Accéder au contenu principal

C'est ça, la reprise...

Les vacances qu'on attendait tellement sont ter-mi-nées. Le soleil et la chaleur qu'on attendait tellement sont ar-ri-vés (bon, ça c'est une autre histoire).
On laisse donc derrière la couverture au coin du feu, et on passe aux couvertures de cahiers, de livres, et pour certaines classes, de classeurs. Ben ouais. 
Le matin, dès le réveil avec le réveil, c'est la course, les programmes qui s'enchaînent. 
Vous pensez que c'est lequel le mien ?? ☺
06:15 mon réveil sonne - ouvrir un oeil - puis l'autre - jeter cet oeil sur le réveil pour contrôler que ouais, c'est déjà l'heure - mettre un pied par terre - puis l'autre - marcher d'un pas mal assuré vers la porte de la chambre de ma p'tite qui a besoin de TEMPS pour émerger du pays des songes - passer aux WC (ben oui, ça m'arrive même à moi) - essayer d'effacer les traces de la courte nuit - préparer le déjeuner - réveiller mes gars en douceur si possible (réaliser à ce moment là, que j'ai à nouveau à leur apprendre à utiliser leur réveil, comme avant les vacances) - déjeuner avec ceux qui ont réussi à sortir des plumes (toujours pas de bruit quelconque du côté d'Ema) - vérifier discrètement la chambre de ma fille et soulagement que ça commence un peu à "bruisser" par là-dedans - retourner à table, boire mon café en discutant et en lisant les dernières news sur mon iphone - être soulagée, quand, silencieuse comme une ombre, ma fille approche d'un pas calme et endormi - se retenir de la brusquer - se rappeler que ça ne sert à rien de rien - pincer mes lèvres - contorsionner mon cerveau pour penser à autre chose - sortir de table (tout l'monde a fini de déjeuner à ce moment-là et Nathan, nourri-lavé-habillé, est à nouveau couché, pâle et cerné)- éviter de la regarder regarder son lait comme hypnotisée (s'est-elle rendormie ?) - s'en assurer en lui disant : 
- "Ehhhh ohhhh l'heure passe, voilà 30 minutes que je suis venue te réveiller et dans 15 minutes tu dois partir !".
- "Quoi, déjàààààà ?" qu'elle me répond, la voix vacillante et plutôt pas rayonnante de bonheur.
- "Et cette fois tu n'oublieras pas tes 10h ni de remettre la cage de ton hamster dans ta chambre, ok ?". 
- "Hooooonnnnnrrrrrrrrrrhhhoonnn". 
Puis je la vois avancer gentiment la main vers ses corn-flakes. Ouf. Cela démarre.
Bon, restons zen. Tenir encore 15 min. Incroyable. A 7h je serai déjà seule à la maison.  Jusqu'à 12h. Jamais arrivé de ma vie de maman.
Voilà, Simon s'en va. En vélo. Et l'école est tout près. Il aura bien de l'avance. Puis Nathan. A l'heure pile. A pied. En ville. Plus de chemin à faire. Puis Ema. Enfin. Fin prête pour cette fois. Chouette. Pour Nathan et Ema, c'est la première année qu'ils commencent 2 jours par semaine à 7h25 le matin. Dur. 
07:00 : Seule ! Tadadam ! Que du bonheur ! Ohhhh...je me sens tout d'même un peu coupable en tant que maman en pensant à mes gusses déjà en pleine action quand je retourne sous mes draps pour méditer ma Bible. Je l'ai laissée pas mal tomber ces derniers temps. 
Quel silence. Wouahhhhh !
Que c'est appréciable après 6 semaines où c'était difficile de circuler dans l'appartement sans faire d'accident avec un ou plusieurs êtres vivants sur 2 jambes circulant dans le sens inverse ou non (des fois je me pose même la question sur l'utilité des panneaux de signalisation et des limitations de vitesse chez moi. Idée à creuser)
Le calme règne ! 
07:30 Je m'habille (quand même !) et je pense à tout ce qu'il y a à penser (ben ouais), à organiser, pour remettre en route la vie nor-ma-le :
  • Prendre rendez-vous chez le coiffeur, chez le dentiste. Pour moi. Surtout le coiffeur. Hein. 
  • Mémoriser les 3 nouveaux horaires de mes gusses (pour Salomé, qui est maintenant en apprentissage, moins nécessaire). Ouais, je crois que je vais plutôt juste me familiariser avec les horaires.
  • En tant que responsable de l'école du dimanche de notre assemblée, faire le programme jusqu'à Noël (oui, Noël !!!! Quand faire les répétitions pour la fête etc.... argghhhhhh), des mails, organiser les différents groupes d'enfants, organiser une date de rencontre avec les monos...
  • Noter toutes les dates qui arrivent toutes en même temps, pour les activités des enfants, les miennes, celles de mon mari. Réaliser que certaines se chevauchent rudement, et que c'est bien fini de faire tout à 6 maintenant.
  • Organiser la première fête d'anniversaire de l'année d'un de mes enfants, en l'occurence Ema qui aura 12 ans. De août à octobre, on croule sous les anniversaires dans notre famille !
  • Et la question optionnelle : regretter que les grillades ne soient pas terminées et se demander ce que je pourrais bien griller à la place de VIANDE ????? 

Et tout ça dans la reconnaissance, que tout ce soit bien passés en vacances, sur les routes. Malgré les grillades à outrance et le mauvais temps. Que tout l'monde dans mon entourage soit arrivé à la rentrée entier. Pas bronzés, mais entiers. Sans avoir glissé sur du verglas. Prêts à attaquer cette nouvelle année scolaire.
Voilà. C'est tout. La vie reprend. Le peu de bronzage obtenu s'estompe rapidement. Mes neurones reprennent du service. Un p'tit échauffement, et ça repart ! Yehhhh !

Commentaires

Evalor a dit…
Je me délecte!!! Comme d'hab!!! Bisous
Anonyme a dit…
super commme d'hab!!! A quand l'édition et la vente!!!???? tu ferais un carton!
suis ok pour les anniversaires!! nous aussi deux blindés!!!
corinne
Anonyme a dit…
oups je voulais dire deux mois blindés!!!!

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …