Accéder au contenu principal

L'épilation... le verdict actuel

Je vous imagine très nombreuses et très impatientes de savoir le verdict de mes dernières expériences épilatoires. Uhm uhm... :o)
La dernière fois que je me suis étalée sur le sujet (29 juillet, libellé Mon épilateur), je venais de terminer l'épilation de mes demi-jambes avec la cire chaude. J'étais assez satisfaite. Mais à peine 1-2 jours après GRRRR c'est avec colère, oui, je dis bien colère, que j'ai vu l'état fringant de beaucoup beaucoup trop de survivants.
J'ai donc contre-attaqué, rageuse, avec.... uhm les bandes de cire froide. Résultat : catastrophique. Donc, j'étais très fâchée après coup (oui, avant, pendant, après, toujours...). Je disais des mots comme "ça m'énerve, j'en ai marre, franchement, j'en ai marre de ces poils... quelle calamité."
Je me souviens d'un de mes séjours en Afrique quand j'étais jeune "vingtenaire" et que mes amies ivoiriennes m'écoutaient avec effarement quand je leur disais que je me battais contre cette fourrure envahissante.... "Mais il faut les laisser, c'est beau !!!" qu'elles me disaient, "Nous on aime ça !!!".
Si bien qu'en y repensant je me dis que je ne dois pas vivre dans le bon pays. Et vu la météo de ces derniers mois, ça confirme cette idée. Moui... Peut-être y a-t-il une autre solution que de trouver du travail pour financer mon épilation dé-fi-ni-ti-ve !!!!???
Bref. En désespoir de cause, j'ai pris mon cher épilateur, le regardant avec affection. Oui, il a souffert quand même d'un petit Burn-Out dernièrement, avec la somme de travail qu'il doit fournir, je vais donc le bichonner pour qu'il me rende encore des services longtemps. Mais quel joli nom il a ! Eversoft. Toujours doux... (C'est bien ça ?) Mais qui est doux ? Mon épilateur, quand il déracine cette broussaille ? Ou mes jambes après son passage  ? Après expérience, je trouve que ce nom ne veut pas vraiment dire ce que mon épilateur est. En fait, c'est comme mon prénom. Il signifie  "Princesse" et pourtant je me sens plus souvent... "Servante". Quoique si je réfléchis un "chouia", je réalise vraiment que j'ai une vie, oui de Princesse malgré tout... j'ai TOUT et + que tout, et j'en suis vraiment reconnaissante à mon Père et Roi (enfin, si j'avais juste les poils en moins, ça m'irait aussi... et pourquoi ces boutons, là, qui m'énervent aussi ? Euh... et peut-être une maison, assez grande pour avoir une suite parentale, par ex ? Et pourquoi pas cette Swatch orange, là, pas trop chère ?Euhhhh... et un p'tit voyage au chaud en plein hiver, ce serait chouette ! Ah, oui, mais je l'aurai ça :-D Bon.).
Alors, voilà, j'ai réutilisé Eversoft, et j'en suis contente... il ne m'agresse pas trop, il fait quasi parfaitement son travail avec son doux ronronnement (pas aux oreilles de mon mari, mais aux miennes), et en plus, il m'inspire, car pendant ce temps, j'ai le temps de réfléchir à quelques sujets pour mon blog !  Sympa non ? 
Allez les filles, restons prêtes à attaquer les envahisseurs, en tout temps et avec toutes les armes possibles  ;o)

Commentaires

Anonyme a dit…
Hello Sarah, on n'est pas cousine pour rien ; ces poils, non du duvet mais le vrai poil avec la bonne racine, je le connais parfaitement.
Dommage que dans notre culture, les poils ne sont pas acceptés!
Merci pour cette vision rigolote des poils.
Bisous à tous. Stéphanie
Sabine Dupraz a dit…
Toujours aussi drôle tes melimelo!!! Un vrai régal! Merci pour ton humour!!! Continue ainsi!
Gros bisous! Sabine
Evi a dit…
Je pense souvent à toi ces derniers temps. Ca doit être en rapport avec ton blog ;) et tes histoires poilantes !!!
Bonne journée et merci!

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Un héros chez moi

J'ai un héros chez moi.
Qui m'a déjà sauvé la vie tant de fois. Encore et encore.
Qui arrive en courant à chaque cri. A chacun de mes appels à l'aide.
En roulant les mécaniques. Sûr qu'il va pouvoir, encore une fois, me sortir de la terreur.

Il est vrai que j'ai quelques "serial killer" chez moi : je retrouve dans mon jardin, des corps vivants amochés, des cadavres, ou des morceaux de cadavres plus ou moins vieux, plus ou moins odorants, plus ou moins jolis à voir. Musaraignes, mulots, chauve-souris, grenouilles, oiseaux... Merci Chatnana et Chatmec. C'est pas drôle et ça fait mal au coeur.  J'ai même retrouvé un dinosaure se délectant d'une tête de souris. J'ai parlé de ma tortue. Dégueu.

Non, je n'ai pas peur de ces "serial killer". Ils sont même plutôt sympas, même s'ils ont tendance à miauler pour rien et à ne pas comprendre qu'ils n'ont pas besoin de pleurnicher derrière la fenêtre pour rentrer si la porte à …