Accéder au contenu principal

Nouvelle année.

Une nouvelle année toute neuve va commencer.
Celle-ci sera bientôt balayée, oubliée. Jetée comme une vieille chaussette par un adulte (ou une chaussette sale dans la chambre de mes ados).
On efface tout. Et on recommence. En mieux. Fini de manger trop de chocolat (ça fait rétrécir les jeans en plus), de perdre patience avec mes enfants (il n'y a aucune raison valable), de s'énerver contre les manies de mon mari (il n'a pas de manie, et moi non plus) ou de me comparer aux copines (je suis la meilleure de toute façon...). Cette année, nous serons parfaites. Promis.

Mais même en faisant tous les efforts possibles... tout n'est pas entre nos mains. A ce qu'il parait.
On se souhaite mutuellement une année pleine de paix, la santé, et une année bourrée de surprises (belles !). Oui, mais on a beau souhaiter...

Si j'avais la faculté de savoir tout ce que je vivrai cette année, et mes enfants, et tous ceux que j'aime...

  • Je saurais si Fiston 1er pourra reprendre sa formation fin janvier. Et si son dos lui permettra de continuer allègrement. Ou je saurais ce qui remplacerait cette formation.
  • Je saurais la date exacte à laquelle Manana 1ère rentrera de ces deux années de vie à l'étranger. Encore plus ou moins 9 mois à tenir. Une grossesse quoi. Les nausées en moins. Le manque en plus. L'impatience pareille. Les kilos j'en sais rien (ça dépend si je me console avec du chocolat ou non).
  • Je saurais si Fiston 2e finira en beauté sa dernière année obligatoire d'école et s'adaptera rapidement dans sa formation d'informaticien et dans sa nouvelle classe.
  • Je saurais que fera Manana 2e dès la rentrée d'août prochain. Et si elle s'y plaira.
  • Je saurais ce que mon Nommamoi m'offrira à mon anniversaire. Et si son année sera autant une année de fou que celle-ci.
  • Je saurais si nous partirons une semaine en amoureux cet été. Et où. Sans enfants (en voyage, eux, de par le monde).
  • Je saurais aussi comme mon livre qui sortira fin d'année 2016 sera reçu. Et s'il touche les gens.  Je saurais si j'assumerai bien tout ce qu'il y aura autour. Peur.
  • Je saurais si la salle de bain qu'on va rénover me plaira ou non. Ai-je fait le bon choix de carrelage ? Question e-xis-ten-tielle. Arggghhh.
  • Je saurais si nous survivrons tous à l'année prochaine. Et dans quel état. Aussi ça.
  • Je saurais vraiment si l'été sera à nouveau supra chaud, et si cet hiver va une fois commencer. 
  • Je saurais si ces menaces d'attentats dans le monde vont diminuer ou augmenter. Je saurais ça. Et je vous le dirais s'ils allaient diminuer. J'vous assure.

Mais ce que je sais déjà, c'est que le bonheur, la joie, la paix, l'amour, la santé, côtoieront toujours le malheur, la souffrance, les guerres, les maladies. Cela je sais. 
Et je sais aussi que je vieillirai d'une année de plus. Et les miens aussi.
Mais ce que j'aimerais savoir c'est juste si je serai plutôt du côté sympa de la vie. Ou non. En fait, je n'aimerais pas de détails s.v.p. Surtout si c'est non. En fait, j'aimerais juste le savoir si c'est du côté sympa. Sinon, je ne veux rien savoir (les humains ne sont pas compliqués, les femmes encore moins).
Pis j'me dis qu'il vaut mieux rien savoir en fait. Et pis c'est bien comme ça. Car à chaque jour suffit sa peine.

Bref. Malgré tous nos efforts, nous sommes maîtres de pas grand chose. Au final.

Ohhhh mais ohhhhh, je pense que la plupart de mes lecteurs m'ont quitté depuis un bon p'tit moment, complètement déprimés !!! ARGHH. Je me reprends. Revenez ohhh. Et tenez le coup, on y arrive !!!

Comme lu dernièrement, nous allons tous être morts un jour mais c'est qu'elle continue en pluuusss ! En même temps, cette idée n'était pas nouvelle pour moi. Mais en attendant, dans le même texte il est écrit qu'il y a encore beaucoup de jours où nous devrions être vivants ! 
Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Il y a des possibilités. D'avoir la joie malgré les difficultés. D'aimer, malgré les guerres, d'être en paix avec soi-même, avec les autres, malgré la souffrance, la maladie. 
Et d'aimer encore. De pardonner. De comprendre. Ou pas. Et de ne pas juger.

Nous sommes justes des humains. Responsables. De notre état d'esprit. De notre vie. De nos réactions face aux joies et aux difficultés. Pas maître de tout. Mais de beaucoup tout de même. 
Nous sommes aussi responsables de nos choix.
Vivre comme si cette vie était éternelle et oublier que nous mourrons un jour. Ou réaliser qu'elle est courte et mettre les choses qui comptent, qui resteront éternellement, en priorité dans nos vies. Tout ce qui est fait avec amour. Tout simplement. Ben y a du boulot.
Et avoir confiance dans le reste. Que Dieu sera à nos côtés toujours. Dans les moments PLUS comme dans les moments MOINS. TOUT est dans Ses mains. TOUT. Et je sais que quoique je vive, quoique je sois, telle que je suis (donc toujours pas parfaite, on est pas encore en 2016), Il m'aimera toujours.

Du plus profond de mon coeur, je vous souhaite une année pleine, bourrée de belles choses, de belles surprises. Je me le souhaite aussi. Vraiment. Et vous savez quoi ? Dieu nous le souhaite aussi. Vraiment. Mais malheureusement le mal et nos choix ont fait de la terre ce qu'elle est. Mais Dieu nous laisse libres. Mais Dieu ne nous abandonne pas. Jamais.

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout ;-). 
Bande d'aventuriers en puissance ! Vous êtes trop forts !

Le p'tit mot spi :


Recherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peineMatthieu 6 : 33-34 
En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. Romain 8 : 38 
Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours toujours présent dans la détresse. C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, quand les montagnes sont ébranlées au cœur des mers et que les flots de la mer mugissent, écument, se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes. ‭‭Psaumes‬ ‭46: 2-4‬ 

Présence de Dieu 

J'me sens loin de toi. 

J'te sens loin de moi. 

Mais les senti'ments mentent. 

Tu as dis : je serai avec toi tous les jours jusqu'à la fin du monde. (Matthieu 28 :20)

C'est juste moi qui suis ailleurs. 

Pardon. 

(ça c'est d'moi)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …