce qui est formidable c'est, comme je l'ai déjà dit à mes amies : elle ne fait aucun dégât ! C'est vrai ! Elle n'a plus fait de ti-pipis sur mon duvet depuis que je ferme la porte de notre chambre, elle ne grimpe plus aux rideaux depuis qu'ils sont attachés bien haut, elle n'effiloche plus trop le canapé, car elle l'a déjà fait juste avant.  En plus elle n'a vomit qu'une fois car elle avait trop vite mangé, et le caca au milieu de notre terrasse est déjà nettoyé. Et il suffit de la mettre par terre quand elle veut venir à table en même temps que nous. TOP. Que du bonheur.
Non, je ne regrette rien. Elle est trop chouette. Quand je regarde ces petites bêtes, je me dis qu'on doit en prendre de la graine, nous, humains trop stressés : 


Fatigué ? On s'couche. Où on est, que ça soit dans l'herbe, dans le linge tout propre, dans le chapeau qui traîne, sous le rayon chaleureux du soleil, où sur les premiers genoux venus. 

Envie de s'amuser ou de rigoler un bon coup ? On joue. De tout. On grimpe les arbres (qu'on ne peut plus redescendre.... mais bon), ou les premiers dos ou jambes venues, le dossier des chaises (toutes griffes dehors, bien entendu...), on essaie d'attraper les mouches, on fait les fous avec un casque de vélo (moi perso, j'ai jamais essayé, ce serait un truc à tenter tiens...) 
Faim ? On mange sur la table, ce qui y traîne, même si c'est de la salade. Ou on lèche le bec du berlingot de lait. Ou la glace que l'humain tient, là, à côté. Ou on grignote le p'tit scarabée sympa qui n'a rien vu venir. Le pauvre. Ou, s'il n'y a rien à notre portée, on râle, jusqu'à ce qu'on nous serve, et ce qu'on veut. SVP. Pas n'importe quoi. Voyons. Et malgré ça, on nous aimerait toujours toujours... mais vraiment toujours tellement on est craquant !
Oui, ils savent apprécier la vie, le moment présent...
 J'ai toujours dit. Si j'étais un animal. Je serais ça. Chat donc... 
No comment
Ah ? Vous aimeriez savoir ce qu'en pense la personne qui avait voté contre l'acquisition du chat ? Si elle supporte cette vie avec elle ? Si elle craque aussi sur ce petit être touffu et plein de vie ? Ben, comme elle me l'a dit un matin tout en "sériosité" : "J'suis pas convaincu qu'on a eu raison de prendre un 2e chat". Voilà. Puis elle part au boulot. Quelques minutes après, je suis très étonnée de la voir, cette personne dont est tellement loin de moi l'idée de la nommer,  toujours derrière notre porte-fenêtre, courbée en deux, le doigt qui tape sur la vitre... pendant que Tinga, à l'intérieur, essaie de l'attraper. Mouais. 
On ne les r'fera pas. Ces hommes. 
Oupch, minche, ch'ai vendu la mèche.

2 commentaires:

Allison a dit…

suis jalouse! Mais mon mari ne peut vivre avec des chats sinon il étouffe. Il fallait choisir entre chat et mari... ma foi... on a choisi papa, mais le chat nous manque encore toujours. :D

Allison a dit…

p.s. supers photos!

Enregistrer un commentaire