Accéder au contenu principal

Il se peut que j'aie tort.


"Je pense avoir raison, mais il se peut que j'aie tort." 

Voilà une petite phrase que j'ai découverte dernièrement et que j'ai mis sur l'aide-mémoire de mon Mac. Je pensais juste en faire un nouveau leitmotiv pour la 2e moitié de ma vie, mais, mon aînée l'ayant lue, enthousiaste, a cru que ce serait le sujet de mon prochain post et s'en réjouissait déjà. Donc, ne voulant pas la décevoir et ayant quelque peu point d'énergie pour rechercher un autre sujet, je me suis dit... MAIS POURQUOI PAS ? Et là, je pourrais ajouter : Il faut toujours écouter un plus petit que soi (oui, ma fille, tu as 3 cm de moins que moi je te rappelle).Voilà

Bon, alors tout d'abord pourquoi cette phrase me plait-elle ? 

Je ne crois pas qu'elle me plaise vraiment au premier abord. En fait. Elle est dérangeante tout de même. Mais c'est vrai que ce questionnement pourrait être applicable dans certaines circonstances de ma vie pour "cooliser" ma vie de famille, par exemple. Ou ma vie aussi, quand je me mets trop de pression. Car c'est vrai, j'ai bien souvent l'impression d'avoir raison, surtout quand l'autre à tort (!), ce qui entraîne de ma part un certain énervement intérieur qui s'extériorise très rapidement quand je suis avec les humains que j'aime le + (mon homme et ma descendance). 
Voici donc ci-dessous, quelques situations familiales où il faudra que je me rappelle cette phrase lorsque mes principes élémentaires reviendront à la surface, juste avant que je sorte de mes gonds (le délai de réaction doit être très très court pour être efficace dans mon cas) :
  • Chambres de mes enfants pas rangées, vêtements (jeans, 5 t-shirts, bonnet, vestes, 1 gant, 5 chaussettes propres et sales...) en boule par terre, bouts de papiers, cahiers d'école, tas improbables dans tous les coins.... Mon principe :  les chambres doivent être rangées. C'est tout. Il se pourrait peut que j'aie tort ???? . Vraiment ?? Conclusion : s'amuser, prendre du bon temps est bien mieux que travailler. Pour certains.

  • Mon homme se détend le dimanche après-midi devant Federer, ou devant des gars se battant pour mettre un ballon dans un filet, ou devant des voitures vrombissantes qui tournent toujours dans le même sens, au même endroit... C'est vrai, mon homme a eu une semaine des plus chargées... Voilà mon principe : le soleil BRILLE, il faut en profiter. Ne pourrait-il donc pas s'installer sur la terrasse avec un bon livre, comme MOI ? Oui, il se peut que j'ai tortConclusion : ce qui est décontractant et phénoménalement ressourçant pour moi ne l'est pas forcément pour l'autre.

  • Il fait froid. Très froid. Il a neigé plus de 40 cm en 24h par chez nous. Oui, en octobre. Mais un temps d'hiver quand même. C'est pourquoi, mes enfants ne doivent pas partir à l'école en baskets. Mon principe : 30-40 cm de neige, donc on met de hautes bottes chaudes pour aller à l'école, si non, on a les pieds trempés. Points. Il se pourraient vraiment que j'ai tort ? VRAIMENT ?? Bon, admettons. J'ai tort. Allez en baskets, et  peut-être comprendrez-vous éventuellement que c'est pas fort agréable d'avoir les pieds trempés toute une matinée à l'école. Conclusion : on n'est pas pareil : certains préfèrent être à la mode et souffrir, qu'être à l'aise et sensé.
  • 8°C. Mon p'tit der, sans une once de graisse, en t-shirt dehors. ça vous fait quoi ? Froid. Oui, exact. Moi aussi. Mon principe : en-dessous de 15°C, on met une veste. Quand même. Alors je lui ordonne férocement forcément  : "Mets ta jaquette, elle est où ?" Il me la montre qui traine, là, par terre. Ben ouais. Il se pourrait donc que j'ai tort ? Il s'est avéré que oui, quand je lui ai touché ces bras chauds, chauds, mais vraiment chauds (moi j'étais dehors avec ma veste d'hiver et une écharpe, bien...). Je ne suis tout de même pas revenue sur mon ordre, mais cela m'a quelque peu turlupiné. Conclusion : on est pas égaux face au froid.
  • Dieu n'existe pas. C'est sûr. Vous avez vu tous ces malheurs sur cette terre ? Ces enfants qui meurent de faim ? Ces tremblements de terre ? Ces ouragans ? Franchement. Moi, j'y crois pas. C'est tout. Dans un sens, c'est arrangeant, comme ça, je peux continuer tranquille mon bonhomme de chemin. C'est de toute façon pas ma faute, tous ces malheurs. Mais vous êtes-vous déjà dit :  Il se peut que j'ai tort ? Et si tous ces gens qui croient à un Dieu d'amour étaient dans le juste ? Et si l'existence de Dieu, le Bien, pouvait alors logiquement expliquer l'existence du Mal, responsable de toutes ces catastrophes, ces pleurs, autant dans nos vies, qu'autour de nous  (dont nous sommes responsables) et sur toute la Terre ? Conclusion : Et si nous les humains n'étions pas aussi responsables de tous ces malheurs ? Et si le fait de croire en Jésus, puni à ma place sur la croix,  pouvait déjà changer ma vie, puis ceux qui m'entourent et me responsabiliser face aux malheurs du monde entier ? 

Il ne neige pas en octobre.

Ci-après, quelques phrases qui pourraient vous être familières et que vous pouvez mettre à l'épreuve de mon nouveau leitmotiv. A vous d'en faire vos conclusions ☺ : 
Les français sont tous des râleurs / Je ne peux pas me reposer je dois passer l'aspirateur / La Bible, c'est dépassé (vous l'avez déjà lue ?) / Les hommes sont tous pareils / Facebook c'est dangereux / Il va mal finir / Il ne neige jamais en octobre /Un chrétien doit être parfait (quelle idée, il est humain !!!)/ On change de slips tous les jours/ Il faut manger beaucoup à déjeuner/Je suis quelqu'un de bien, je ne fais jamais de mal/ On ne laisse pas traîner ses affaires/ Si on a des enfants, pas d'activité professionnelle pour la maman/ Pas de bras, pas de chocolat/Avoir des ados, c'est dur/Vaut mieux mourir avant que de finir dans un hôme/ etc.

Voilà. Ce fut la parole du jour. N'oubliez pas. Il se peut que tu aies tort. Même si tu es sûr d'avoir raison (c'est quand même dure à avaler. Mouai. Parole de moi-même).


Et, oups, n'oubliez pas ma page Facebook. Vous pouvez "l'aimer" en haut à droite ! Merci !

Commentaires

Connais-tu Yves Boulvin ? Il vient de Belgique mais il "sévit" sur les radios françaises. C'est un psychologue chrétien qui anime l'émission "Foi et psychologie" (jette un oeil, voire deux, sur internet !). Ton billet est tout à fait dans le même esprit ! Je l'écoute presque tous les jours. Il ne te démentirait pas ! Merci pour ces pensées "à voix haute" qui font du bien. Bonne fin de dimanche, Marie-Jo
Evi a dit…
Merci Sarah! Comme tu dis vrai. J'ai aussi souvent honte quand je pense à des situations où je croyais avoir raison. Par contre pour les bottes d'hiver, mes deux fils devant quand même se rendre à l'école secondaire de Moutier (ouah, je vous dis pas le niveau ; )n'ont pas eu le choix... ont chaussé leurs chaussures hautes bien fourrées (façon grand-père disaient-ils, mais trop belles trouvait leur grande soeur-qui-voudrait-les-mêmes:tiens tu m'étonnes)...et sont parti à pas lourd et fixant le sol du regard... se sont (surtout le grand) ramassé quelques remarques (je n'avais jamais dis que personne ne dirait rien)... mais trouvaient quand même au retour que j'avais raison et que deux ou trois avaient fait de-même. Le mieux, s'est que les remarques venaient de ceux qui étaient bottés ! Allez comprendre !
Bonne journée
Je passe simplement te souhaiter de bonnes fêtes et un JOYEUX NOEL à toi et aux tiens. Que la Paix et la Joie de Noël demeurent dans nos foyers... Bises et à bientôt, Marie-Jo

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …