Accéder au contenu principal

Une vie parfaite.

Vous êtes ado. Seule dans votre chambre vos pensées s'envolent. Loin. Dans l'avenir. Et vous l'imaginez. A votre sauce. Selon vos rêves les plus fous. Oui. Ma vie à moi, je la veux comme ça. Avec ça, avec ci. Surtout pas comme ça, ni comme ci.

Vous êtes adulte. Maintenant. Votre vie actuelle est de combien éloignée de vos rêves d'adolescente où tout était encore à construire ? Quand vous aviez des rêves plein d'idéaux, quand vous pensiez pouvoir faire différemment que toutes les générations de femmes précédentes (excusez-moi les hommes-marsiens qui me lisez, mais je ne sais pas comment ni si vous rêviez à ce genre de choses) ?

Il n'y a pas une demi-heure, les cheveux détrempés (vous saurez pourquoi je mentionne ça tout de suite), je cherchais encore comment aborder ce sujet, quelle histoire pourrait illustrer d'une façon humoristique mon p'tit côté philosophe du jour. Eh ben, il ne m'a pas fallu attendre longtemps.

Donc, tout en réfléchissant, mes cheveux ont commencé à sécher (ils sèchent plus vite il me semble en cas de réflexion intensive), vient le dernier moment où je dois les sécher avec mon sèche-cheveux.... que je ne trouve pas à sa place habituelle !!!!!! 
"SIIII-MMMON, où as-tu mis mon sèche-cheveux ????
L'objet du litige...
ARGGHHHHH (le problème c'est qu'il ne répond pas car il n'est pas là, eh oui, c'est jour d'école)... Oui, je pense tout de suite à mon aîné de fils qui, depuis que son coeur est pris, se "shampouine"  et se les sèche aussi quotidiennement (oui, miracle, voilà 10 ans que je lui dis de les sécher avec le sèche-cheveux et youps, il suffit de... pour...). BREF, fiston 1er n'étant pas le roi du rangement vu son âge qui n'aide pas, je commence à fouiller dans tous les endroits improbables de sa chambre : derrière la porte, sous le lit, dans ses chaussures (il a de longs pieds), au milieu de ses guitares, sous son duvet, sous le tapis... RIEN. Je tourne en rond. Mes cheveux continuent de sécher encore plus rapidement vu mon état d'énervement et les efforts que je fais pour imaginer l'endroit le plus improbable du lieu de "rangement" de mon outil indispensable du moment. Bientôt, je serai bonne pour les remouiller, ça m'éneeeeeerve. GRRRR..... Je lui fais un SMS. En espérant que ça tombe entre deux leçons, mais me souviens au même moment "qu'il n'a plus d'sous sur son natel" (comme on dit par chez nous). J'avais décidé de ne pas lui en remettre tout de suite, mais là, il y a URGENCES. Et hop. 10 frs. (qu'il remboursera). De désespoir, je vais dans la salle de bain, celle des enfants, ouvre l'armoire et là, surprise ! trône fièrement MON sèche-cheveux. RANGE (arrêtez de ricaner, c'était pas dans la bonne salle de bain).      

Voilà. Tout ça pour vous dire que dans mes rêves les plus fous sur mon avenir, je ne me voyais PAS m'énerver parce que je ne pouvais pas me SÉCHER les cheveux comme je voulais.
Personnellement, je suis vraiment reconnaissante d'avoir plus que ce que j'ai toujours rêvé. Je rêvais d'une grande famille, d'un bon mari, d'adoption, vivre quelques années en Afrique. A 30 ans, j'ai pu même dire que j'ai tout ce que j'avais désiré dans ma vie. C'est pas un cadeau, ça ? J'avais même peur pendant quelques années de ne plus avoir de rêves qui me tireraient en avant. Mais d'autres sont venus, certains plus surprenants que d'autres.  La vie continue de me faire de belles surprises. Même après 40 ans. Espoir il y a. Ouf.

Et je suis reconnaissante que mes rêves d'avoir 9 enfants dont plus ou moins la moitié adoptés, et de vivre dans une ferme avec beaucoup d'animaux et un ruisseau qui coule à côté ne s'est pas réalisé. Je crois que j'avais sous-estimé la somme de travail et de prise de tête, n'est-ce point.

Mais ma vie, votre vie, est loin d'être parfaite. Même si tous nos rêves se sont réalisés. Une grande famille peut occasionner bien des soucis, coûte cher, l'épuisement guette, même vivre avec un bon mari peut occasionner des tensions (mais oui !), être adoptée n'est pas simple à vivre (pourquoi, mais pourquoi ai-je été "abandonnée", je ne vaux sûrement rien ?), et vivre dans un autre pays que le sien n'est de loin pas toujours une partie de plaisir  (même si le soleil y était toujours présent). Bref, même si, en gros, nos rêves se sont réalisés... Notre vie, ma vie, n'est pas parfaite. Et ne le sera JAMAIS. Même si vous avez la maison de vos rêves, même si vous avez trouvé l'amour de votre vie, même si vous avez trouvé aux soldes LA robe à moindre prix, même si vous avez enfin cet enfant tant espéré, même si vous avez l'I-phone 5 (ou bien j'me tromperais, les heureux détenteurs de cet appareil ?), même si j'avais un 2e sèche-cheveux (tiens, ce serait une idée ça...)...

Nous, humains, courons TOUJOURS après la PERFECTITUDE. Nous sommes comme ça. Faits comme ça. Depuis le jardin d'Eden. Qui n'existe plus sur cette terre, même en Helvétie. Souvent je me plains. De tous les couacs du quotidien. Mais même en ne se comparant pas aux plus malheureux de la planète (qui est aussi une super solution pour arrêter de faire la "plaignou"), je comprends maintenant pourquoi ça ne fonctionne pas toujours comme JE veux. C'est simplement pour ne pas mettre toute mon espérance dans ce que j'ai. C'est simplement pour ne pas oublier Dieu. C'est simplement pour espérer, attendre sans crainte ce paradis sans pleurs ni grincement de dents ni vol de sèche-cheveux, à 100% dans la présence de Dieu. C'est aussi pour apprendre, malgré les circonstances parfois invivables, à faire confiance en tout temps en ce Dieu qui nous aime, et pas en nos biens, en nos capacités quels qu'ils soient. Et si le mal sur cette terre existe c'est que Dieu veut nous laisser libre, libre de LE choisir, ou pas. Il ne veut pas de robots. Donc la liberté ça se paie. Aussi.

Commentaires

Evalor a dit…
Bravo ma fille ça fait du bien!!! Je t'aime!! Bonne journée!!ils sont secs????
Allison a dit…
Tu as raison ! Tu m'encourages...
Anonyme a dit…
excellent comme d'habitude!!!!!corinne

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …