Accéder au contenu principal

Cartons !!!

Non, je n'ai pas gagné au loto, quoique... on pourrait presque le croire. Mais c'est pas pour ça que j'ai mis cartons comme titre. Non, c'est juste ben parce que... CARTONS. Voilà.
Il fallait bien que je commence par un mot ce nouveau post, cette nouvelle année, dans ce blog que j'ai laissé tombé il y a bien des semaines. 
Et le premier mot qui m'est revenu à l'esprit c'est celui-là. Quel mot  n'est-ce pas. Pour commencer cette nouvelle étape de ma vie... Moui. Mais vous verrez que les autres n'auraient pas été beaucoup mieux.
La peinture, j'en ai plein l'dos !
Le 2e, ça aurait été PEINTURE. Mais là, franchement, rien que le mot m'énerve pour le moment. 
Le 3e aurait pu être IKEA, et là, wouahhhh, le bonheur.... jusqu'à la caisse. Et de nouveau le bonheur après. Oui, ça ne me dérange ni de monter les meubles avec visseuse, tournevis et le plan ouvert devant mes yeux à 4 pattes sur le sol, ni de donner des ordres à mon mari qui va, armé de sa super-perceuse (à défaut de son fusil de chasse), trouer nos murs frais peints par moi entre autre (à défaut de "trouer" des animaux pour nourrir sa famille... oui bon.) pour fixer étagères, horloges, cadres, rideaux, etc.
Le 4e mot serait BAGUE. Oui, bague. La bague au doigt. Au doigt qui s'est musclé à cause du n°1 (porter des dizaines cartons), n°2 (peindre les plafonds au rouleau de peinture), n°3 (transbahuter du matériel IKEA et monter des trucs). Au doigt qui a changé de diamètre, auquel je ne peux plus mettre mes grosses bagues. Grrrrr. Donc, mon majeur droit s'est musclé. Les autres j'en sais rien, je n'en mets jamais là. Et mon alliance a gardé sa place et n'y bougera pas.
Bref, on a déménagé. On a une maison. A nous. Ou on peut crier. S'époumoner de joie. Crier sur les enfants. Se casser la voix à minuit. Hurler à 6h du matin. Chanter à tue-tête. Aspirer à 2h du matin. Percer des trous à 23h. Bref, mettre la musique à fond à toute heure. Sans gêner les voisins. Le rêve.
Fiston 1er peut jouer de sa guitare électrique aussi fort qu'il le veut. Et je peux l'appeler aussi fort que je le veux pour qu'il arrête. Mais il n'entend pas. Donc, maintenant, je dois monter les escaliers pour lui dire de diminuer le volume. Voilà. Une maison donc, que des avantages.
Maintenant, j'ai de la plaaaace dans ma cuisine. Wouahh. Génial. ENFIN un plan de travail digne de ce nom. J'ai juste cramé les premiers repas car je suis passée aux plaques à induction,  avec lesquelles ça va trèèèèès-trop viiiiiite pour moi qui aime faire au moins 2 choses en même temps !!!
On a une énorme cheminée. Super pour nous réchauffer. Le problème c'est que le 2e feux que j'ai fait en l'absence de mon homme ben... la fumée est rentrée dans la maison au lieu de sortir par la cheminée, jusqu'à ce que je comprenne qu'il fallait ouvrir un clapet. Et là, 80% a prit la poudre d'escampette, les autres 20% sont restés dans le salon. J'ai rien compris. 
Le pire quand on est nouvellement dans une maison, là, à 3 semaines maintenant, c'est de s'imaginer retourner dans l'ancien appartement pour nettoyer notre vieille crasse. Ca c'est le pire du pire. Presque inimaginable. Mais il le faut quand même pour certaines choses. Voilà.
On est trop contents. Notre maison est géniale. Elle a 20 ans mais on a pu la remettre au goût du jour. Elle est bien située et je ne devrai presque plus faire le taxi pour mes gugusses. Elle est au caaaalme. Supra tranquille. Un quartier sans issue. On a un p'tit jardin, ni trop grand ni trop petit. Vu nos nombreuses activités, c'est très raisonnable. 
Mon rêve pas terre à terre, aurait été d'avoir une grande et vieille ferme à rénover, avec une fontaine d'époque, un ruisseau, une grange, plein d'animaux (chèvres, lapins, chien, chats, poules) un beau terrain en pleine campagne plein d'arbres fruitiers. 
Moi qui ai souvent la tête dans les nuages, j'ai la chance d'avoir un mari qui garde les pieds sur terre. Notre maison est pile au milieu, là, dans le ciel bleu. Que c'est beau.
Voilà. donc. Je peux, je dois CRIER "CARTON" à travers ma maison. Et oui, je crois que j'ai quand même gagné au loto. Je suis reconnaissante. Une famille unie, même si c'est un défi de chaque jour. Du travail. Une maison à nous. La santé. Et du temps pour reprendre mon blog.

Je vous souhaite la meilleure année qui soit, à chacun/e de vous !

Commentaires

Evalor a dit…
Merci!!! Super!! Contente pour vous!! Vraiment contente!!! Profitez-en bien!! Bisous
Allison a dit…
Merci pour un joli après-midi dans votre nouveau foyer.C'est un vrai bijou! xoxo

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …