Accéder au contenu principal

Parfois... j'ai la honte

Oui... et elle me submerge (j'ai envie de me cacher sous mon duvet et de ne plus en ressortir) quand j'ai réalisé que :
- ma langue est allée plus vite que mon ombre... euh ! que mes pensées, et a raconté des choses qu'elle ne devait pas (avec mon accord !)
- elle a critiqué certaines personnes devant d'autres
- elle a jugé sans savoir vraiment ce que les autres vivent (impossible de se mettre complètement à la place des autres !)
- elle a dit des paroles qu'il aurait mieux valu retenir, car 1 elles ne sont parfois pas vraiment le fond de ma pensée, mais juste l'expression d'un sentiment sur le moment et 2 parfois elles sont vraies mais elles font du mal à l'autre.
Facile de dire "elle", mais "elle" c'est moi ;-) !

Telle ou telle parole sort de ma bouche, soit c'est selon ce que je sais et j'aurais mieux fait de me taire, soit elle dépasse ma pensée, soit c'est vraiment ce que je pense et c'est pas du joli joli.  
Et ça arrive le plus souvent quand :
- je suis stressée
- ça ne va pas comme JE veux
- je suis dans une situation où je suis mal à l'aise
- quelqu'un fonctionne autrement que MOI (quelle idée !)
- quand je subis la "malorganisation" de certains...
- quand je suis en SPM (hihihi), vous savez encore ce que c'est ??? (voir post de juillet)
- quand quelqu'un ne ME convient pas...
- quand je n'ai pas mes heures de sommeil... (et depuis la rentrée... c'est dur !)

Oui. Dans ma jeunesse, ça ne me serait jamais venu à l'idée de critiquer les autre, je ne me le permettais pas. Je voyais TOUT le monde au-dessus de moi. Je me sentais fade, transparente et sans intérêt aucun.
Mais voilà, avec l'âge j'ai changé. J'accepte plus ou moins mes défauts, je connais plus ou moins mes qualités. MAIS, revers de médaille, parfois, je juge, je critique.
Le comble c'est quand je juge ceux qui jugent !!!!
Vous vous rendez compte ! Qu'est-ce que j'y  gagne à parler ainsi ? Non seulement je fais du mal aux autres, mais aussi à moi-même. Et pourquoi me sentirais-je soit inférieure, soit supérieure aux autres ? Nous sommes tous au même niveau, tous nous avons la même valeur, que nous fonctionnions comme MOI (!) ou différement.
Bon, je me dis qu'au moins je m'en rends compte. Et je remercie Dieu qui me connait puisqu'Il m'a faite. Il attend de moi que je fasse au mieux, mais Il sait que je ne serai JAMAIS parfaite en ce monde. Et j'ai la possibilité de demander pardon, à Dieu, à l'autre. Et Dieu, Il me pardonnera, Lui, s'est garanti. MERCI

Commentaires

desmets corinne a dit…
Merci pour ta réflexion Sarah.....ta cousine est un peu comme çà aussi! bisous
Corinne
nejma a dit…
Tes humeurs ressemblent souven tà mes humeurs et je te remercient de me faire un oetit coucou de remise en question.

Posts les plus consultés de ce blog

Un weekend épuisant

Ma chère Cunégonde !
Oh, je n'y croyais plus. Je commençais même à douter de t'avoir réellement croisée un jour. Parfois ma mémoire me joue des tours... mais oui, ta lettre m'a confirmé non seulement que tu existes mais aussi que je n'ai pas complètement perdu la tête ! Quel soulagement !
Oui, je suis grand-mère ! Mon changement de statut s'est fait il y a 10 jours, mais non sans mal ! Ah oui, ça a été bien compliqué, éprouvant pour mes nerfs... Ahhh, je ne sais que te dire, mais parfois je regrette un peu mon époque (ouhhhh là, première symptôme de mon état vieillissant) sans smartphone, sans infos à la seconde. Bref.
Je vais te narrer en grande ligne, pour ne pas te prendre trop de ton temps (j'ai bien compris que tu n'avais pas que moi à penser), ce weekend qui m'a fait changer de statut.

Déjà nous avons eu une chance inouïe : Fiston 1er nous a tenu au courant du déroulement  de l'accouchement durant plus de 24 heures. Depuis le vendredi soir, n…

Bientôt mémé

Ma chère Cunégonde,
J’attends de tes nouvelles et toujours rien. Tu n’as pas trouvé un moment pour m’écrire ? Franchement, là, je ne comprends pas trop. Es-tu encore de ce monde ? Bien que j'exerce ma patience depuis la naissance de ma descendance, c'est pas encore top, je suis du genre stressée qui veut que tout soit fait de suite. Mais je me sermonne quelque peu et je me dis qu'il n'y a probablement pas que moi qui compte dans ton monde. Et je sais que tout le monde ne fonctionne pas comme moi, je l'apprends chaque jour. 
Bref, je t'écris car j'avais besoin d'épancher toutes ces émotions qui tressaillent à l'intérieur de moi... qui tressaillent ? Plutôt qui explosent. Tu te souviens de ce jeu de l'époque de notre jeunesse avec lequel on jouait quand on allait boire un pot : un flipper ? Eh ben j'ai l'impression que plein de ces boules virevoltent en moi. Il suffit que je pense au sujet du moment pour que je sois toute tourneboulée et q…

Un héros chez moi

J'ai un héros chez moi.
Qui m'a déjà sauvé la vie tant de fois. Encore et encore.
Qui arrive en courant à chaque cri. A chacun de mes appels à l'aide.
En roulant les mécaniques. Sûr qu'il va pouvoir, encore une fois, me sortir de la terreur.

Il est vrai que j'ai quelques "serial killer" chez moi : je retrouve dans mon jardin, des corps vivants amochés, des cadavres, ou des morceaux de cadavres plus ou moins vieux, plus ou moins odorants, plus ou moins jolis à voir. Musaraignes, mulots, chauve-souris, grenouilles, oiseaux... Merci Chatnana et Chatmec. C'est pas drôle et ça fait mal au coeur.  J'ai même retrouvé un dinosaure se délectant d'une tête de souris. J'ai parlé de ma tortue. Dégueu.

Non, je n'ai pas peur de ces "serial killer". Ils sont même plutôt sympas, même s'ils ont tendance à miauler pour rien et à ne pas comprendre qu'ils n'ont pas besoin de pleurnicher derrière la fenêtre pour rentrer si la porte à …