Accéder au contenu principal

Fin d'année scolaire

C'est la fin de l'année scolaire... les enfants sont contents, ça sent les vacances... petit à petit, il y a moins de devoirs. Pour les enfants. Et pour nous-mêmes, mamans. 
QUOI-QUE  
Je ne sais pas ce que vous en pensez vous autres, mamans comme moi, mais c'est pas d'la tarte cette période... 
Je dirais qu'heureusement que certains enfants sont au courant des détails de ce qui suivra les concernant (le problème c'est qu'on sait pas vraiment QUI va retenir QUOI, donc vaut mieux se souvenir de TOUT)
Je m'ex-pe-li-que-le :
Chaque jour, ou presque, des feuilles arrivent.  Non, on n'est pas en automne, ce ne sont pas les feuilles des arbres qui tombent, mais des feuilles de l'école. Mais il y en a tout autant.  Submergeant.
Depuis 2 semaines :  2 feuilles hebdomadaires x 4 enfants. Presque.  Pas blanches les feuilles.  Non. Dessus il y a les lettres de l'alphabet, mise dans un ordre bien déterminé pour nous communiquer quelque chose. Spectacle pour les familles (en allemand basique, svp), courses d'école, horaires spéciaux, petits ou gros sous à donner à l'enfant pour tel jour, programme spécial, pique-nique à préparer, enfant pas là à midi, camp, sans oublier les "livrets scolaires" qu'on-appelle-plus-comme-ça-mais-j'sais-plus-comment-maintenant-car-ça-change-tout- l'temps, qu'on doit disséquer, analyser et signer au final... sans oublier de féliciter l'enfant en question, qui lui n'oubliera assurément pas d'aller avec son livret le montrer à ses grands-parents pour attendre, tout sourire... euhhhh. Un quelconque salaire. Oui, ce sont des "pételeurs", je sais. Bref. Je m'égare.
J'vous dis pas le casse-tête que ça donne toutes ces feuilles affichées à la cuisine de manière très organisée par moi-même(la plus urgente devant, la moins pressante derrière...), collées par le scotch retrouvé après fouillage intensif dans une des chambres de mes enfants (mais laquelle, suspense toujours, c'est trop l'aventure être maman, ça j'vous dis). Quelle joie intense au moment de les jeter, l'une après l'autre. 
Pouvez-vous me rappeler la couleur du carrelage de ma cuisine ?
Bon, quand ça se corse c'est quand j'oublie de mettre le prénom sur la feuille d'un de mes 2 cadets qui finissent les deux leur 4e année et qui ont souvent les mêmes feuilles avec des détails différents. 
RIEN dans la tête. TOUT sur les feuilles. Donc, feuilles à ne pas perdre. Vaut mieux.
Cela se complique aussi passablement, quand l'horaire spécial change à cause de la météo, et qu'on reçoit (ou non) d'autres infos sur feuille (ou non)... ça j'vous dis.
Ahhhh, un détail encore. Il me semble que plus les enfants sont grands, plus s'est spécial et compliqué. Voilà. Pour celles qui ne me comprennent pas et qui ont des tout petits-petits.
Alors, je me retrouve en train de faire des trajets en voiture après avoir organisé le transport de quelques-enfants-pas-seulement-les-miens, à me transformer en bancomat-supra-perfectionné-qui-marche-au-son-de-la-voix-sans-déduction-sur-leur-compte-et-sans-contrôle-précis-pas-l'temps (tu veux combien ? OK, voilà). Les veinards (et ils osent encore réclamer quand on a oublié de leur donner leur argent de poche)... 
Cela c'est pour l'école obligatoire. Incontournabilissime donc !
Mais, comme on est des parents "géniaux", (ça me fait du bien de mettre ça en gras, même si je devrais mettre "normaux" plutôt, un p'tit encouragement de fin d'année scolaire pour moi. Na.) il y a encore les auditions de musique pour mes gars, les sorties de fin d'année avec l'unihockey (entraîneurs super sympas qui invitent les enfants au karting mais c'est nous qui devons payer les 2/3... mon fils aime ses entraîneurs☺), la grande fête de famille pour la fin d'instruction biblique (=fin de KT-caté) de notre Salomé, le spectacle de fin d'année pour mes filles de leur groupe chrétien de mîmes-chant-danse, le tri, le tri et le tri des dessins, cahiers, livres, et oeuvres en tout genre de mes 4... puis trouver une place au matériel à garder pour l'année prochaine dans leurs chambres encombrées pour y passer l'été, trouver une robe introuvable pour les autres copines pas-qu'elles-aient-toutes-la-même pour Salomé-mon-aînée qui fini après-demain sa scolarité obligatoire et qui doit se vêtir pour l'occasion, payer et réserver camp pour cet été etc. 
Cette liste n'est pas exhaustive. Ben non.
Car, j'ai décidé de ne pas vous ennuyer avec les p'tits changements au boulot qui me demanderont un peu plus d'énergie pour un certain temps en tous cas, sur la recherche d'un rêve pas indispensable qui peut éventuellement se concrétiser mais sûrement pas alors j'en parle pas pour le moment voilà tant pis même si ça m'empêche de dormir, sur le chouette mariage qu'on a vécu le weekend passé mais dodo à 4h du matin pour moi = 3 jours pour récupérer au moins, sur les journées de mon mari qui sont ohhhh ! combien plus stressantes que les miennes, et... et... que j'avance en âge puisque cette fois, je viens de les avoir ces fameux 40 ans... et dans tout ça, on a même pas eu l'temps de les fêter dignement. Vous avez compris pourquoi maintenant, hein ?
Mais, on sent quand même l'été, les vacances, si si. Je crois qu'ça vient. Même si je ne le vois pas. Mmmh. Il y a quelques indices, là : je commence à voir le carrelage de ma cuisine.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …