Accéder au contenu principal

Mes soucis ont bien rétréci.

Ouf. Me voilà en paix. Étalée sur la chaise longue, je regarde avec lassitude mes pieds nus, mais surtout mes ongles non vernis. Pas encore eu le temps. Ni l'énergie. 
Quelles semaines !!!

Manana 1ère s'en est allée définitivement (ou pas) de la maison. On ne m'y reprendra plus. Je m'attends à son retour d'un moment à l'autre. Je ne peux plus être naïve à ce point-là. 
Si vous avez un peu suivi l'histoire ici vous savez que c'est la 3e fois que Manana 1ère quitte le foyer parental définitivement. Et c'est la première fois que je ne la crois pas. L'avenir nous le dira.  

Bref. Me voilà affalée sur ma chaise longue me remémorant les derniers jours. Le re-déménagement de notre fille, la réinstallation dans son ex-chambre de mon bureau pour la 3e fois en 2 ans 9 mois.

Des larmes et des snifs de moi ? Même pas. Un petit reniflement de rien du tout vite oublié au moment où elle a vidé sa chambre de ses cartons pour les mettre dans notre voiture, le sourire aux lèvres.

Ce n'est ni pour deux ans en Turquie (ça, c'est fait), ni pour partir vivre à l'étranger comme elle l'a toujours rêvé. Non, j'y crois pas (et je pense elle non plus), mais c'est pour s'installer à moins de 3 minutes en voiture de chez nous, à 10 minutes à pieds, à 1 km à vol d'oiseau. Si je grimpe sur un escabeau et que je regarde sur la droite par la fenêtre du toit de la chambre de Fiston 1er, j'arrive même à voir son immeuble. Manque de chance, ses fenêtres sont de l'autre côté. Je peux même pas voir s'il y a encore de la lumière chez elle à pas d'heure. (euhhh, avant de finaliser ce post, je suis vite aller contrôler ça au risque de chuter : et ben non, en fait je ne vois juste pas son immeuble... Par contre je le vois depuis mon boulot... mais sans voir ses fenêtres, poisse).
Bref. 
En plus, son chat est encore chez nous - vivre au 6e étage c'est pas top pour un chat habitué à vivre à l'extérieur - Manana 1ère viendra donc "nous" voir souvent. 
Et je vais la croiser au boulot, comme on bosse dans le même établissement. Chouette. 
Jusqu'à maintenant elle me cause toujours autant qu'avant, lorsqu'elle vivait par chez nous. Sur wattsapp.  Ça n'arrête pas. C'est la seule qui m'a interrompue lors de la rédaction de ce post. Et pas qu'une fois.
Je me suis assurée qu'elle a bien compris que la porte de notre Home Sweet Home est toujours ouverte et que le dimanche elle mangera chez nous, sauf programme spécial de part et d'autre.
Voilà.

Mes orteils sont quand même moches sans vernis. 

La maison est donc calme. Fiston 1er est de moins en moins là. Toujours par monts et par vaux. Avec son Namoureuseàlui. C'est chou. Mais je ne suis plus sa seule et unique. Fini. Je suis passée en position n°2 depuis quelques mois. Encore un deuil à faire. 
J'ai toujours le chat pour me consoler. Le chat, de Manana 1ère,  qui m'aime tellement (le chat pas Manana... quoique) -quand il a faim - quand il veut aller dehors -quand il veut rentrer - quand il squatte mon lit...
Voilà les nouvelles de nous. Je suis heureuse et reconnaissante. Mes deux aînés qui ont passé des mois difficiles vont bien. Sont heureux. Du coup la maman-que-je-suis va bien et est heureuse. Bref, je reprends du poil de la bête (ça me fait penser que je dois m'épiler, aussi, tiens !) ! Je suis de nouveau motivée de faire des choses comme du "retapage" de meubles... je croyais que c'était à cause de l'âge que l'envie n'y était plus, mais c'était plutôt les inquiétudes qui pompaient toute mon énergie...

Reste plus qu'à mettre ce vernis et ce sera parfait. 

Je vais avoir à nouveau plus de temps pour écrire . Peut-être. Et je trouverai toujours en tout cas un endroit calme. Dans mon bureau retrouvé. Ça aidera. 

Mais là. Je suis étalée sur ma chaise longue.  Dans mon jardin. Sous le lilas. Amorphe.

Et je zieute mes orteils sans vernis.

Bon. Repos d'abord. 

Voilà 10 mois qu'en tant que famille nous sommes secoués dans tous les sens. Depuis peu, nous vivons une période d'accalmie qui durera ce qu'elle durera. Je sais que d'autres temps difficiles surviendront. C'est inévitable. Mais "présentement" c'est comme si cet orage est derrière et que le beau temps plein de promesses est là. 
La mer (la mère) est calme. Apaisée.   
Je suis reconnaissante en mon Dieu. 
Merci.

Mais rien n'est parfait. 

Je n'ai toujours pas mis ce vernis. Rechaussons mes chaussettes. Plus rapide.

Mes soucis ont bien rétréci. Tout de même. Que j'me dis.
(mais les histoires de chaussettes ne sont jamais bien loin)

Le p'tit mot spi :
Oui, une période vraiment pas facile, des nuits sans sommeil, des larmes et des inquiétudes... mais Dieu mon Sauveur toujours là, à mes/nos côtés. Merci, tellement apaisant. Jamais Il n'a promis que quand nous décidons de faire route avec Lui, notre vie serait facile. Jamais. Mais Il a promit qu'Il serait là. Toujours. Merci. 

L'Eternel sera constamment ton guide, il répondra à tes besoins dans les endroits arides et il redonnera des forces à tes membres. Tu seras pareil à un jardin bien arrosé, à une source dont l’eau n’arrête jamais de couler. Esaïe 58 : 11

Il y a un moment pour tout et un temps pour toute activité sous le ciel: ...un temps pour démolir et un temps pour construire, un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour se lamenter et un temps pour danser, ... Ecclésiaste 3


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. Matthieu 6 : 34

Nouveau ! vous pouvez me suivre sur Instagram sous le nom : blogmelimelodemoi 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …