La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...



MON NOUVEAU SITE : WWW.SARAHSIMONIN.COM

jeudi 9 septembre 2010

Mon mari vient d'une autre galaxie...

J'ai bien dit d'une autre galaxie, pas d'une autre planète. Donc ça n'veut pas dire qu'il est dans la lune. Ni qu'il vient de Mars, et moi de Vénus, ça tout l'monde le sait. Lui, il vient vraiment de bien plus loin. Je me demande s'il n'a pas des gènes de surhomme genre Superman, euh, Hulk ou autre. Ou peut-être a-t-il reçu la foudre sur la tête quand il était jeune ? Bref, parfois je le regarde vivre, ou plutôt courir, avec consternation.
Mon homme cumule 2 boulots (je parle seulement des boulots rémunérés là), disons que théoriquement, il fait deux 50%. Je dis bien théoriquement. D'un côté il s'occupe de chantiers, dans toute la Suisse romande, de l'autre il s'occupe de projets de développement et médicaux en Afrique, qui l'amènent dans toute la Suisse romande jusqu'en Allemagne et... en Afrique. Donc, il gère pas mal de trucs et doit prendre des décisions sans arrêt. Si possible les bonnes (j'crois qu'il se débrouille pas mal pour ça).
Et ces temps, c'est vraiment une période chargée pour lui.
Donc, je prends pour exemple un jour de cette semaine, au hasard. Il prend le train avant 7h pour se rendre à 2h d'ici (4h aller-retour bien sûr), puis il rentre 1h pour repartir à plus d'une heure de route de chez nous (donc, 2h aller-retour), pour revenir au milieu de la nuit et se réveiller le lendemain aux aurores. Juste pour vous dire que dans le train, il bosse, il ne dort pas. Dernièrement il a dû aussi aller la nuit sur les chantiers pour voir comment ça se passe. Et il bosse normalement la veille et le lendemain. Ben ouais. (Bon, là, moi je pense aussi à tous ceux qui triment sur ces chantiers, plusieurs nuits d'affilée, et je leur dis merci). Souvent, j'ai même l'honneur de recevoir malgré tout un coup de fil de lui durant sa journée trépidante.
Et hier, par exemple, j'ai même lu dans le journal où mon mari était vraiment la veille au soir (il n'avait pas encore eu le temps de me le préciser, le journal a été plus rapide). Bon, c'est pas encore (!) une célébrité, il n'était même pas mentionné dans le journal, même pas en photo (j'en suis presque outrée, lui, mon héros des temps moderne), mais bon, le truc où il devait aller était dans le journal.
Quand il rentre le soir dans notre Home Sweet Home, il reçoit des téléphones. Pour l'une ou l'autre chose à gérer. Puis, quand il est au téléphone, son natel sonne, pour gérer d'autres choses. C'est sympa tout c'monde qui a besoin de lui. Mais parfois je suis à la limite de lui téléphoner pour lui raconter l'un ou l'autre truc, moi aussi.
Et le weekend, c'est fort rare qu'il n'a RIEN à faire pour encore d'autres engagements en dehors de tout ça.
Lui, reste zen, et survole tout cela avec grâce (!), désinvolture et caaaaalme (en tout cas extérieurement). Quand je lui demande, inquiète, comment il va & s'il tient le coup, il répond, étonné : "Oui, oui, ça va bien ! J'suis content". Ben ouais, quelle idée de lui poser cette question. Logique. TOUT va bien.
MAIS MOI JE VAIS PAS !!!! Ça me stresse de le voir courir dans tous les sens, et qu'il ne puisse pas se reposer ! J'ai l'impression qu'une fois il va craquer ! Cette semaine il n'a même pas pu voir Suisse-Angleterre, vous imaginez ? Et si c'était la goutte qui faisait déborder le vase ? 
Les kilomètres en voiture ne le gênent pas (moi je n'aime pas), les téléphones à outrance ne le gênent  pas (moi ça m'énerve !), les décisions à prendre sans arrêt ne le stressent quasi pas (moi j'en serais malade et me demanderais toujours après coup si j'ai vraiment pris la bonne décision)...
Bon, comme mon mari me le dit parfois, je serais trop NÉGATIVE. Moi, je lui réponds que non, je suis RÉALISTE. C'est lui,  qui est beaucoup trop POSITIF !  Ça m'fait vraiment rire quand j'y repense !!!
Et voilà, une période de calme après la tempête arrive et il peut enfin se décontracter, il soupire : "Ah, c'que j'suis crevé. J'comprends pas." Et il parle sérieusement !!!! Moi, je le regarde avec de gros yeux étonnés à chaque fois et  je lui rappelle alors qu'il me semble qu'il bosse pas mal dans sa vie ! Non ?
Bon, on est pas fait la même chose, ça c'est sûr... je dois sans arrêt me rappeler qu'il n'est pas moi et qu'il en supporte beaucoup plus. Il est assez grand pour se gérer ! Et souvent, quand il est vraiment limite, des choses tombent à l'eau... juste au bon moment. Et là nous disons : Merci Seigneur !

1 commentaire:

Evalor a dit…

Ah ces hommes!!! Mais on les aime tellement, n'est-ce pas ma fille!! C'est vrai qu'il en abat du "boulot", quand j'y pense, ça me fait souci!! Bisous et toute bonne journée et à dimanche!!

Enregistrer un commentaire