Accéder au contenu principal

Je me compare, tu te compares, elle se...

L'autre jour j'ai lu un article sur la comparaison et je me suis dit en fait que ça ne me concernait pas tellement. C'est vrai, il m'arrive de me comparer mais ce n'est pas à m'en rendre malade. Mais ce que j'ai particulièrement aimé dans cet article c'est la conclusion : apprendre à ne plus se comparer aux autres, mais à soi-même. Et là, je ne sais pas pourquoi mais je me suis sentie comme allégée, c'est super libérateur de se comparer tout simplement à soi-même. De réfléchir comment j'étais il y a  5, 10, 20 ans et de voir ce qui s'est amélioré. Ou pas (Je pense que cet article ne parlait pas des effets de l'âge). 

Puis l'autre matin je suis allée chez une copine.
Qui a un appart nickel. Un sol d'une propreté immaculée. Chaque objet à sa place, ni trop ni trop peu. Absolument dans le thème de sa déco. La perfectitude absolue. Clean. Bravo.

Nous étions 3 à siroter nos cafés,  extasiées par la propreté de son carrelage sans taches...  Et de causer et de partager des trucs et astuces et produits miracles. Produits que j'avais à la maison sans savoir que mon sol risquait bien d'être rajeuni de semaine en semaine si je commençais à l'utiliser !

Puis je suis rentrée à la maison et j'ai regardé mon chez moi avec des yeux tout neufs. Vite avant de préparer le repas, j'ai enlevé quelques objets décos en trop, et sorti de l'armoire le produit miracle, me réjouissant de le tester et d'imaginer les joints de mon carrelage de 25 ans redevenir comme neufs ! Ahhhh cette propreté ! Ahhhh que c'était bien rangé ! Ahhhh que c'était beau ! Ahhh que... Et le lendemain, à peine avais-je 15 minutes de libre que j'ai testé ce produit. Je dois encore lui demander à quel dosage elle l'utilise. Pour le moment, rien de miraculeux, juste un sol supra collant après avoir séché. Je dois en avoir trop mis. Haha. Moui. Bon. 
les fleurs fleurissent telles qu'elles sont, sans se comparer aux autres...

Bref. J'aime ma maison, ma déco. Franchement on y est bien. Mais je sais (et mes gars ne manquent pas de me le répéter de temps en temps) que c'est trop encombré de... trucs inutiles (pourtant j'essaie de moins craquer) et aussi de saleté. Puis j'ai deux chats. Quatre ados-adultes. Une maison, un jardin et une vie bien occupée. Ahhh, j'ai aussi un Nommamoi ! Tout cela laisse des traces... et des taches, et des poils...

Le ménage, pfff, c'est génial quand c'est fait. Ce n'est pas ma passion. Et je nettoie en vitesse, le lundi matin en quelques heures chronos, j'aime pas la poussière qui vole et le désordre, alors faut bien. Et je suis un helvète... alors...

En fait,  je me compare tout de même parfois.  Et cela prend de mon temps et de mon énergie. Ce n'est pas que négatif, surtout si j'ai trouvé une solution pour mon carrelage, n'est-ce-point les filles ? 

Mais en même temps, comparons ce qui est comparable : j'ai quelques chats et quelques enfants de plus. Et faire le ménage n'est pas ma passion.  Donc je dois accepter que ma maison est telle qu'elle est. Vu mes choix de vie. Vu ce que je suis.

Il faut que je me compare à moi-même. Et toi aussi, compare-toi à toi-même. Cela évite des bleus à l'âme, des déprimes et des pleurnicheries. 

Et vive les copines et leurs trucs et astuces !

Bon courage pour vos nettoyages de printemps ! (pour ma part, je prends jamais le temps pour ça !)

Le p'tit mot spi
"Une fleur ne pense pas à rivaliser avec la fleur à côté d'elle. Elle fleurit juste."

Différentes ? Et pis quoi ? Fleurissons telles que nous sommes, pour embellir le quotidien de ceux qui nous côtoient !

"Vous ne pourrez jamais vraiment avoir du plaisir avec d'autres personnes, vous n'aurez jamais d'émotions stables, vous ne serez jamais satisfaite de votre vie, vous ne surmonterez jamais la jalousie, et ne pourrez jamais pleinement aimer les autres tant que vous n'aurez pas remercié Dieu de vous avoir créée telle que vous êtes. "
James Hufstetler

Commentaires

"Fleurissons telles que nous sommes, pour embellir le quotidien de ceux qui nous côtoient !" Jolie chronique qui me touche tout spécialement ce soir, ennuyée que j'étais de n'avoir pas eu le temps de faire le ménage car j'avais préféré faire une image (oui, je fais des vers sans en avoir l'air)que j'ai partagée avec quelques proches et amis pour leur apporter un peu de poésie dans leur quotidien. La maman qui est venu récupérer sa fille ce soir et dont le parquet chez elle est sans une seule poussière a bien vu qu'il y avait encore du laisser aller chez nous mais entre créer et dépoussiérer...Bref, votre chronique m'a fait beaucoup de bien!

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …