Accéder au contenu principal

The King of the Grill

Ta daaaaaam ! La saison des grillades est ouverte !

Oui, par chez nous elle est même ouverte depuis février... 
Et si je me souviens bien la dernière saison s’est achevée en novembre. Début novembre. Quand même.
Il faut dire que je vis avec the King of the Grill, et c’est pas rien. Donc, pour vous résumer tout ça,  mon Nommamoi est un triple génie : (ingénieur en) génie civil & génie ferroviaire et c’est un génie du barbecue.

Quand il est amorphe, affalé sur son canapé télécommande à la main après une dure journée de génie civil & ferroviaire, il suffit que j’émette l’idée d’une viande grésillant sur le feu pour que des étincelles de vie brillent dans ses yeux, que son cerveau soit à nouveau irrigué et que son être tout entier s’anime. 

Ah ben oui, on pourrait faire une grillade ! 

Comme si c’était l’idée du siècle, celle dont personne n’avait pensé jusqu'à présent, une invention qui allait améliorer le cours de l’existence de chacun peuplant ce monde,  apporter enfin cette paix tant attendue ! La réponse à tous nos problèmes, quoi.

Une grillade ! Mais bien sûr qu’on va faire une grillade ! 
J’vais vite au mag acheter d’la viande !

Une grillade au gaz ? Non, une grillade au charbon ! Sur le feu, comme dans l’temps ! C’est meilleur ! Bien meilleur !

Une grillade... what else ?
...une grillade pour fêter dignement la fin des exams de Fiston 1er, une grillade pour fêter la fin du stage de Fiston 1er, une grillade pour fêter le début des vacances, une grillade quand je me pose l’éternelle question à portée d'ouïe de mon Nommamoi (et avec un vocabulaire qui l'intéresse, car si je parle déco il ne capte pas)
Mais qu’est-ce que je vais faire à manger ?
...une grillade pour dimanche midi, une grillade pour un bon résultat scolaire,  une grillade quand le soleil brille, une grillade quand il pleut 
Mais oui pas de problème on la fait à l’abri ! 
Une grillade quand il y a de la viande en action au supermarché, une grillade en vacances, une grillade quand on a des invités, une grillade...
 J'en peux plus des grillades, moi !

J’ai réussi quelque chose : j’ai encore pu éviter la grillade au réveil.
Il pense grillade, il vit grillade, il ne se sépare pas de sa sempiternelle pince à grillade à manche en bois. C’est tout juste s’il ne dort pas avec, prêt à l’action !
S’il aura transmis un de ces savoir-faire à ces gars, c’est comment être après lui The King of The grill. Et ça marche. Mes Fistons aussi ont de l’intérêt à la chose.

L’autre jour, on partait pour la gare, à pieds. Il faisait chaud. Très chaud. On passait à côté de vaches, ruminant dans un champ, au soleil. Vous savez ce que mon Nommamoi a lancé, comme ça, sans crier gare (la gare était pas encore en vue... alors forcément) :
J’aime les vaches se dorant au soleil, ça sent la grillade !
Bref, ça devient une idée fixe. Tel Obélix avec ses sangliers.. vous voyez quoi.

C’est avec amour qu’il tartine sa viande de moutarde, qu’il la saupoudre de condiments divers, l’imaginant déjà cuite comme il se doit et fondant dans sa bouche...
Quand je prépare les mets accompagnant sa viande (de vache, de veau, d’agneau, de cheval, de porc, de poulet... tous ces morts sur la conscience...): le p’tit beurre aux herbes, la salade, les pommes de terre et tutti quanti,  et que j’essaie de lui glisser quelques légumes à griller, c’est pas ce qu’il préfère. Déjà qu’il a à contrôler d'un oeil et d'un odorat experts la cuisson de la bidoche -oups, pardon, de la viande- s’il doit encore surveiller les légumes... c’est pas de la tarte. Il le fait. Mais bon, ça lui met une pression monstre : et si la cuisson de la viande était ratée à cause de cela ? Bref, il est quelque peu crispé et tendu, la joie est un peu ternie, quoi.
Mais il oublie une chose, mon Nommamoi, c’est  qu’il est The King of The Grill ! La cuisson de la viande est toujours parfaite  !

Quand il revient victorieux et rayonnant du supermarché, c’est toujours, oui toujours, quand il est tombé sur de bonnes actions /liquidations de viande avant le weekend ou des jours fériés. Il exalte, il saute de joie ! Sa pince à grillade frétille entre ses doigts ! Compter 100-150 g de viande par personne ? Vous voulez rire ? Il en faut plus, quand même !

C’est ainsi que la semaine passée, the King of the Grill est passé à l’action pour 3 repas. On est début juillet, et j’en peux déjà plus. Toute cette viande me sort par les trous de nez.
Mais il en faut si peu pour qu’il soit heureux ! Je vous promets que la même intensité de joie se lit sur son visage et dans son corps tout entier à chaque grillade, même quotidienne !
C'est beau de le voir partager cette joie avec les autres, avec nos convives, et sa famille,  et ça marche, avec nos Zommes surtout... Il sert cette viande avec tellement d'amour... (pour la viande ?!?)

Quand je ne sais plus quoi lui offrir pour son anniversaire ou son Noël, c’est clair que sans hésiter je lui achète un bon cadeau chez le boucher. Et ce cadeau-joker pour mon Nommamoi est connu dans la famille. Beaucoup l’utilise.

Cette fois, y en a marre. Le congélateur est plein de viande. Mais moi j’en veux plus. J’essaie par tous les moyens d’espacer l’action du King of The Grill.
Mais ça a des conséquences : le voilà à nouveau éteint, après sa journée de boulot, devant sa TV allumée. Je sais comment lui insuffler un souffle de vie et le faire cliquer sur le bouton off de la TV...  quand je ne supporterai plus je le ramènerai à la vie. 
Une grillade et ça repart !
  
Bref, tout ça pour dire que, très tôt dans sa vie, il a probablement intégré cette pub : 
La viande suisse... tout le reste n’est que garniture !

Je vous souhaite à tous un bel été, des vacances reposantes et des grillades légendaires !

PS : J’ai déjà écrit sur ce sujet,  voyez ici il y a quelques années,  et pour tout dire, l'effet du mot "resto" sur mon Nommamoi est le même que du mot "grillade", voyez ici. 
PS 2 : j'aimerais bien que mon Nommamoi fasse un stage d'une semaine à l'abattoir, pour un peu le calmer face à cette passion... qui serait dispo à lui montrer d'où vient la viande ? Merci !

Le p'tit mot spi 
Le premier verset qui m'est venu à l'esprit en écrivant c'est celui-ci : 
Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent. Romains 12 : 15

Une grillade, pour changer le monde ? Haha !
Seule UNE chose peut changer le monde, si chacun en ce monde mais en pratique non-stop et sans s'en écarter THE plus grand commandement : 

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même .» Luc 10:27

Impossible ? Oui, nous sommes bien faibles, mais : 

Nous avons un grand-prêtre puissant qui est arrivé jusqu’à Dieu : c’est Jésus, le Fils de Dieu. Alors gardons solidement ce que nous croyons. Le grand-prêtre que nous avons est capable de souffrir avec nous de nos faiblesses. En effet, comme nous, il a été tenté en toutes choses, mais lui n’a pas péché. Approchons-nous donc avec confiance du Dieu puissant qui nous aime. Près de lui, nous recevrons le pardon, nous trouverons son amour, et ainsi, il nous aidera au bon moment. Hébreux 4:14-16  (version PDV)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …