Accéder au contenu principal

Mon fils N'EST PAS une POUBELLE !

Voilà que l'autre jour, tralala, la matinée où je poutze ma maison, je vais dans la chambre de mes enfants pour débarrasser le sol (ce qu'ils étaient sensés faire la veille..), et ranger un chouia (ce qu'ils étaient sensés faire la veille) avant de passer avec mon aspirateur. Me voilà bien disposée. Profitons-en... Donc je passe d'une chambre à l'autre et, vu mon expérience en la chose, ça va étrangement bien plus vite que le temps qu'il me faut pour leur dire et leur redire et leur rappeler qu'ils doivent ranger leur chambre... c'est fou fou comme je peux parfois me compliquer la vie... (mais bon, c'est pour leur bien que j'essaie de les responsabiliser). 

Bref, me voilà dans la dernière chambre, la chambre de fiston 2e. De 12 ans. Ce qu'il ne faut JAMAIS faire mais qu'on a fait, c'est que la Playstation est là, à côté de son lit. Oui. Avec le wi-fi et tout et tout. Tout en rangeant ses boites de jeux, un sursaut de fierté et de contentement monte en moi : mon fils joue avec des jeux de son âge. Malgré des copains qui jouent avec des jeux de guerre pour + de 18 ans, nous on tient le coup. Il tient le coup. Et continue de jouer avec ses jeux de foot ou de course de voitures.
Ah tiens, bizarre, des chaussettes propres qui traînent par terre. J'ouvre son armoire. Les range. Une boite de jeux de PlayStation à la mauvaise place. Je la retourne. Call of Duty MW3. Mon sang ne fait qu'un tour. Une boite de jeux de guerre. De meurtreS. Avec un +18 bien flashy sur le devant. Mon énergie retombe d'un coup. Pas de CD dedans. Je regarde dans la Play, et il est là. Et tout s'éclaire. D'un coup. Ce weekend il avait un copain chez nous. Ils ont pas mal geeké. Avec la Play. Avec l'Ipod. Il faisait moche dehors (bizarre), j'ai été plus cool que d'habitude (je sais aussi que le copain n'a plus trop envie de venir si il ne peut pas beaucoup jouer...). Mais je me rappelle ce moment bizarroïde où je suis rentrée dans la chambre : mon fils assis sur le lit avec son I-Pod. Son copain assis sur le lit devant lui, fasciné par l'armoire de mon fils (et elle n'a franchement rien de passionnant l'armoire). Etrange. J'ai dit à fiston 2e qu'il faut intégrer un peu son copain dans ses jeux, qu'il avait l'air de s'ennuyer.

Bon, me voilà donc tout le matin attristée. Ma confiance en fiston 2e en a pris un coup. Ma tête fourmille de questions qui s'entrechoquent dans mon cerveau en ébullition. Et qui lui a prêté ce jeu ? Ça m'étonne que ça soit le copain invité. Mais ça me travaille. Il faudra que j'en parle aux parents, car je ne veux pas ça chez moi ! Et après il ne voudra peut-être plus venir... pfffff. Un moment, J'ai une énergie décuplée pour nettoyer, de rage, et tout à coup je suis épuisée devant l'ampleur du problème : comment gérer tout ça, tout ce à quoi mes enfants sont confrontés ? Je demande l'aide expresse d'En-Haut. Je demande la sagesse... et suis très reconnaissante que mon fils ne rentre pas avant quelques heures de l'école, que je remette de l'ordre dans mon esprit embrouillé. Ma poutze finie je me renseigne sur le jeu (vive internet !). Horrifiée par les images : le sang des humains tués par le joueur gicle sur la caméra. Je mets mon mari au courant par SMS, lui envoie des images. Il y a des sites supers pour mettre au courant les parents sur les jeux ici . C'est clair comme de l'eau de roche : ce n'est absolument pas pour lui, pour personne en fait. Je ne suis pas gaga. Je ne suis pas arriérée quand même (je voulais quand même m'en assurer...).
Nos enfants ne sont pas CA !

Il rentre de l'école, je le prends à part rapidement car je ne tiens plus (je suis pas du genre à pouvoir garder longtemps ce que je pense), lui montre le jeu et lui demande ce que ça faisait dans sa chambre. Le drame. Il me dit : 
- Tu ne comprends pas. Tout le monde joue avec ça à l'école. Et je ne peux pas en parler avec eux car je ne connais pas. Et ils se moquent de moi et de vous quand je leur dis que je n'ose pas.

Et qui lui a prêté ça ? Un copain d'école. Bon. C'est déjà ça, c'est pas celui qui est venu chez nous.

Moi : 
- Ohhhh, je comprends que ce n'est pas facile, mon fils. Mais tu n'es pas UNE POUBELLE ! Je suis responsable de te protéger des mauvaises images, au max de mes possibilités. TU N'ES PAS UNE POUBELLE !!! Maintenant tu as joué, tu sais ce que c'est, ok ? Tu redonnes ça à ton copain cet après-midi. Et c'est avec ça que tu jouais avec ton invité quand je suis rentré dans ta chambre ? Ah oui ? Mon fils, tu n'es pas une poubelle (oui, je voulais qu'il intègre bien ça). Ils peuvent se moquer de nous tant qu'ils le veulent, j'assume. Quand tu auras 18 ans je ne dirai peut-être plus rien mais même pour les adultes c'est pas bon ! Pas d'écrans pendant une semaine. Encore une fois un jeu comme ça chez nous, on vend la Play... 

Je crois que c'était une bonne leçon pour lui, pour nous. Et qu'il a accepté son sort. Pour le moment. 

S'il vous plaît.  Intéressez-vous à ce que vos enfants font ! Oui, c'est pas de notre génération, on est un peu perdu, en plus bien souvent ça ne nous intéresse pas... Mais est-ce que vous voulez que vos enfants s'entraînent à tuer leurs semblables ? Dans ces jeux, il y a des corps à corps, du sang gicle et les images sont hyper réalistes... et nous préférons faire les autruches pour avoir la paix ? Apprenons-leur à dire NON ! Après les jeux ce sera l'alcool, la drogue, les excès de vitesse en voiture, la drague à outrance, ou je ne sais. Ils sont encore petits, juste préados, on a encore le droit et on a le DEVOIR  de les guider ! C'est notre JOB ! Faisons le MAXXX tant qu'on peut, après, quoiqu'il se passe, et quoiqu'ils fassent, ça ne sera plus de notre ressort.

J'ai posé la question à fiston 1er, 15 ans, si pour lui il y avait aussi de la pression pour jouer à ces jeux.... Il m'a dit que oui, mais qu'à la question : 
- Quoi ???!!!!!! Vous n'avez encore jamais joué à Call of Duty ?
Avec un copain ils répondaient tout simplement : 
- Nous, on est pas des geeks. 
Puis les autres s'en désintéressent.  Fiston 1er s'en fou. Et n'est pas trop jeux sur écran. Fiston 2e n'aime pas être différent. Et il aime beaucoup jouer aux écrans. C'est une histoire de caractère. Et c'est pas simple. 

Voilà. Maintenant petiot rejoue à la Playstation. Contrôle parental activé (je ne savais même pas que ça existait pour la Play), de même que sur son I-Pod. Cet après-midi, il invite des copains qui n'ont pas la permission de jouer à ces jeux. Car ça existe encore. Ouf. 

Ce matin, j'ai lu ce verset dans Philippiens 3 : 19, dont voilà une partie : "ils mettent leur fierté dans ce qui fait leur honte". Tous ces enfants, ados, qui sont si fiers de dépasser les limites permises à leur âge...Mais nous parents sommes responsables. Encore. Oui, c'est pas facile. Ça demande de l'énergie. Du temps. Des tensions parfois sans fin. Mais ne voulez-vous pas le MEILLEUR pour vos enfants ? Ne voulez vous par leur montrer que c'est AVOIR DU COURAGE que d'être DIFFÉRENTS ?

Question subsidiaire : et nous, mettons-nous aussi notre fierté dans ce qui fait notre honte parfois ?
(Philippiens 3 : 18-19)
Et avons-nous le courage d'être différent ?

PS : merci de ne pas en parler à fiston 2e. Il a un peu la honte. Et c'est une histoire réglée.

Commentaires

Evi a dit…
Merci Sara. Je te comprends. C'est affreux quand on constate que l'enfant qui, au fond, ne voudrait pourtant pas, a cédé à la pression! Du coup on a envie de passer à ton post précédent! J'ai passé une sale journée dernièrement. Plus de force, comme paralysée et des frissons dans tout le corps. Merci l'autre amie qui m'a rendue attentive. Cela a ouvert un dialogue qui soulage l'enfant et ses parents, Dieu merci !Aidons-nous à veiller sur nos enfants et prions ensemble que Dieu les protège par sa main puissante. Bisou et bon week-end de Pentecôte !

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …