Accéder au contenu principal

Un bouquin : Vous avez dit oui à quoi ?

J'ai lu un bouquin très chouette dernièrement sur un sujet qui intéresse bien du monde... le mariage !

Le voici : 

Pour vous en mettre l'eau à la bouche, en voici quelques extraits :

  • Un mariage basé sur le romantisme s'attache à un mensonge idéalisé  (l'amour passion) et rompt ensuite avec la réalité, dès qu'elle apparaît. Un mariage basé sur Jésus-Christ nous invite à rompre avec le mensonge (l'image idéalisée de notre conjoint) pour épouser la réalité (deux individus pécheurs qui luttent pour préserver un engagement à vie). Le défi n'est pas de continuer à aimer la personne que nous pensions avoir épousée, mais d'aimer la personne que nous avons réellement épousée.
  • Quand nous comprenons que les êtres humains ne pourront jamais nous apporter tout l'amour dont nous avons envie et besoin, le mariage est là pour nous rappeler notre besoin de Dieu.
  • Le christianisme ne nous ordonne pas de rechercher la bonne personne, il nous demande de le devenir.
  • Le mariage limite la quantité de ce que nous pouvons accomplir, mais il augmente notre potentiel de transformation intérieure.
  • Si de nombreux mariages se soldent par un divorce, c'est peut-être en grande partie parce que l'un des partenaires, sinon les deux, fuyait au moins autant la révélation de ses propres faiblesses que celles de son conjoint. Les couples échouent généralement par manque de repentance bien plus que par manque d'amour. Le péché, les mauvaises dispositions de coeur et les manquements que l'on n'a pas osé regarder en face, tout ceci sape lentement la relation. Les grandes promesses faites du temps de la passion sont attaquées et finissent par se briser.
  • Le mariage est l'une des dimensions les plus altruistes dans lesquelles un chrétien peut entrer. Nous mourrons à nos attentes, nos exigences et nos craintes. Nous ressuscitons pour les compromis, le service et le courage.
  • Comment un mari ou une femme peut-il utiliser son temps ou son argent, non pour manipuler ou dominer l'autre, mais pour le servir ? En appréciant le conjoint et en cherchant à le comprendre, en s'oubliant soi-même et en refusant de supposer que son propre travail, son temps et ses besoins ressentis sont plus importants que tout.
  • Ne soyons pas naïf au point de penser que le mariage serait un havre de paix protégé des effets de la chute... les luttes les plus intenses de la vie auront lieu au sein de la relation prioritairement affectée par la Chute : le mariage.
  • Maris, vous êtes mariés à une femme déchue dans un monde déchu. Femmes, vous êtes mariées à un homme pécheur dans un monde pécheur. Il ne fait aucun doute que votre conjoint péchera contre vous, vous décevra, et aura des limites physiologiques qui seront pour vous sources de frustration et de tristesse. Votre mari peut rentrer à la maison plein de bonnes intentions et se mettre en colère malgré tout. Votre femme peut être remplie de désir mais n'avoir plus d'énergie.
  • Jamais vous ne trouverez de conjoint qui ne soit affecté d'une manière ou d'une autre par la réalité de la Chute. Si vous ne parvenez pas à respecter ce conjoint parce qu'il est sujet à certaines faiblesses, vous ne pourrez jamais respecter aucun conjoint.

Voili ! J'ai aimé cette façon de voir un peu différente de beaucoup de bouquins que j'ai pu lire sur le sujet ! Je vous conseille donc expressément de le lire en entier si vous ne vivez pas un conte de fée constant dans votre couple ! ☺

A bientôt !

Commentaires

Il faut que je revienne plus longuement (avec plus de temps devant moi) pour litre ton billet tranquillement et en étant concentrée car... si tu savais comme ce sujet est au centre de notre vie actuellement ! Je ne crois pas t'en avoir parlé mais je sais (et je sens) que je pourrais sans problème... En MP comme on dit (mode privé !). Mai avant, je veux revenir lire ton article. Ce que j'ai pu parcourir me parle déjà beaucoup, comme par exemple "accepter que son conjoint ne puisse pas nous apporter tout le bonheur ni tout l'amour dont nous rêvons et avons besoin ; Dieu seul le peut"... En tout cas, je note le nom du livre ! Merci pour ce partage, je t'embrasse, Marie-Jo

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Première lettre à Cunégonde

Ma chère Cunégonde,
Te souviens-tu de la dernière fois où on s'est vues toutes les deux ? C'était à la gare, j'ai juste eu le temps de de te donner un peu des nouvelles de ma famille... tu as failli te coincer la robe dans la porte du train qui se refermait en t'y enfilant à la dernière seconde !
Honte à moi, et j'espère que tu ne m'en veux pas trop, voilà presque une année et demie que je ne t'ai donné de mes nouvelles !!!
Bon, en même temps, tu aurais pu m'en donner aussi.... en fait, comment vas-tu ? Toujours adepte des robes moyenâgeuses et du train ? J'ai l'impression pour ma part, que ta vie est bien calme à côté de la mienne... en as-tu même une, à part lorsque je te rencontre ? Veux-tu un jour m'en parler un peu plus ?
Bref, en attendant...
Oui ! Fiston 1er s'est marié l'année passée, à la fin de l'été, avec une jolie jeune fille appelée Bellenana 1ère. Ce fut une belle fête, après beaucoup de préparatifs stressants ! A …