Accéder au contenu principal

Je brosse mes dents, tu brosses tes dents, il br...

J'vous avais promis de faire un post concernant de plus hautes sphères la semaine passée, alors Vioup, directement un mètre plus haut. Yehhhh ! Commençons.
"Mon dentiste, ou plutôt ma dentiste, je t'aime. 
C'est toi, toi seule cette semaine qui m'a permis de m'a-rrê-ter. 
De me re-po-ser. MERCI." 
Cela c'était pour ma dentiste.
Maintenant pour vous, la réalité. Crue. 
Ce fut un repos quelque peu crispé tout d'même, je l'avoue juste à vous,  et pas super-total-profond, car mon habitude n'est pas de faire la sieste, la bouche ouverte contenant un aspirateur à bave et à sang(!), ainsi qu'un karcher et quelques instruments acérés bougeant dans tous les sens entre mes dents, tout cela accompagné de bruits divers quelque peu cris-sants et cris-pants mais sans cris- de ma part (pouvais pas)
J'ai pas forcément non plus l'habitude de faire ma sieste, avec le visage de 2 dames masqués et vitrés (!) à 20 cm de mon visage, la dentiste s'exclamant au rythme du sang qui coule et gicle de mes gencives misent à rude épreuve (là, j'ai compris le pourquoi de la vitre...).
Mais bon, soyons positif, à part ma bouche, infini mini pourcentage de mon corps,  j'étais au repos forcé pour 1 bonne heure. Couchée, sur une chaise très confortable. Je trouve. Perso. Voilà. Ce qui eu comme résultat final d'être un chouia plus détendue qu'à mon arrivée à 13h tapante (heure parfaite pour une mère de famille ayant nourrit toute sa smala à peine 30 minutes avant. Moui.) et des dents étincelantes d'une propreté digne des monts fraîchement enneigés d'or blanc pas pollué. Helvétiques les monts. Forcément. Ben ouais. 
J'ai eu même droit, un peu honteuse,  à des leçons de brossage dentaire perso. Car, uhm, j'ai fait tout faux.
Oui, j'aimerais sauver vos dents. Et pour cela je dois accomplir une mission. Quelque chose qui va casser toutes vos certitudes qui viennent du plus profond de votre enfance. Accrochez-vous. 
Je DOIS vous  signaler expressément que ce que vous avez appris à l'école avec Mme Sourire concernant le brossage des dents, il faut le "DE-LE-TER". 
L'effacer TOTALEMENT de votre mémoire : cela ne vous concerne plus. 
Mais alors plus du tout.
Mode d'emploi d'une brosse à dents POUR UN ADULTE :
Maintenant, il faut poser la brosse à dents sur les faces des dents, et bouger la brosse tout en douceur, tout en massant avec les poils la gencive, mais en ne déplaçant pas les poils de l'endroit où vous les avez posé mais il faut qu'ils bougent quand même pour enlever les p'tites et grosses saletés, puis resoulever votre brosse pour la poser tout en douceur ailleurs et refaire des petites rotations avec votre brosse, mais sur place et pis... BON. Vous avez rien compris. Vous avez perdu le poil, euh, le fil. Bon. Quand je serai au point je vous apprendrai. Sur demande.
A 40 ans, un adulte ne dois PAS se laver les dents comme les enfants, sinon gare aux dents qui se déchaussent... (trop tard pour quelques dents m'appartenant, ça j'vous dis). J'ai presque eu droit à se qui ressemblait à des remontrances, car voilà peut-être 4-5 ans que je n'avais pas eu de putzage intensif de mes crocs. 
J'parie qu'pour les chiens, le brossage est encore différent, hein ?
Je suis ressortie armée jusqu'aux... dents (forcément) de brosses en tout genre à la place du fil dentaire (dont j'ignore en général l'existence car j'aime pas ça du tout du tout), produits, échantillons et tutti quanti, me montrant bien que ma dentition, même sans carie à 40 ans, y avait urgence à la bichonner comme des dents d'adultes. Mince. Coup d'vieux. D'vieille plutôt. J'ai pas osé dire à ma dentiste que pourtant, mes dents, c'était toujours les mêmes depuis 35 ans. Mais bon.
Ah, ces dents. Que de prises de tête avec ça. N'est-ce pas vous autres ?
Je crois qu'une des phrases que je répète le plus souvent à mes enfants c'est : 
"Tu t'es brossé les dents ?".
Bon, je le dis déjà à chacun d'eux 3x par jour, et n'obtenant pas de réponse de ma progéniture, je leur re-ré-pète. Je peux être chiante, je sais. Mais bon. Depuis tout p'tit, Mme Sourire me soutenant dans cette lourde tâche à l'école munie de son dentier grandeur mastodonte (elle a un bras plus musclé que l'autre à force), je leur apprend le décrassage de leur denture. J'ai même lu dernièrement, qu'il faudrait aussi commencer à se brosser.... la langue. Bon, je vais me concentrer sur les dents d'abord, quand ça se sera gagné, on attaquera peut-être la suite. J'ai bien dit peut-être.
L'autre jour, mes 3 cadets, rentrant d'un weekend sans maman-papa, sont allés se coucher sans sortir leurs brosses à dents de leurs trousses de toilette.
Oui, c'est vrai, ce jour-là je n'ai dit mot de ma question-type, sauf à mon grand qui, grâce à son sourire appareillé m'ayant révélé quelques restes bien voyants à 1,50 mètre, m'avait dévoilé le menu de tout le weekend... ouais. Mais bon, voulant garder, je suppose, quelques réserves pour la nuit, il a trouvé dommage d'évacuer tout ça pour que ça disparaisse dans les égouts... 
En même temps c'est peut-être grâce à moi car,  la famine faisant rage de dents dans une trop grande partie de la planète, c'est aussi un fait que je leur répète par période quand ils font la grimace devant ce que je leur présente à manger. Voilà un exemple tout frais qui vient de sortir. Mon fiston, ce matin : "Beurk, il est dégueux, j'peux pas l'avaler" en trempant ses lèvres dans son cacao matinal avec le chocolat en poudre non habituel dedans.
J'vous dis, mes enfants sont parfaits. Il faudra juste que je leur explique, dès leur majorité, à se laver les dents comme des adultes. C'est tout. 
Après, c'est dans la poche, mon rôle de mère devrait être presque terminé. 
Et à c'moment-là, j'aurai un dentier qui fera trempette dans un verre sur ma table de nuit (et j'pense pas que ça se brosse comme des dents d'adulte, si ?).
Que du bonheur.

Commentaires

Allison a dit…
Hihi... et puis le fil ?
Bonjour. J'ai découvert votre site grâce au lien.
Du coup, j'ai pu voir qu'on a plus ou moins le même emploi du temps (dentiste...)Fascinant tout ça, hein ?! Quoiqu'il en soit, même si je n'ai pas encore tout lu, les textes, la présentation, les photos, tout est bien sympathique. Bonne continuation donc ...et à bientôt!

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …