Accéder au contenu principal

Prendre de l'âge


Signification : subir les effets de la vieillesse
C'est à chaque anniversaire que l'on prend de l'âge. Le temps passant, le poids des années se fait sentir. L'expression est souvent utilisée lorsque la vieillesse est visible ou que l'on constate une certaine maturité chez le sujet. www.linternaute.com

C'est une période où je suis entourée de personnes qui prennent de l'âge. Vous me direz qu'on en prend tous à chaque seconde et vous avez bien raison. Mais elles ont l'impression de faire un grand saut dans l'âge suivant. Dans l'âge mûr. Subitement 30 ans. 40 ans. Aïe. Cela peut faire mal.
Mal de réaliser qu'on n'arrive pas à freiner le temps qui passe. Que le temps s'écoule inexorablement. Nonchalamment. Sans une once de compassion pour nous qui en subissons les effets. Cette année je me retrouverai pile entre 40 et 50 ans. Curieusement je choisi 40 ans. Ah non, on peut pas ?

Voilà que depuis peu je me suis faite à l'idée que je devais commencer de prendre soin de mon squelette et de tout ce qui l'aide à se mouvoir et à le tenir ensemble : tendons, peau et surtout muscles. Et essayer d'attaquer cette graisse qui commence à s'amasser là où je ne veux pas (pourquoi mais pourquoi on ne nous laisse pas choisir ? C'est notre corps après tout, m'enfin ?). 
Oui, mon corps aussi commence à s'empâter, se flétrir, coincer et parfois me faire mal. Et ce n'est que le début.
Voilà que j'ai commencé de la gym toute douce (qu'on dit !), du Pilates. 
Me voilà donc à essayer de faire des mouvements étranges que je n'ai jamais fait de mon vivant (en tout cas pas en faisant mes courses). Me tordant dans tous les sens. Me mettant en boule et me laissant rouler sur le dos. Me traînant par terre en m'étirant au maximum. Je me chens sens un peu ça chat. Me voilà à décoincer mes omoplates. Et surtout à contracter mes abdos que j'ignorais avoir encore. Maintenant je sais que j'en ai. Depuis des jours. Heureusement, la gym, c'est qu'une heure par semaine. Car après, il faut s'en remettre !
Mon Chahamoi hésite entre me montrer des étirements, ou faire la sieste.
Mon squelette craque. Mes muscles se détendent. Mes articulations dérouillent. Et mes abdos Ohhhh espoir suprême !, mes abdos commencent peut-être à faire fondre un chouia la fameuse bouée nommée "Baby Speck". Peut-être.
Mon corps me lâche en douceur pour que je ne le réalise pas, le coquin -tel une grenouille dans l'eau de plus en plus chaude qui ne saisit pas que dans les minutes qui suivent, elle sera cuite. Mais j'essaie tout de même un peu de freiner les dégâts. Et c'est très chouette de faire chat. Dommage qu'on zappe le mode sieste.
J'essaie même ohhh ! surprise-de-moi ! depuis 6 jours d'arrêter de grignoter et de ne plus me servir une deuxième fois lors des repas. Un combat commence. Contre mon estomac qui crie famine. Contre le chocolat qui me fait les yeux doux. Et les cookies, et la pâte, et... le chocolat.

Et quand la faim commence à me tenailler. Je mange une pomme, m'éloigne du frigo et prie pour tous les sujets qui me viennent à l'esprit. Et il y en a. Ça me change les idées. Ça remplit le vide en moi. Et c'est utile.

Voilà. Oui. Moi aussi je prends de l'âge. Y a pas que vous, les 30 ou 40 ans. Y a même Monpapaamoi qui frôle les 70 ans et la perfection (intérieure, la perfection) en même temps (il comprendra, il comprendra).


Comme dit l'autre : Vieillir c’est embêtant mais c’est la seule façon de vivre longtemps.

Le petit mot spi :
Incroyable comme la Bible est toujours actuelle : 

Voilà mon verset préféré sur le sujet :
Voilà pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même si notre être extérieur se détériore peu à peu, intérieurement, nous sommes renouvelés de jour en jourEn effet, nos détresses présentes sont passagères et légères par rapport au poids insurpassable de gloire éternelle qu’elles nous préparent. Et nous ne portons pas notre attention sur les choses visibles, mais sur les réalités encore invisibles. Car les réalités visibles ne durent qu’un temps, mais les invisibles demeureront éternellement.

Et celui-ci qui remet les pendules à l'heure : 
Entraîne-toi plutôt à rester attaché à Dieu. L’exercice physique a son utilité, certes, mais celle-ci est limitée. L’attachement à Dieu, lui, est utile à tout puisqu’il possède la promesse de la vie pour le présent et pour l’avenir. C’est là une parole certaine et qui mérite d’être reçue sans réserve.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …