Accéder au contenu principal

Juste un petit mot...

Je suis vivante. En santé. Je vais même plutôt très bien. 

Voilà quelques mois que je n’ai plus écrit. 
Les journées filent. Les occupations défilent. Mes pensées 💭 s’entrechoquent et remplissent ma boîte crânienne. 
Souvent je vis un truc et je me dis : tiens ça serait un sujet top pour mon blog... quand j’aurai le temps... et la vie reprend ses droits et j’oublie le sujet en question. Arghh. 

Voilà bientôt deux mois que j’ai arrêté mon job rémunéré à l’hôpital pour différentes raisons (oui oui, j’ai plus de salaire, c’était réfléchi et pas sur un coup de tête !!! Il y a même mon Nommamoi qui est ok avec ça !)...du coup je pensais trouver le temps à nouveau pour écrire. Mais avec ce perturbateur international qu’est le covid je ne suis plus seule à la maison. Mes enfants sont un peu plus là, moins de temps pour que mon cerveau puisse élaborer quelque chose, genre un texte sur un sujet. Je m'inquiète un peu de n’avoir plus d’idées. Je stresse de ne plus trouver l’espace-temps. Je stresse à la pensée de ne plus savoir écrire et que ça ne soit plus un plaisir pour moi. 

Ceux qui me connaissent, savent que le stress, ou plutôt les stress (oui, il y en a de plusieurs sortes) m’habitent bien souvent. Trop souvent. Bref. Je suis une stressée. 

Il est 8:52 pour être précise. Voilà plus d’une heure que je suis partie de chez moi dans la nature. Marcher, puis trouver un coin perdu pour méditer. Au calme. Sous les arbres. Juste aux chants et battements d’ailes des oiseaux et des bzzzzz des insectes volants. J’aime tellement. Ça me ressource. Me dé-stresse. Me fait voir jour dans mon cerveau surchargé. Ça calme un peu le hamster dans sa roue qui n’arrête pas d'y courir (j’ai bien essayé de l'attraper mais ne l’ai jamais trouvé, pourtant, impossible qu’il n'y en ai pas, avec le bruit que ça peut faire parfois... par moment ça grince !). 

C’est là, dans ce coin de verdure, que j’arrive à prendre de la distance avec la vie, mes soucis, mes défis quotidiens, en contemplant la nature qui me révèle l’Amour, la Grandeur et la Toute-Puissance du Créateur ! C'est là que je médite des textes de la Bible et que j'apprends à écouter ce que Dieu aimerait me dire. 
Il est là. Il m’aime. Il est près de moi. De toi aussi. Tout pareil. Il gère ce que je n'arrive pas à gérer. Et je me le rappelle et me le rappelle encore.


"Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, [toi le Saint,] de recevoir la gloire, l'honneur et la puissance, car tu as créé toutes choses et c'est par ta volonté qu'elles ont été créées et qu'elles existent."
Apocalypse 4:11 S21

"Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve est le Seigneur du ciel et de la terre, et il n'habite pas dans des temples faits par la main de l'homme."
Actes des apôtres 17:24 S21

Je reviendrai vers vous. Bientôt.  

Bel été à vous !

Sarah

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un héros chez moi

J'ai un héros chez moi.
Qui m'a déjà sauvé la vie tant de fois. Encore et encore.
Qui arrive en courant à chaque cri. A chacun de mes appels à l'aide.
En roulant les mécaniques. Sûr qu'il va pouvoir, encore une fois, me sortir de la terreur.

Il est vrai que j'ai quelques "serial killer" chez moi : je retrouve dans mon jardin, des corps vivants amochés, des cadavres, ou des morceaux de cadavres plus ou moins vieux, plus ou moins odorants, plus ou moins jolis à voir. Musaraignes, mulots, chauve-souris, grenouilles, oiseaux... Merci Chatnana et Chatmec. C'est pas drôle et ça fait mal au coeur.  J'ai même retrouvé un dinosaure se délectant d'une tête de souris. J'ai parlé de ma tortue. Dégueu.

Non, je n'ai pas peur de ces "serial killer". Ils sont même plutôt sympas, même s'ils ont tendance à miauler pour rien et à ne pas comprendre qu'ils n'ont pas besoin de pleurnicher derrière la fenêtre pour rentrer si la porte à …

Monotone.

Ben ça n'a pas duré. J'ai écrit le texte ci-dessous fin août. J'ai hésité à le publier. C'était trop beau pour être vrai. Rien. Plat. Alors faut pas que je me plaigne à présent si cette période a duré à peine deux semaines. Depuis lors, nouvel engagement de bénévolat qui me booste, et différents soucis qui nous sont tombés d'ssus. Haha. La vie quoi. Mais je vous laisse avec mon texte d'un autre temps... :
Monotone. Ne trouvez-vous pas que parfois la vie est monotone ? Une période de la vie houleuse s’en est allée. Les vacances tant attendues sont derrière. Certains soucis importants deviennent tout mignons ou on a enfin réussi à les lâcher et à s'exclamer avec confiance : - Seigneur occupe-t-en ! Tu fais mieux que moi ! La vie reprend, avec son train-train quotidien : se lever, réfléchir aux courses, faire les repas, les lessives, aller chaque dimanche au culte, essayer de prendre un moment chaque matin pour son culte personnel, s’occuper du jardin qui pousse to…

Voilà un peu plus de deux semaines...

Un peu plus de deux semaines que nous devons "rester à la maison". Sortir le moins possible, juste pour les courses, le travail (si pas possible en télétravail, hein), aider quelqu'un,... Voilà. Et ne pas se retrouver à plus de 5 dans un endroit public à la condition de rester à 2 mètres l'un de l'autre, et à avoir les mains nickel. Propres. Sèches et gercées. Moches quoi.
Et si c'était que les mains ! Les cheveux poussent. Sur toutes les têtes. Mais il n'y a pas de coiffeur. Mon Nommamoi qui y va tous les 3 semaines pour se les couper à 2-3 mm, commence à avoir une coupe en brosse du plus bel effet. Dans mon cas, le plus grand problème sont ces poils du visage qui ne restent pas sagement en quarantaine (ils ont rien compris), ils sortent sans raison valable et je me dois de les exterminer... normalement c'est mon esthéticienne à qui je confie cette lourde et précieuse tâche.  Voilà un peu plus de deux semaines...
Que ma vie, que nos vies ont totalem…