Accéder au contenu principal

Jardinage

J'aime faire du jardin. C'est trop top. Quand je parle de jardin potager, je parle surtout de fle-fleurs, d'arrachage de mauvaises herbes, de déco jardinesque, de réflexion sur quel arbre je vais planter où, d'admiration quant à la pousse de tout ça. Et tout ça au soleil. Quand il y en a. 

Et vu que depuis le début de ce mois, la sécheresse catastrophique annoncée est noyée dans les oubliettes ben... je n'ai plus qu'à m'occuper d'un autre jardin passionnant qui prend de toute façon la plupart de mon temps et de mes pensées : ma famille. 
Arrosage (nourriture), engrais (encouragement, compliment, câlin-euhhhh plus trop-), sécateur en action (aïe ! Direction, recommandation, éventuellement punition = interdiction-d'écranS), admiration de la beauté du jardin (mes enfants sont exceptionnels), désolation devant mes plantes en mauvais état, pas assez d'arrosage et d'engrais, sûrement (là, mes enfants ont besoin de moi, ou d'un petit recadrage certain), arrachage de mauvaises herbes qui risquent d'empêcher la plante de grandir correctement (mauvaises lectures, images, fréquentations), météo trop sèche ou trop glacée (maladies, deuils, rejets par les copains, mauvaise image de soi...)... J'ai même une petite plante importée qui demande encore plus de soin et de chaleur (enfant modèle de base, avec options supplémentaires)
Bref, il y a de quoi s'occuper non-stop avec ma famille-jardin. Et deux jardiniers ne sont pas de trop : mon jardinier pour les travaux qui demandent une musculature bien développée (une certaine autorité bien pratique et un soutien indispensable...) et moi-même, jardinière contemplative, allant dans les détails, parfois pinailleuse, mettant cette petite fleur à cet endroit plutôt que là (veiller à ce que mes enfants ne manquent de rien, recommandation par ci, par là,  ne pas se promener en chaussettes dans la neige, attention aux méchants messieurs qui donnent des bonbons,  etc)... Enfin, vous voyez quoi. C'est mieux aussi que les deux jardiniers s'accordent en coeur. J'ai déjà remarqué que quand on n'est pas d'accord sur les soins à donner, c'est pas top top. Le jardin ne devient vraiment pas plus beau. Hein. Et peut jusqu'à dépérir complètement, faute de soins appropriés.
En plus des bons soins, il faut de la patience, beaucoup de patience, pour enfin apercevoir les premiers fruits. Certaines plantes sont plus précoces que d'autres, plus faciles à faire pousser. Mais elles se  développent toutes, à leur rythme, même si ce n'est pas toujours exactement comme je l'aimerais. Je ne suis QUE jardinière.
Oui, j'aime faire du jardin. C'est passionnant, plein de surprises sympas. Ou pas (mon jardin n'est pas parfait, hein). Les pucerons et les larves bien dodues qui dévorent les racines de mes plantes, j'aime pas trop.
Durant l'hiver, la météo glaciale (les temps difficiles, plus électriques, lorsque c'est impossible de contrôler quoique ce soit-je déteste ça), je me dis que telle plante est morte, que cette fois c'est bien fini, plus rien de bon à en retirer, malgré tous mes soins, il n'y a plus d'espoir. 
C'est dans ces moments que j'ai  plus facilement le réflexe de m'adresser à Celui qui m'a donné mes petites plantes (mais il faut s'y adresser en toute saison, je vous le recommande, c'est mieux d'avoir l'appui et les conseils du PRO en tout temps). Il sait bien mieux que moi comment s'en occuper. 
Oui, en temps que jardinière, je ne peux pas tout contrôler, je ne suis QUE jardinière ! Mince alors. Frustrant parfois. 
Mais après l'hiver, vient le printemps, et avec le printemps, la plupart du temps, il y a renaissance. Pleins de petites fleurs, des fruits... trop beau.
Mon jardin, ma famille. Soins. Patience. Admiration. 
Remerciement à celui qui est l'Auteur de la croissance, de tous les miracles printaniers : Dieu. 
"Ce n'est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, 
mais Dieu qui fait croître"
1 Corinthiens 3 : 7 

PS : vous pouvez rejoindre ma toute nouvelle page facebook en passant la souris sur le widget facebook à droite et en cliquant j'aime ☺. Dès le prochain post, j'avertirai seulement ceux qui seront sur ma page facebook de sa publication. Thanks !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …