La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


vendredi 8 janvier 2016

Avant bébé vs Maintenant ado

AVANT, c'était avant. MAINTENANT, c'est avec des (grands) ados de 15-16-18 ans.

Avant j'embrassais goulument les d'ssous d'pieds dodus de mes bébés, du 18 les petits pieds. Maintenant je ramasse du bout des doigts leurs chaussettes nauséabondes - grandeur 38-43 - qui traînent par monts et par vaux.

Avant je jouais à la poupée avec mes bébézamoi. Je les zabillais comme je voulais, même avec des bottes chaudes et moches ! Maintenant je n'ai plus rien à dire. Plus rien. Par contre, eux ne se gênent pas de me toucher un mot sur mon look à moi (avec énormément de tact bien sûr).

Avant, ohhh, avant, ils me couraient dans les bras, se suspendaient à mon cou. J'humais leurs petites têtes, les serrais fort contre moi. Et avec regret je devais parfois décrocher leurs petits bras pour pouvoir vivre normalement. Maintenant comment dire... c'est plutôt moi qui leur cours après, essayant de serrer dans mes bras plus qu'un dixième de seconde  des zados crispés qui me disent, choqués : "Mais arrêêêêête !" ou qui pensent tellement fort "Mais qu'est-ce qu'elle me fait, mais qu'est-ce qu'elle me fait ?!?!" en roulant leurs yeux dans leurs orbites... pensant que tout leurs camarades de classe sont avec nous dans la cuisine. Si cela dure plus d'une demi-seconde, je leur demande : Tu as pris une douche quand la dernière fois ?

Avant, on jouait par terre aux plots. Je leur apprenais à faire une tour. Qu'ils s'empressaient de casser. Les rires. Maintenant, quand ils sont en train de jouer avec des potes et que j'arrête le wifi, ça hurle. 

Avant, ils nous réveillaient la nuit. Maintenant, ils nous font partir en voiture la nuit. Ou rester éveillés jusqu'à ce qu'ils soient rentrés.

Avant, leur pire moment de Starwars, c'était quand Anakin et Padmé s'embrassaient (je viens de tirer les vers du nez à Fiston 1er pour savoir les prénoms... merci Fiston). Les voilà crispés, les mains sur les yeux, en disant "C'est déééééégueux !". Maintenant, ce genre de moments les interpelle quelque peu. Les font rêver. L'air de rien ils regardent fixement l'écran. Mais chuuuuuuut. Ne rien dire surtout.

Avant, je voulais qu'ils me laissent 5 minutes tranquille, qu'ils se taisent un peu et qu'ils aillent jouer dans leur chambre. Maintenant, j'aimerais qu'ils sortent de leur chambre et viennent un peu me parler de leur vie. 

Avant, à leurs yeux,  j'étais leur princesse, leur reine, la plus belle,  leur déesse, leur donneuse de joie. Maintenant, à leurs yeux,  je suis leur caporal, leur police, leur bancomat, leur cuisinière, leur donneuse de leçon, leur servante, leur casse-joie...

Avant, quand je faisais la course avec eux, je ralentissais au maxxx, pour les laisser gagner. Ils étaient heureux. Maintenant, je les laisse encore gagner. Et ils croient que je n'arrive pas à les battre, qu'ils sont naïfs... C'est beau l'amour d'une maman !

Avant, je les regardais de haut. Maintenant, ils me regardent de haut. Pour mes gars.

Avant, je les aidaient à porter leur commissariat de police en playmobils. Maintenant, c'est eux qui m'aident à porter mes meubles.

Avant, nous nous réjouissions de les coucher le soir et/ou de les donner à garder pour la journée. Maintenant, c'est eux qui sautent de joie lorsque nous allons au lit avant eux ou que nous partons pour une soirée ou une journée.

Avant, il n'y avait pas de wifi, pas de smartphone, pas de tablette, et peu d'ordi. La télévision et ses cassettes vidéos était reine. Maintenant, le plus important est le wifi, puis le smartphone, puis l'ordi. La télévision, et surtout les cassettes vidéos sont obsolètes. Par contre, Starwars... c'est du pareil au même. 

Avant, c'est nous qui choisissions les films que nous regardions en famille. Et en général c'était bien. Maintenant, on les laisse choisir, car nos choix ne les branchent plus du tout et ils nous en parleraient jusqu'à la fin de notre vie.  Du coup, on est allé voir Starwars au ciné. Et j'ai aimé.

Avant, on les faisait rire en faisant des grimaces. Maintenant on a beau leur raconter le meilleur gag du monde qui a fait rire le monde entier... ils trouveront ça nul. Car n'est nous qui l'avons raconté. 

Avant, je n'aimais pas qu'ils regardent Starwars. Je n'aimais pas. Il parait qu'il y a même des têtes qui volent (?). Je ne regardais pas non plus. Maintenant, ils me forcent à regarder tous les épisodes. Et je pense que je vais les regarder. Pour ne pas être totalement larguée et apprécier ce beau moment romantique que vivent Anakin et Padmé.

Avant, c'est nous qui leur expliquions la vie. Maintenant c'est eux. Ils savent déjà tout (?). 

Bon.... je crois qu'on pourrait continuer longtemps comme ça.
Mais vous avez compris le principe : MAINTENANT n'est plus comme AVANT.
Mais MAINTENANT est passionnant. Comme AVANT.
Nos zados. Nous les zaimons. Nous sommes fiers d'eux.

PS : à partir de 17-18 ans, il peut y avoir un début d'amélioration quant à rire des gags des parents, du nombre de chaussettes par terre (quoique), et des câlinous (imperceptiblement moins de crispation de leur part...),... 

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Sarah,

Merci pour ton article. ça m'a fait du bien et j'ai bien rigolé. En ce moment je me demande si j'aurai à nouveau une fois une nuit ininterrompue, si je pourrai une fois faire une grâce matinée et si je profiterai de 5 minutes de silence en 2016 (quand les petits dorment, s'ils dorment ensemble, les grands sont bien réveillés).
Alors grâce à toi, je vais encore plus apprécier mes enfants et leurs caractéristiques liées à leur bas âge.
Bisou
Patricia M. (Tchad)

Sarah a dit…

Merci Patricia ;-). Bon courage à toi... c'est pas simple et épuisant d'être de service 24h/24h... Gros bisous.

Coton et Cannelle a dit…

D'ici quelques années, les relations changeront encore... Et tu verras, ils seront plus "proches", je n'ai aucun doute là-dessus. On se croit tout-puissant à 17-18 ans, mais ils savent, même confusément, la vraie valeur du nid familial : c'est l'endroit où l'on revient TOUJOURS, où l'on se sent le plus en sécurité... Et ça, c'est pour la vie. Sarah, je te souhaite une belle et heureuse année 2016 ! Grosses bises ! Marie-Jo

Sarah a dit…

Merci Coton et Cannelle ;-)... Je te souhaite aussi une toute belle année ! Grosses bises !

Enregistrer un commentaire