La vie est belle...

La vie est belle...
Cela ne veut pas dire qu'elle soit rose...
Toutes les couleurs y interviennent, et le gris et aussi le noir...
Mais qu'importent les tons ?
C'est l'éclairage qui est tout, et l'éclairage nous vient du ciel...


mercredi 2 mai 2012

Ils m'échappent...

Oui, je commence vraiment de plus en plus souvent à avoir le sentiment que ma progéniture m'échappe. Celle dont je m'occupe depuis des années, celle qui m'épuise, qui me fait rigoler, qui m'énerve, celle par laquelle j'ai ressenti le plus de douleur physique (vous vous souvenez, là, ce temps lointain où j'ai dû l'expulser de mon corps, heureusement 1 bb à la fois ?) et psychique (si elle va mal, si sa façon d'être m'écrase, me désespère, me laisse sans force). Mais aussi grâce à qui j'ai vécu les jours les plus beaux (quand enfin j'ai pu tenir mes p'tits miracles dans mes bras, quand je suis si fière d'elle).
Oui, celle-là même qui me donne les plus belles joies, et les plus grandes angoisses. Elle m'échappe. Je pensais pas que ça irait si viiiiiite !!!! 
Et même si c'est dans l'ordre des choses, à ce qu'il parait, ben... 
MOI VEUX PAS !!!!
Ils m'échappent...
Je n'ai plus le contrôle sur tous les coins et recoins de leur vie. Fini. Punkt schluss. Elle part à un concert avec des gens inconnus (de moi). Il part en train dans une ville où il n'a jamais mis les pieds avec des potes qui ne connaissent pas mieux dans un skatepark faire des figures de trottinette freestyle (je précise). 
Juste pour votre info, comme ça vous apprendrez quelque chose aujourd'hui : on reconnait les freestyler à des phrases totalement incompréhensible du commun des mortels : 
"J'ai cassé mon flex fendre brake". (??!!) 
Mon petit dernier est lâché seul 1-2h avec un copain dans un grand parc d'attraction en Allemagne. Sans natel.
Bref.... si j'aime pas que ma progéniture m'échappe c'est quand même passablement égoïste. Car j'angoisse, je me fais des films. Dramatiques les films : s'ils se perdent ? se blessent ? font de mauvaises rencontres ? font des bêtises irréparables ? se font enlever ?? (j'ai beaucoup d'imagination pour ce genre de choses). Cela peut me faire  tourner en rond chez moi, toute nerveuse, si pas de nouvelle ou/et s'ils n'arrivent pas à l'heure prévue à la maison, et si j'entends l'ambulance ou un numéro de téléphone bizarre m'appelle à ce moment-là, ça n'arrange rien. J'vous dis. Je me connecte donc très vite avec le ciel (avant-après-pendant)...

... mais on leur met des barrières ☺

Mais comment faisaient nos parents sans natel, ce nouveau cordon ombilical, 
 j'vous l'demande ???
Maintenant que je viens d'augmenter mon taux de travail à 40% ça n'arrange rien ! 
Ils m'échappent encore plus et.... le vivent très très très, je dirais même plus, TRES bien !!! EUX. 
En voici la preuve : il y a une dizaine de jours j'hésitais à aller au cinéma. Mais personne n'était très branché sur le choix de mon film. Alors j'ai laissé tomber. Mais mes garçons se plantent devant moi, tout sourire, tout doux, et me demandent  : 
"Ehhh, maman, tu n'aurais pas un peu besoin de te reposer, de prendre l'air, de sortir ? ça te ferait du bien, non ?" !!! 
Moi qui les vois de moins en moins, ils voulaient encore me virer de chez MOI pour avoir la PAIX (ils me l'ont pas dit mais bon...). J'y crois pas !!!! Espèce de zygotos !!! C'est comme ça qu'on est reconnaissant de tout ce que je souffre pour vous, hein ???
Moi, mes enfants, je les ai dans les tripes. Bien que je les ai expulsés il y a bien longtemps, bien que parfois ils ne doivent pas le ressentir quand ils M'ENERVENT, ils sont dans mes tripes. Point. A rien y comprendre. C'est pas logique. Mais c'est comme ça. 
Je suis sûre  que Dieu m'a, t'as, aussi dans ses tripes, qu'Il ne peut s'empêcher de penser à moi,  même si je lui fais mal, si je me plante complètement dans mes choix, ma vie.  Pas de cordon ombilical. Il me laisse libre, je peux m'échapper comme je le désire, mais Il me laisse assumer mes erreurs. 
Il n'attend pourtant qu'une chose : que je me souvienne qu'Il est là,  à m'attendre, que je fasse appel à Lui, qu'Il puisse me donner un coup d'main. Ou plus. 
Dans le fatra que peut être parfois ma vie, ta vie.
Et pis ouais, en fait, ce même Dieu a toujours l'oeil sur mes enfants. Lui. Ouf.


PS : MERCI MERCI A TOUS CEUX QUI ONT REJOINT MA PAGE FACEBOOK !
MERCI A TOUT CEUX QUI ME LISENT !!! CELA ME TOUCHE +++++ !

2 commentaires:

Evalor a dit…

Oh comme tu me ressembles!!! Merci de mettre des mots sur ce que j'ai vécu!!! Bises

Calou a dit…

Bonjour Sara, ravie de faire votre connaissance ! j'arrive complétement par hasard de je ne sais plus qui d'ailleurs...Bref, votre article sur les ados, enfin ce que vous ressentez mais j'aurai plus l'écrire...! Bravo d'avoir mis les mots qui conviennent ! A trés bientôt

Enregistrer un commentaire